EA 4398 PRISMES >> Vie de l'unité >> Missions des étudiant(e)s

Recherche, Vie étudiante

Rowan Grosvenor nous raconte son séjour à Birmingham pour une école d’été

du 16 juillet 2017 au 22 juillet 2017
 

Rowan.jpg
  1. Pouvez-vous résumer votre parcours universitaire depuis le bac ? 


Après des “A Levels” au Royaume-Uni (physique, biologie, géographie, littérature anglaise, pensée critique – mention très bien), je me suis inscrit en médecine à Paris 6 (Pitié-Salpêtrière) à mon arrivée en France, avant de bifurquer en m’inscrivant en LLCER anglais à la Sorbonne-Nouvelle – Paris 3. Amateur de littérature et toujours pas fixé entre rester en France et retourner vivre en Angleterre, j’ai fait un M1 LLCER anglais : mention traductologie, sous la direction de la Professeur Christine Raguet. Mais pendant le M1, le séminaire de linguistique d’Eric Corre m’a fait changer d’avis. J’ai fait ensuite mon M2 option linguistique sous sa direction, puis après une pause pour passer l’agrégation, je me suis inscrit en doctorat avec Eric Corre comme directeur de thèse, et en co-direction avec le Dr. Bert Cappelle à l’Université Charles de Gaulle – Lille 3.

  1. Où est-ce que vous êtes parti et pendant combien de temps ?

Je suis parti à Birmingham, en Angleterre, pour une école d’été de cinq jours. Je suis resté une semaine en tout.

  1. Quelle place a pris cette mission dans votre doctorat ?

Cette mission a pris une place importante dans mon doctorat. Je travaille sur un phénomène discontinu en syntaxe, et j’ai très vite rencontré des problèmes pour extraire les données de mon corpus. J’ai commencé à suivre des formations dans d’autres Écoles doctorales, comme l’ED 268 Sciences du langage, ou au CFDip de l’Université Sorbonne Paris Cité, mais dès que j’ai vu passer sur la messagerie LinguistList l’annonce de l’école d’été en linguistique de corpus à Birmingham, je me suis tout de suite inscrit, et j’ai demandé un financement de l’école doctorale/PRISMES. Je ne regrette pas mon choix !

  1. Pour les séjours de recherche, quel a été votre rôle sur place ? 


Techniquement j’étais « visiting scholar », mais je n’avais pas de rôle précis, sauf d’assister aux ateliers. J’ai aussi eu la possibilité de présenter mon travail.

  1. Qu’est-ce que ce séjour vous a apporté, en termes professionnelles et personnelles ?

Ce séjour m’a énormément apporté à la fois sur le plan personnel et professionnel. Les ateliers étaient vraiment très riches, et les intervenants de vrais experts (notamment la Professeur Susan Hunston OBE, Ordre de l’Empire britannique) dans leur domaine. Ce fut très épuisant, car le programme était très chargé, mais j’ai énormément appris. J’ai aussi eu la possibilité de présenter mon travail, et d’avoir un retour des personnes présentes, qui incluaient des spécialistes de mon domaine de recherche. J’ai pu continuer ces discussions pendant les déjeuners collectifs et pauses café. Nous dinions également tous ensemble presque tous les soirs, au restaurant du « Conference Park » de l’université.

J’ai partagé cette expérience avec entre 40 et 50 autres étudiants et chercheurs en linguistique de corpus, et nous avons sympathisé et discuté de nos projets et problèmes techniques, pendant les pauses, ou à la « Staff House » le pub du campus, au bar du restaurant du « Conference Park » après le dîner, ou au « Shakespeare » pub typique anglais dans le centre de Birmingham. Nous avions également eu la possibilité de visiter de nombreux sites culturels de la ville ensemble. Pour résumer, ce fut une expérience très enrichissante !


Type :
Portrait
Lieu(x) :
 

mise à jour le 9 novembre 2017