Accueil >> Vie de campus >> Portraits

Rencontre avec Marie-Catherine Hourlier, agent de liaison pendant la COP21

le 7 décembre 2015

Étudiante en études européennes, Marie-Catherine évoque avec nous son expérience en tant qu'agent de liaison pendant la COP21.

IMG_0109.JPG
  • Pouvez-vous vous présenter ?
Je m'appelle Marie-Catherine Hourlier, j'ai 21 ans et je suis en master 1 Etudes européennes à la Sorbonne Nouvelle.
 
  • Vous êtes actuellement en stage en tant qu'agent de liaison pour la COP21, pouvez-vous nous en dire plus ? Pour quelle délégation travaillez-vous ?
Je suis agent de liaison auprès de la délégation de Trinidad et Tobago. En tant que stagiaire du Ministère des affaires étrangères assistant une délégation, j'évolue en zone bleue c'est à dire au sein de la zone sous contrôle de l'ONU. Nous sommes environ 180 étudiants agents de liaison. La plupart des étudiants viennent des universités situées en Seine Saint Denis car le département est partenaire de la COP.
 
  • Avez-vous reçu une formation spécifique en amont ? Quelles sont vos missions ?
J'ai participé à une journée de formation encadrée par l'académie Accor sur la thématique de l'interculturalité. A travers des jeux de rôles nous avons appris à adopter la bonne posture lors de nos contacts avec des représentants étrangers mais aussi à employer le vocabulaire adapté aux types de situations que nous pourrions rencontrer. Mes missions sont des missions d'assistance notamment logistique (réserver des salles, organiser des rencontres) mais aussi relatives aux enjeux environnementaux importants pour ma délégation. J'assiste régulièrement à des conférences sur des thématiques ciblées et rédige un rapport à ma délégation ainsi qu'au ministère.
 
  • Après votre première semaine de stage, avez-vous une anecdote à nous raconter ?
Ce stage m'a permis de faire de très belles rencontres dans le métro sur le chemin du Bourget ! Les étrangers ont eu un peu de mal à se familiariser avec notre RER et les changements qu'ils devaient faire pour reprendre le métro. En aidant ces personnes à se repérer, j'ai pu discuter avec elles sur les raisons de leur présence et aussi leurs missions ici. C'est vraiment très enrichissant ! Sinon j'ai eu l'occasion d'entendre et de voir une soixantaine de présidents du monde entier.

  • Pourquoi avoir candidaté pour participer à la COP21 ? Que représente pour vous cette expérience ?
J'ai candidaté à la COP car j'ai toujours été curieuse de voir l'organisation d'une telle conférence, surtout sous l'égide de l'ONU. Même si je ne compte pas me spécialiser dans les politiques environnementales dans le futur, le cadre des Nations Unies permet d'apprendre beaucoup sur le fonctionnement de la diplomatie internationale.
 
  • Auriez-vous un conseil à donner aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?
Je leur dirais de croire et d'oser. Il arrive très souvent que nous n'osions pas candidater à certains stages, jobs ou autres opportunités parce que l'on pense qu'il y aura toujours meilleur que nous. Il faut essayer pour le savoir et se dire que tous les gagnants ont tenté leur chance. Une fois ce stade passé, il faut continuer à croire en soi et en ses capacités car il peut arriver que l'administration essaie de vous freiner, mais avec de la persévérance et du travail la majorité des opportunités est accessible.

Type :
Portrait

mise à jour le 12 octobre 2016