ED 514 >> Actualités

Recherche

Sarah Neelsen, docteure de l'ED 514 en études germaniques reçoit le Prix Pierre Grappin 2014

le 1 mai 2014

sneelsen-photo.jpg
Sarah Neelsen reçoit le Prix Pierre Grappin 2014 pour sa thèse en études germanophones intitulée « Les essais d’Elfriede Jelinek. Genre. Relation. Singularité ».
Il s’agit d’une thèse en littérature contemporaine, consacrée à l’Autrichienne Elfriede Jelinek. Prix Nobel de Littérature en 2004, elle est surtout associée en France à l’adaptation de son roman La Pianiste par Michael Haneke, tandis qu’elle est considérée dans les pays germanophones avant tout comme un auteur de théâtre. Mon travail portait sur les essais rédigés par Jelinek tout au long de sa carrière, soit depuis une quarantaine d’années. Il s’agit de trois-cents-trente-huit textes présentés pour la première fois comme pratique artistique spécifique. Ils sont mis en regard des autres genres pratiqués par l’auteur (poésie, romans, pièces de théâtre), ainsi que des grands débats d’idées qui ont traversé le paysage médiatique des années 1970 à aujourd’hui. Prisme réduit, puisque consacré à un seul auteur, la thèse permet pourtant de saisir les césures historiques et idéologiques majeures pour toute une génération d’artistes, dont les œuvres picturales, photographiques ou cinématographiques sont commentées dans les essais. En examinant les caractéristiques de cette nouvelle écriture essayiste apparue avec les mouvements étudiants de 1968, la thèse illustre aussi le renouvellement d’une tradition inaugurée par Montaigne.

Type :
Distinction / prix

mise à jour le 3 décembre 2015