Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Rencontre avec Hana Hudak, présidente du PIMUN 2015

le 28 janvier 2015

Étudiante au département de l'Institut d’Études européennes de la Sorbonne Nouvelle, Hana Hudak est présidente du PIMUN 2015, la plus grande simulation étudiante française d’un congrès des Nations Unies.

Hana.jpg
  • Pouvez-vous présenter votre parcours universitaire ?

J´ai eu la chance de vivre dans divers pays depuis toute petite, et je pense que ces expériences ont beaucoup joué dans le choix de ma ville universitaire, Paris. Arrivée en septembre 2012, j´ai commencé par deux ans d´Études ibériques et latino-américaines, avec l´idée de me consacrer aux relations internationales avec le monde hispanophone. Les premières approches de la civilisation et de l´histoire politique de l´Espagne et de l´Amérique latine m’ont confortée dans le choix de poursuivre mon parcours en relations internationales. J’ai ainsi complété ma licence en Études internationales, majeure Études européennes, ici même, à l´Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. C´est remarquable qu´une telle possibilité existe car il est très important de permettre aux étudiants de s´essayer dans plusieurs domaines et d´offrir divers parcours pour répondre aux besoins d´un monde de plus en plus inter et pluridisciplinaire.
 
  • Vous êtes actuellement présidente du PIMUN, la plus grande simulation étudiante française d'un congrès des Nations Unies. Pouvez-vous nous en dire plus ? Quelles sont vos missions et objectifs ?

Les MUNs (Model United Nations) sont à la base des projets étudiants provenant des pays anglo-saxons - ils se développent cependant à grande vitesse en Europe, et notamment en France. Il s´agit de conférences d´une durée moyenne de trois à sept jours. Rassemblant des étudiants de tous horizons - appelés "délégués" - la conférence est une simulation du travail diplomatique au sein des Nations Unies. Le cadre de travail en est effectivement inspiré : les organes et comités les plus importants sont présents ; les délégués représentent un pays au sein de leur comité respectif, et adoptent la position de ce pays quant au sujet qui leur a été attribué. Sous plusieurs formes de négociation - formelle ou informelle - les délégués débattent avec l´objectif de rédiger, voter et faire passer une résolution finale devant proposer des solutions aux enjeux internationaux évoqués par le sujet.
Le PIMUN (Paris International Model United Nations) est effectivement la plus grande et la plus prestigieuse simulation des Nations Unies en France, même si on ne fête que sa quatrième édition en 2015. Avec 800 délégués attendus, le Secrétariat compte donc affirmer le renommée de cette simulation et ainsi consolider sa position internationale. Actuellement présidente (Secrétaire Générale, pour me conformer mieux au vocabulaire des Nations Unies), je vise cette année à mener un projet annuel bien encadré et dont les indicateurs sont mesurables - la clé du succès pour moi. Mon objectif et, tout d´abord, de créer les conditions idéales pour un brassage culturel et intellectuel sans précédent, en insistant ainsi sur l´aspect du "networking". Soutenu par le choix du contenu - le cœur même de la conférence - pensé pour offrir aux participants des sujets actuels et intéressants tout en leur permettant de débattre sur des thèmes et décisions concrètes, le PIMUN 2015 se caractérise par une volonté d´insister davantage sur la qualité que sur la quantité.
 
  • Que vous apporte cette expérience ? Pourquoi avez-vous choisi de vous engager dans ce projet ?

Il s´agit de mon troisième investissement au sein du PIMUN, de la deuxième année entière que je consacre à son développement et, bien évidemment, de l´engagement le plus intensif et le plus exigeant jusqu´à présent. Je peux dire que le fait d´avoir été présente pratiquement depuis les commencements du PIMUN, ainsi que d´avoir franchi toutes les étapes, depuis le début en tant que volontaire, jusqu`à être élue Secrétaire Générale, ont énormément contribué à ce que les enjeux et valeurs de ce projet extrêmement enrichissant deviennent en quelques sorte mes propres enjeux et valeurs. Avant de s´engager, il faut aimer ce que l´on fait. Cette motivation unique, moteur essentiel pour la réussite, se ressent et se transmet au sein de toute l´équipe, comme une vague d´enthousiasme qui vous emporte et vous pousse à toujours donner davantage.
Les MUNs sont l´occasion idéale pour mettre en pratique de ce que nous apprenons en théorie au sein de nos parcours et d’accumuler de l’expérience. Il s´agit bien sûr d´expériences très valorisantes et très bien vues pour les projets professionnels ultérieurs, quels qu´ils soient. Concrètement, je pourrais réutiliser tous mes savoirs acquis durant cette année, puisque je suis, en fait, en train d´apprendre la gestion d´équipe et de divers domaines présents dans n´importe quelle entreprise (budget, communication,...) - tout cela est donc applicable plus tard sur le marché du travail. Mais j´irais même au-delà de cette vision et je dirais que les MUNs sont, avant tout, une expérience humaine incroyable et des endroits faits pour se forger de nouveaux contacts et amis du monde entier.
 
  • Quels sont vos projets ?

J´en ai beaucoup, et des fois je me demande comment et quand j´aurai le temps de tous les réaliser ! Cette année est assez chargée, non seulement parce que je suis un parcours nouveau qui demande plus de travail personnel, mais aussi puisque je suis très engagée au sein du PIMUN et d´une autre association, où je suis également Présidente (l´AEGEE) ; c´est pourquoi l´année prochaine sera une année surtout centrée sur les réussites académiques. Un Master en Affaires européennes ou en Relations internationales avec plus d´options en économie (mon sujet de prédilection) est envisagé ; il ne reste maintenant qu´à décider du pays et du format que cela va prendre, puisque j´aimerais être en mesure d´effectuer un échange. Nous verrons très prochainement !
 

Le cours de valorisation de l´expérience associative a été une révélation, et je suis heureuse d´avoir pu le découvrir même si c´était par hasard ! En effet, je suis tombée sur la liste des UE de choix et c´est la première fois que j´ai vu la possibilité de prendre ce cours. Pour moi il est très important que mes efforts, le temps et l´énergie que je donne chaque jour pour le PIMUN soient reconnus, et quelle est la meilleure façon que de pouvoir le valider au sein d´un cours à l´université, signe du soutien que l´établissement donne aux projets et engagements étudiants ?
De l´autre côté, ce cours vous permet de vous engager au sein d´associations de votre choix et vous fait découvrir les bénéfices d´une vie associative active. C´est une bonne idée à tout moment !
 
  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

N´ayez pas peur d´essayer de nouvelles choses. Soyez toujours attentifs et curieux, et cherchez, cherchez des informations, des savoirs et des connaissances, parce qu´avoir la bonne information est la clé. Investissez-vous dans des projets, trouvez de l´énergie pour faire encore plus que ce que vous pensiez pouvoir faire. Voyagez, partagez et changez de perspective. Finalement, planifiez, mais ne ratez jamais une opportunité qui s´offre à vous et tenez-vous prêts à l´accepter au bon moment, car qui sait où cela pourra vous mener.

Comment faire tout ça ? Vous pouvez commencer par rejoindre le PIMUN 2015, qui se déroulera à Paris entre le 28 et le 31 mai. Suivez nous sur notre site internet et sur notre page Facebook. Les inscriptions pour les délégués sont désormais ouvertes et nous attendons une délégation de Paris 3 !

Type :
Portrait
Contact :
Sous-direction de la Communication

mise à jour le 26 juillet 2016