Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Rencontre avec Sylvie Petot

le 22 janvier 2013

Sylvie Petot travaille à la Cafétéria du Centre Censier et vous la connaissez sans aucun doute. Elle est inscrite en Master 1 de Lettres Modernes à distance à la Sorbonne Nouvelle. Comment concilier reprise d'études et vie professionnelle ?

Portrait_Sylvie-Petot.jpg
  • Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis arrivée à la Sorbonne Nouvelle en 2004 en tant que responsable de la cafétéria. Avant cet emploi, mon parcours qui peut paraître atypique est en fait assez représentatif  : maman très jeune, j’ai dû arrêter le lycée professionnel où je préparais un diplôme de comptabilité. J’ai pris alors le premier travail qui se présentait, mais avec le regret de ne pas poursuivre mes études. C’est pourquoi j’ai décidé de me lancer en 2006 en m’inscrivant à la FCP3 (Formation Continue) de la Sorbonne Nouvelle pour obtenir le DAEU. Deux ans plus tard je suis en possession de mon diplôme sans être vraiment satisfaite, je décide donc de poursuivre en m'inscrivant en licence de Lettres Modernes à distance (ENEAD). Nous sommes en 2013, je suis en Master 1 de Lettres modernes et je  prépare en parallèle le concours CRPE pour devenir professeur des écoles.

  • Pourquoi avoir souhaité reprendre vos études ?

J’ai voulu reprendre mes études pour combler mon manque de culture. Mes professeurs du DAEU m’ont redonné confiance et m’ont permis de poursuivre mes études. Ce sont en particulier les cours de M. Lecercle qui m’ont permis de me rendre compte à quel point on peut être libre de penser quand on est cultivé.

  • Vous conciliez votre emploi à la Cafétéria et vos études à distance, comment-vous organisez-vous ? 

Je travaille à plein temps à la cafétéria, je suis seule avec deux enfants et j’étudie. Tout concilier suppose une organisation très structurée. Dans mon cas, c’est une organisation particulière. Je lis dans les transports, pendant mes pauses au travail. Je m’impose des moments pour étudier le soir ou le week-end. La grande difficulté que je rencontre est celle d’être sur tous les fronts. Être mère, femme, salariée et étudiante demande beaucoup d’énergie que je n’ai pas forcément après mon travail qui est fatigant physiquement.

  • Quels sont vos projets professionnels ?

Je voulais tout d’abord passer un concours de catégorie A, mais sans grande conviction. C’est la préparation au CRPE qui a constitué un véritable déclic. J’ai donc pris la décision de passer ce concours pour devenir professeur des écoles.


Avez-vous un conseil à donner à ceux qui vous lisent et souhaitent reprendre leurs études ?

Il ne faut surtout pas qu’ils hésitent à se lancer dans cette aventure. C’est vrai qu’elle est éprouvante, mais aussi tellement enrichissante. L’enthousiasme et le plaisir que l’on éprouve au début se transforme par moments en fatigue nerveuse, mais il est important de ne surtout pas abandonner. Il faut juste faire une petite pause et ensuite reprendre. Le bonheur d’obtenir une bonne note et son diplôme compense largement ces moments de fatigue et les fait oublier.

 

Type :
Portrait, -
Contact :
Sous-Direction de la Communication

mise à jour le 6 mars 2013