Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Vie étudiante, UFR LLD

Rencontre avec Lovely Merone, étudiante en Littérature comparée et auteure d'un roman

le 30 novembre 2017

Lovely Merone est étudiante en Master 1 littérature comparée et vient de publier le roman "Chroniques d'un oiseau blessé" aux éditions de L'hamattan.

FB_IMG_1509517094564.jpg
Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis originaire de Port-au-Prince, Haïti. J'ai écrit mes premiers vers à l'âge de quatorze ans, puis la même année, j'ai participé au concours d'orthographe interscolaire pour le lycée. Issue d'une famille modeste, j'ai grandi dans la commune de Delmas et j'ai fait mes études classiques au Lycée Marie-Jeanne en obtenant un baccalauréat L. Mon père est celui qui me faisait rêver depuis mon enfance, il récitait les poèmes avec beaucoup d'entrain et m'insufflait une volonté à toute épreuve, de voir la vie en grand et de viser toujours plus haut . J'ai entamé des études universitaires en gestion et en communication à Port-au-Prince, et j'ai débuté comme présentatrice dans une émission de variétés et reporter pour un média écrit. J'ai publié alors mon premier recueil de poésies. Puis, j'ai rejoint la France en 2006 où j'ai publié un second recueil en 2009 D'ici et d'ailleurs qui témoigne de mon ancrage en France et mon attachement à mon pays d'origine et une biographie, Haïti le martyr en 2011, à la mémoire des victimes du séisme de 2010. En 2011, j'ai aussi participé à plusieurs collectes de fonds en faveur d'Haïti avec la Croix-Rouge Francaise, aux côtés d'illustres personnalités qui déclamaient mon poème écrit pour l'occasion, tels que: Patrick Bruel, Raymond Domenech, Jean-Luc Reichmann et de l'ancien maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin. En plus de l'écriture, je dispense des cours de francais aux collégiens, en classe  de 4ème et 3ème.

Et votre parcours à la Sorbonne Nouvelle ? 


J'ai intégré la Sorbonne Nouvelle en 2013 pour peaufiner mes écrits, c'était un rêve d'enfant. Je suis une grande timide, rêveuse et la Sorbonne faisait partie de l'un de mes désirs secrets, or je croyais au départ qu'il était d'ordre fantasmatique, voire inatteignable. Lorsque j'ai découvert la littérature française au collège, de grands auteurs tels que Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Diderot, Victor Hugo, j'étais éprise par leur mouvance esthétique, dès lors j'ai souhaité m'exprimer et écrire différemment. La Sorbonne Nouvelle est une chance inouïe et un tremplin à mes yeux, l'endroit adéquat qui m'a permis d'enclencher une remise à niveau et m'enrichir à la source de belles lettres. Je poursuis présentement un cursus en Master Litterature et Comparée.

Vous venez de publier votre roman "Chroniques d'un oiseau blessé" aux éditions de L'hamattan, pouvez-vous nous en parler ?

Chroniques d'un oiseau blessé
est une facon pour moi de changer de genre littéraire, de bifurquer de la poésie au genre narratif plus élaboré pour raconter, ce que j'avais commencé à faire avec la biographie historique en 2011. J'ai nourri le projet de ce roman depuis 2013, après avoir lu Annie Ernaux La place ; mais j'avais le souci du détail, et j'ai souhaité que mon roman soit empreint de réalisme, donc j'ai pris le temps de faire quelques enquêtes et rencontres afin de bien ficeler mon histoire et L'Harmattan a validé mon projet.
L'histoire débute à Alberta au Canada, racontée par une narratrice qui ne décline pas son identité, elle se présente juste comme une connaissance de l'héroïne, Leslie May. Ainsi, elle raconte les confidences que Leslie lui aurait faites sur sa vie antérieure (ses amours, son enfance, ses déboires, ses questionnements ...) lorsqu'elles étaient étudiantes à la prestigieuse université de Lethbridge. Une histoire drôle et romantique à premiere vue, mais sur l'ensemble c'est un roman à caractère philosophique ouvrant le débat sur les interrogations que tous pourraient avoir sur le sens de la vie, la place de Dieu. C'est pour cela que j'ai inscrit la merveilleuse citation de Voltaire dans l'incipit de celui-ci : " Je respecte mon Dieu, mais j'aime l'univers".

Avez-vous écrit et publié d'autres ouvrages ? 

J'ai publié deux précédents ouvrages en France, D'ici et d'ailleurs 2009, Haïti, le martyr 2011 et je travaille actuellement sur un recueil de nouvelles que vous aurez la possibilité de scruter dans un an ou deux.

Avez-vous un conseil à donner aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

Le conseil que je donnerais aux étudiants, c'est de ne laisser personne vous faire croire que vos rêves sont trop grands. Visez toujours plus haut, visez la lune

Type :
Portrait

mise à jour le 6 décembre 2017