Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Stefania Targowski, diplômée du Master AIGEME

le 12 février 2014

Des lettres modernes pour commencer, un peu de sciences du Langages, un petit tour par le Français Langue Etrangère, des voyages aux Etats-Unis et en Pologne, et enfin le Master AIGEME avant de repartir pour la CHINE...Petit tour d'horizon avec Stefania

Stefania_Targowski.jpg
  • Stefania, pouvez-vous vous présenter ?
 
Si on m'avait demandé à la sortie de la terminale si que je souhaitais faire un Master en Application Infirmatiques Gestion Education aux Médias en Elearning, je n'aurais surement pas compris la question. Mais c'est pourtant bien ce qui est arrivé... :
J'ai débuté mes études par une formation très classique en Lettres Modernes à l'Université de Nantes. Je me suis ensuite spécialisée et ai choisi de passer ma licence en Sciences du Langage. La phonétique m'a réellement passionnée mais je n'y voyais aucun débouché professionnel et ai donc choisi de réaliser un Master de Français Langue Etrangère qui promettait à première vue de meilleures horizons dans le monde du travail. J'ai ainsi enseigné dans 2 écoles maternelles bilingues en Pologne puis dans une école de français privée en Californie dans le cadre de mes stages.
A mon retour en France, j'ai créé mon auto-entreprise dans le but d'enseigner le français langue étrangère aux étrangers se situant à Rennes... mais je n'ai pas non plus perdu contact avec mes anciens élève américains et ai continué à leur donner cours par Skype. C'est ainsi qu'est né mon sujet de mémoire : "L'enseignement de la prononciation par visiotéléphonie" qui alliait : la phonétique et ce nouveau domaine d'intérêt : les nouvelles technologies numériques appliquées à l'enseignement.
Mais les opportunités de travail du Français Langue Etrangère ne répondaient pas à mes besoins financiers. J'ai donc choisi d'effectuer un autre métier, celui de conceptrice pédagogique. Et le Master AIGEME de la Sorbonne Nouvelle a répondu à l'appel.
Après avoir trouvé un contrat de professionnalisation en tant que conceptrice pédagogique chez Demos Elearning Agency, j'ai signé mon inscription sur les bancs universitaires parisiens.
Depuis, j'ai validé mon Master avec mention "Très Bien" en me spécialisant dans la sonorisation de modules elearning et ai pu transformer l'essai en restant chez Demos en CDI.

Je me suis lancée en Freelance en Novembre 2013 et travaille pour une société de conseil sur différentes missions de rédatcion/conception. En parallèle, je prépare mon nouveau projet professionnel : un CAP de pâtisserie pour ouvrir un salon de thé en Chine... : la vie continue !

  • Pourquoi avoir choisi ce master ?

Les master préparant aux métiers du elearning ne sont pas très nombreux: Rennes, Lille Paris et Grenoble sont sans doute les plus réputés (il me semble, l'information n'est peut-être plus à jour en 2014) L'avantage de Paris était avant tout sa location. Réaliser ses études à Paris
permet, selon moi de se construire un réseau professionnel sans doute plus dense et varié qu'en province.

  • Quel était votre objectif ?
En intégrant le Master, mon objectif était de devenir conceptrice pédagogique et peut-être à terme chef de projet. J'ai ensuite compris sur le terrain que la gestion de projet de me conviendrait finalement pas car elle m'éloignerait de la production qui m'intéresse davantage.
  • Qu'aimez-vous le plus et le moins dans votre travail ?
 
Ce que j'aime le plus dans le métier de conceptrice elearning sur mesure est le fait de découvrir constamment des mondes professionnels différents. Travailler par exemple pour L'Oréal puis pour L'Organisation Mondiale des Douanes ont été 2 expérience radicalement différentes. Cela permet de ne pas s'enfermer dans un monotonie du quotidien.
J'ai également aimé travailler en équipe lorsque c'était possible. Réaliser un storyboard avec le regard d'un graphiste/vidéaste permet par exemple d'avoir un regard tout à fait différent sur les possibilités qu'offraient certaines prises de vues.
Ce qui me pousse aujourd'hui à me reconvertir et ce qui me déplait donc dans ce métier est tout simplement le fait de rester toute la journée assise devant un écran. De plus, travailler pour des grands groupe implique souvent de créer des modules d'information plutôt que des modules de formation ce qui peut parfois s'avérer frustrant.
 
  • Quel conseil donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?
     
- Profitez du statut d'étudiant pour réaliser un maximum de stages, rencontres, interviews avec des professionnels de votre domaine en France ou à l'étranger
- Réalisez un eportfolio (vous pouvez jeter un coup d'oeil au mien pour avoir des idées : http://stefaniatargowski.wordpress.com/) pour votre future vitrine professionnelle
 
- Créez dès aujourd'hui votre réseau en vous rendant à des salons (type Elearning Forum pour ce qui est des étudiants AIGEME par exemple)

- privilégiez l'alternance si votre cursus le permet : cela vous permet de vous conforter dans votre choix professionnel et de créer votre premier réseau.

Type :
Portrait

mise à jour le 17 août 2015