ED 267 >> Formation Doctorale >> Séminaires disciplinaires Arts & Médias

Séminaire Liberté(s) confinée(s) : histoire et actualité

Responsable(s)

 
Séminaire interdisciplinaire en philosophie et en esthétique du cinéma et des images en mouvement sous la direction d’Olga Kobryn (ENSTA Paris / IRCAV), d’Antoine Gaudin (IRCAV, Sorbonne Nouvelle – Paris 3), et de Christopher Robinson (LinX, École Polytechnique), avec la participation de Yuliya Tsutserova (ENSTA Paris) et Yann Kilborne (Bordeaux Montaigne).

Objectifs


Ce séminaire de recherche se déroulera sous forme d’un cycle de conférences-débats destiné aux étudiants, doctorants et chercheurs de tous horizons. Il a pour but de poser la question de l’actualité du concept de liberté à la croisée de la philosophie et de l’esthétique, avec une focalisation particulière sur la sphère du cinéma et de l’audiovisuel. Nous nous interrogerons notamment sur le rôle des œuvres dans la définition évolutive du concept de liberté (à la fois comme thème de réflexion et comme enjeu de composition), à travers une étude des pratiques créatives et des usages des images contemporaines en mouvement : de la réalité virtuelle aux jeux vidéo, du cinéma expérimental au documentaire, en passant par toutes les sortes d’« images médiatiques ».

 


 

On peut considérer que tout art s’engage pour une seule cause, pour « la liberté d’être libre », si on reprend la formule célèbre d’Hannah Arendt. Mais que signifie « être libre » et que peut-on ou doit-on faire de cette liberté ? Qu'est-ce que l'art et la philosophie nous communiquent à ce sujet ? Que signifie la liberté dans l’acte de création ? Quels pouvoirs confère-t-on aux images dans la définition du concept de liberté et dans sa mise en pratique ? Comment le cinéma -- en tant qu’art, spectacle et en tant que pratique sociale et culturelle -- nous permet-il de penser notre condition d'êtres humains et de sujets politiques à l'aune de cet enjeu fondamental et constamment redéfini ? Telles sont parmi les principales questions autour desquelles s’articuleront nos réflexions.

 

Contenu


Programme de l'année universitaire 2021-2022



Prochaines séances

. Vendredi 8 octobre 17h30-19h30

Le gouvernement de la peste
par Ronan de Calan

Peut-on supposer qu’il existe un régime de gouvernement propre aux attaques virales, aux grandes épidémies ? A-t-on de bonnes raisons de craindre que tout ou partie des dispositifs mis en œuvre par des Etats pour résister aux épidémies soient conservés, une fois ces dernières éteintes, maîtrisées ?

Dans son grand livre de 1975, Surveiller et punir, Michel Foucault identifiait, derrière le cortège de mesures prises par les États modernes en voie de formation pour résister aux vagues successives de peste, les linéaments d’un nouveau type de gouvernementalité : « La ville pestiférée, écrit-il, toute traversée de hiérarchie, de surveillances, de regard, d’écriture, la ville immobilisée dans le fonctionnement d’un pouvoir extensif qui porte de façon distincte sur tous les corps individuels – c’est l’utopie d’une cité parfaitement gouvernée. La peste (celle du moins qui reste à l’état de prévision), c’est l’épreuve au cours de laquelle on peut définir idéalement l’exercice du pouvoir disciplinaire. Pour faire fonctionner selon la pure théorie les droits et les lois, les juristes se mettaient imaginairement dans l’état de nature ; pour voir fonctionner les disciplines parfaites, les gouvernants rêvaient de l’état de peste. »

Quarantaines, lazarets, isolements, séquestrations, passeports sanitaires, gardes et contrôles, désinfections, fumigations… La grande peste a bien suscité toute une série de mesures dont on a tôt fait de dire qu’elles étaient dépassées, avant de les voir réapparaître à chaque épidémie. Pour autant, on ne donnera pas raison au fonctionnalisme du pire dont Foucault semble être le meilleur interprète. Pas plus qu’à ceux qui craignent que la « dictature sanitaire » ne soit qu’un premier pas vers la dictature « tout court ».

Ronan de Calan, normalien, est historien des sciences, docteur en philosophie et maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est l'auteur d'une Généalogie de la sensation (Honoré Champion, 2012) et de l’ouvrage Philosopher à vingt ans (Flammarion, 2020) ainsi que de nombreux articles.

 Cette conférence peut également être suivie à distance en se connectant via le lien suivant :
https://zoom.us/j/93900703881?pwd=ZkkraG03SFBYa3RhU3A1MDdpTjBiZz09 
ID de réunion : 939 0070 3881
Code de connexion : 742367 

. Vendredi 5 novembre 17h30-19h30

Dispositifs de Réalités Virtuelles : présence, contraintes et libertés
par Rémi Sagot-Duvauroux


Intimement liés à l’histoire de l’informatique, de la cyberculture, de l'émergence des jeux vidéo, de la révolution d'Internet et de l’intelligence artificielle, les discours autour des technologies dites de « réalités virtuelles » ont oscillé depuis un demi-siècle entre crainte et fantasme, rêve et réalité. Après avoir posé les bases historiques et théoriques des dispositifs de réalité virtuelle, cette intervention propose d’établir une réflexion autour de la présence du sujet dans un espace de représentation numérique immersif. Comment le design d’expérience en réalité virtuelle établit-il une dialectique entre liberté et contrainte, entre création et réception, et de quelle manière le médium de la réalité virtuelle intervient-il dans le débat autour de la définition du concept de liberté du point de vue aussi bien esthétique qu’éthique ?

Rémi Sagot-Duvauroux est chercheur associé au groupe de recherche « Spatial Media » du laboratoire de recherche EnsadLab de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Il y développe une démarche de recherche-création autour de la notion de montage comme vecteur narratif et moyen d’expression artistique dans les expériences numériques immersives. En octobre 2020, il intègre le programme doctoral SACRe (Science, Art, Création, Recherche) pour la réalisation de sa thèse Structures spatio-temporelles des réalités virtuelles.

Horaires

 

Les conférences auront lieu dans l’amphithéâtre Duhamel-Dumonceau de l’ENSTA Paris / Institut Polytechnique, 828 boulevard des Maréchaux, 91120 Palaiseau. Réservation nécessaire pour l’accès au site auprès d’Olga Kobryn : olga.kobryn@ensta-paris.fr. Pour l’itinéraire depuis Paris : voir ici. Chaque conférence sera également diffusée en direct via un lien Zoom.
 

mise à jour le 30 septembre 2021


Renseignements :

IRCAV - Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel - EA 185
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A113

4, rue des Irlandais

75005 PARIS

Mél.
Sur Internet
 
ED 267 - Arts & Médias
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A007

4, rue des irlandais

75005 PARIS

Tél. : 01-87-27-29-40
Mél.
Sur Internet

Recherche d'un cours

Recherche d'un cours