EA 4398 PRISMES >> Activités Scientifiques >> Colloques / Conférences

Recherche

T.S.Eliot et la Mémoire des Oeuvres

du 16 septembre 2010 au 18 septembre 2010

Affiche
Programme [PDF - 506 Ko]

Présentation

Parmi les problématiques abordées lors du Colloque, devraient figurer en bonne place des considérations inspirées par le (bref) séjour de T.S. Eliot à Paris, en Sorbonne tout particulièrement, où il se familiarisa avec l'œuvre et les théories de Bergson (à ce même titre, les figures de Durkheim, de Lévi-Bruhl et de Maurras devraient également retenir l'attention). Une mise au clair concernant les « années françaises » d'Eliot (1910-1911), à la lumière de l'ouvrage de James Edwin Miller, The Making of an American Poet 1888-1922, en liaison avec la prise en compte de la réception de T.S. Eliot en France, pourrait voir le jour à cette occasion. Si l'actualité de T.S. Eliot, contemporain capital, semble relever d'une sorte de consensus général, en revanche, ses violents partis pris intellectuels, politiques et/ou poétiques, contre Milton, mais aussi contre Blake et la poésie romantique, de manière plus générale (moyennant une ou deux exceptions confirmant la règle) font toujours débat, et devraient alimenter la chronique, à la recherche de ce qui alimentait sa propre passion agonique.

Idéalement pluri-disciplinaire, le colloque pourrait coïncider avec l'organisation d'une exposition portant sur les contextes du modernisme, organisée par les responsables de la Bibliothèque de Sainte Geneviève, en liaison avec la création annoncée outre-Manche, à la London Library, d'une vaste annexe, sous la forme d'une bibliothèque de prêt indépendante, qui porterait le nom de T.S. Eliot, programme auquel la veuve du poète, Valérie Eliot, a apporté un premier financement de 5 millions de livres.



 

Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 24 février 2013