Accueil >> Vie de campus >> Portraits

Rencontre avec Guillaume Bats, humoriste

le 25 avril 2014

On le voit à la télé, sur les affiches dans le métro, aujourd’hui Guillaume Bats revient à la Sorbonne Nouvelle où il a étudié au Département : Institut d’Etudes Théâtrales.

Guillaume Bats.JPG
  • Guillaume, quel a été votre parcours à la Sorbonne Nouvelle ?

Après un bac L obtenu dans la Marne, au lycée La Fontaine du Vé, j’ai pris une année de réflexion afin de mûrir ma décision de venir à Paris. Je me cherchais. Un de mes amis attendait une réponse pour être accepté en master dans une université parisienne. J’ai préféré ne pas partir seul. J’avais pour projet inconscient « de réussir à Paris », « de faire parler de moi ».

Je me suis inscrit à la Sorbonne Nouvelle en 2008 en licence d’études théâtrales et je suis parti en 2010 au milieu de ma troisième année.  Pour moi c’était  une manière d’appréhender le théâtre,  ses différentes formes, son histoire…J’ai conservé trois amis de cette période, dont l’un est un de mes meilleurs potes. Je suis devenu aussi très proche de David Schwaeger qui nous donnait des cours.

  • Comment en êtes-vous venus au One Man Show ?

Je faisais du théâtre amateur dans la MJC dans la ville où j’habitais depuis l’âge de 12 ans. Très vite j’ai pris conscience que j’étais plus à l’aise sur scène en comité réduit. Aussi à mon arrivée à Paris,  je me suis inscrit dans une école spécialisée dans le One Man Show. Je prenais 5 heures de cours par semaine pour apprendre les bases de l’écriture de sketch, des exercices de respiration, des techniques de jeu quelque que soit le registre du théâtre.

J’ai commencé à écrire mes premiers sketchs. Parallèlement,  je suivais toujours mes cours à la Sorbonne Nouvelle. J’ai de très bons souvenirs des ateliers de pratiques théâtrales.

Quel a été le déclic dans votre carrière ?

En octobre 2011, j’ai participé à la « Scène ouverte » du FIEALD - http://www.fieald.com/ au théâtre de Trévise (Tous les dimanches soir à 20h30, le théâtre de Trévise accueille 10 artistes pour 2 heures de spectacle). Le FIEALD a développé un partenariat avec la chaîne Dailymotion et chaque semaine le spectacle qui a le mieux marché est posté en page d’accueil  : http://www.dailymotion.com/fieald.

Lorsque je suis passé, mon sketch a été sélectionné par le FIEALD et mis en ligne sur Dailymotion. Il a rencontré un grand succès et comptabilise à ce jour plus de 300 000 vues. Des amis, des inconnus et des professionnels l’ont vu. J’ai été approché pour signer des contrats de production mais je ne me suis pas emballé. J’ai pris le temps de la réflexion. J’ai signé un contrat de production en juin 2012.

A cette époque, je voulais aussi participer en solo à l’émission de Laurent Ruquier. J’ai contacté Jérémy Ferrari : http://www.jeremyferrari.fr/et je lui ai demandé de travailler avec moi sur les textes d’un sktech. J’avais conscience de mes lacunes en termes d’écriture. Il a accepté mais à la condition de retravailler sur l’ensemble des sketchs de mon spectacle. Au début, je n’étais pas trop partant et puis j’ai accepté : je ne le regrette pas. Il est très rigoureux, très exigeant, limite obsessionnel dans le travail là où moi j’ai tendant à me laisser vivre…

  • Actuellement vous jouez les samedi et dimanche soir à 20h au Gymnase et assurez les premières parties de la tournée de Jérémy Ferrari ?

J’assure les premières parties sur les grandes salles de la tournée de Jérémy. Il joue dans des salles de 1000 à 2000 places. Le public de Jérémy me connait déjà grâce à nos sketchs à la télé et c’est très appréciable d’être reconnu et applaudi dès son entrée en scène.

J’avais déjà expérimenté les grandes salles l’année dernière : la Cigale, le Casino de Paris et même l’Olympia ! Eh oui j’ai eu mon nom sur la façade de l’Olympia !

  • Quels sont vos projets ?

J’ai fait deux années de suite le Festival de Montreux, pour moi c’était inaccessible et pourtant j’y suis parvenu. J’aimerai bien faire le Festival du rire de Montréal.

Aujourd’hui on est surtout dans le développement du spectacle, un travail sur mon image aussi qui passe par ma participation à des émissions TV.  Mon rêve c’est aussi de faire du cinéma, m’ouvrir à d’autres choses.

  • Avez-vous un conseil à donner aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

S’enrichir culturellement même si rien ne remplace la pratique. Moi, je n’étais pas fait pour les études et je me suis surpris à aimer ça ! J’ai apprécié de découvrir que ce que j’aimais, le théâtre, était un art très ancien. Après mon message c’est « si vous avez des rêves, foncez ! »


Type :
Portrait

mise à jour le 2 mars 2015