Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Rencontre avec Myriam Zoujaji, qui vient d'obtenir son CAPES d'anglais

le 29 septembre 2011
 

Seaport NY.JPG

Myriam, vous venez d'obtenir votre CAPES d'anglais et vous êtes maintenant en poste, pouvez-vous vous présenter ?

 

J'ai 25 ans, après un BAC scientifique, j'avais décidé de faire un virage à 180° pour me focaliser sur ce que j'aimais vraiment : l'anglais.  Inscrite à la Sorbonne Nouvelle,  sans jamais en avoir entendu parler, j'y ai finalement effectué tout mon cursus universitaire, à l'exception de mon  Master 1 où j'ai préféré partir un an à l'étranger sur les conseils de certains de mes professeurs et de quelques amis. 

 

 

Vous venez d'être reçue au CAPES d'anglais, comment avez-vous préparé cet examen ? 

 

En toute objectivité, la Sorbonne Nouvelle propose une formation très sérieuse au concours du CAPES. 2010/2011 a été une année charnière où les professeurs eux-mêmes ont dû découvrir les nouvelles modalités des épreuves. Ils ont su accomplir un travail remarquable afin que nous ne soyons pas perdus. Si l'on dit qu'"un concours préparé est un concours réussi", le facteur chance est bien évidemment à prendre en considération mais un travail régulier est plus sûrement la clef de la réussite.

 

Pourquoi avoir choisi l'enseignement ?

 

Nombreuses sont les raisons qui m'ont poussée à choisir l'enseignement mais c'est avant tout une vocation pour moi. J'ai toujours su que je serais professeur de langues. J'ai fait mes études en gardant cet objectif en tête. Je crois que c'est une des meilleures façons de s'en sortir brillamment dans ses études : savoir où l'on va et pourquoi.

 

Vous enseignez actuellement au collège Jean Racine de Viroflay, pouvez-vous nous faire partager vos impressions à l'issue de votre première rentrée ?

 

C'est là que les choses se compliquent. La préparation CAPES nous forme à obtenir un concours, pas à devenir professeur. Mes années d'animation avec des pré-ados et ados ont prouvé leur utilité à ce moment là, même si les rapports anim/ado et prof/ado ne sont pas les mêmes. 

 

18 heures de cours par semaine, 3 niveaux de classe, pas loin de 150 élèves à connaître, faire avancer, discipliner, évaluer, encourager, féliciter. Chacun avec son vécu et ses problèmes qu'il ne faut pas évincer. Je ne suis pas la plus à plaindre pour cette année de stage, mais malgré les conditions idéales de travail dans mon collège, la charge de travail est surprenante.

C'est la raison pour laquelle se lancer dans ce métier par vocation est fondamental. On ne devient pas professeur parce qu'on ne sait pas quoi faire d'autre.

Ceci étant, j'ai la chance d'avoir une tutrice très disponible et qui m'aide à avancer, à mieux gérer mon temps de travail à la maison, à mieux gérer la discipline en classe, etc. Je trouve juste regrettable de découvrir les choses "sur le tas".

Bien entendu, il y a un coté bien plus grisant. Lorsque le cours s'est bien passé et que les élèves ont apprécié, ils le font très bien comprendre. Ils vous interpellent dans la rue pour vous dire bonjour, parle de vous en bien à leurs parents, sont pressés de revenir au cours d'anglais, participent activement, prennent la peine de dire bonjour en anglais lorsqu'ils vous croisent. Toutes ces petites attentions sont extrêmement positives.

Quels sont vos projets à moyen terme ?

Pas de projets particuliers. Focalisation majeure sur mes cours et mes élèves pour le moment.

Avez-vous un conseil à donner aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

Un conseil à toutes celles et ceux qui comme moi ont décidé de se former à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 : elle concerne l'acquisition des connaissances. Apprenez dans le but d'accroître vos propres connaissances, ne faites pas l'erreur d'apprendre pour un examen particulier, une évaluation ou en vue d'un passage. Valider une licence ou un master est loin d'être difficile ; mais garder en tête que ce que l'on a appris depuis sa première année de licence est autre chose. Profitez également de la disponibilité de certains de vos professeurs qui se font un plaisir de pouvoir vous guider en cas de doute. J'ai eu la chance d'en bénéficier.
 

Type :
Portrait
Lieu(x) :
 

mise à jour le 28 septembre 2015