Accueil >> Recherche >> Activités scientifiques >> Colloques - journées d'études

Recherche

Traduire la cohérence du texte

le 17 octobre 2009

Journée d'études

Lieu(x) : Institut du monde anglophone
Organisateur(s) : EA PRISMES, Maryvonne Boisseau, Christine Raguet
Contact(s) : c.raguet@univ-paris3.fr, catherine.guillet@noos.fr

Traduire la cohérence du texte / Translating textual coherence

La cohésion et la cohérence d'un texte, quel que soit le genre auquel il appartient, se trouvent parfois mises à mal lors de la traduction d'une langue à l'autre. On peut avancer quelques raisons à la difficulté d'assurer cette cohérence : une perception décalée du contexte dans lequel tel texte s'inscrit, une connaissance incomplète de l'œuvre dont il est un fragment ou une partie, la tendance naturelle à privilégier la cohésion linguistique de la langue d'accueil au détriment de la logique discursive de l'original.

D'un point de vue linguistique et discursif, si l'on tient compte de la distinction entre les marqueurs de cohésion et la cohérence globale d'un texte, on retiendra l'idée que le texte manifeste, par des marqueurs divers, cette cohésion formelle et l'adéquation à son objet. On s'attachera donc à l'étude comparative et contrastive de ces marqueurs afin d'une part de dégager des récurrences linguistiques et d'autre part mettre en lumière, le cas échéant, certaines tendances traductives en s'attachant à trois aspects :
- la cohésion formelle assurée par des « connecteurs » marqueurs de coordination,
- la cohésion logique argumentative assurée, sur le plan syntaxique, par des « connecteurs » marqueurs de conjonction et sur le plan phatique par des adverbes « interlocutifs » (par exemple, Well...)
- la cohésion référentielle comme facteur de cohérence globale (interne et externe) par l'analyse de certains éléments participant à la construction de la référence (par exemple : les marqueurs de l'anaphore).

D'un point de vue méthodologique, on pourra travailler dans le cadre de la linguistique de corpus ou préférer des approches fondées sur l'observation d'exemples extraits d'une seule œuvre ; on pourra s'intéresser à des textes de genres différents (littéraires, journalistiques, sciences humaines) mais dans tous les cas, il s'agira de travailler sur ce qui est en jeu dans l'opération de traduction des marqueurs de connexion et de relation au sein de discours précisément identifiés et délimités.



Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 6 mai 2015