Accueil >> Vie de campus >> Vie du personnel >> Portraits du personnel

Vie des personnels

Rencontre avec Clélia Dehon, professeure associée au département de médiation culturelle

le 30 mars 2023
 

Responsable du pôle des publics à la Fondation Lafayette Anticipations, Clélia Dehon est professeure associée au département de médiation culturelle depuis septembre 2021. Elle enseigne notamment dans le Master Musée Nouveaux Médias.

clelia-dehon-responsable-publics-lafayette-anticipations.png.jpeg

Pouvez-vous vous présenter ? 

Après un baccalauréat littéraire option arts plastiques, je me suis orientée vers une école d’art, puis j’ai intégré la formation « conception et mise œuvre de projets culturels » du département de médiation culturelle à la Sorbonne Nouvelle. J’ai terminé mes études à Paris-Dauphine et suis diplômée du Master 2 « management des organisations culturelles ».
 
Au gré de ce parcours, je me suis engagée auprès de différentes institutions en tant que médiatrice culturelle, notamment au Centre Pompidou et au Grand Palais. J’ai été chargée de projets en médiation, pour la Nuit Blanche, le Palais de Tokyo et un événement photographique du musée du quai Branly.
 
Mes recherches universitaires portaient sur l’usage du téléphone portable dans le contexte muséal, ce qui m’a conduit à occuper le poste de chargée de projets numériques au Centre Pompidou. J’ai ensuite été responsable de la médiation culturelle à la Fondation Louis Vuitton, et occupe désormais le poste de responsable du pôle des publics à la Fondation Lafayette Anticipations.
 
Vous êtes professeure associée à la Sorbonne Nouvelle depuis deux ans ? Quelles sont vos missions ? 

Je suis chargée de cours depuis 2014, et professeure associée au département de médiation culturelle depuis septembre 2021. J’accompagne des classes à mener différents projets dans le cadre de cours orientés vers la pratique professionnelle ou la connaissance des politiques des publics. J’aide également les étudiant.e.s à mieux définir leurs intentions de carrière et les conseille quant à leur orientation vers nos différents métiers.

Comme mes collègues du département, je suis directrice de recherches et je suis les étudiant.e.s dans la rédaction de leur mémoire. Je veille au bon déroulement du contrat en alternance de certain.e.s étudiant.e.s. Enfin, je participe aux jurys d'entrée dans nos Masters et suis consultée pour le recrutement de chargé.e.s de cours ayant un profil professionnel. Je suis particulièrement attentive au Master Musées et nouveaux médias dans lequel j’enseigne depuis sa création, et je veille à rester connectée au réseau de ses ancien.e.s élèves.
 
Vos étudiantes ont tout récemment mené un projet d'exposition, pouvez-vous nous en dire plus ? 

Mes étudiantes ont réalisé un projet d’exposition dans le cadre du cours de licence 3 « Projet culturel ». Le contexte de ce cours leur offre la possibilité de s’exercer très librement à la mise en œuvre d’un projet de groupe. Ce peut être la création d’une exposition, la réalisation d’un projet pédagogique avec un musée, le montage d’un événement pluridisciplinaire… Ils/elles ont une très grande liberté dans le choix des artistes, des partenaires, des lieux d’accueil… avec la contrainte de devoir le créer avec des moyens modestes.

C’est une excellente façon de de comprendre concrètement et pour la première fois comment mobiliser des idées, développer des ressources et nouer des partenariats culturels… Avec ma collègue Stéphanie Merran, nous les accompagnons tout au long de ce processus, de leur première idée à la réalisation finale du projet.
 
Quel bilan tirez-vous de ces années d'enseignement à la Sorbonne Nouvelle ? 
 
C’est un bilan très riche, d’apprentissage et de transmission. L’enseignement m’est essentiel : les élèves m’apprennent beaucoup. En tant que professionnelle de la culture, ils et elles me permettent au quotidien de rester en veille permanente. Nos échanges nécessitent aussi de décentrer ma pratique quotidienne pour la théoriser, d’en tirer une expertise à restituer et à mettre en regard de ressources scientifiques. Les centres d’intérêt de mes étudiant.e.s – à travers leurs projets et leurs mémoires – stimulent également mes réflexions sur l’actualité muséale.
 
Avez-vous des conseils à donner aux étudiant.e.s ? En matière d'insertion professionnelle ? 

Je recommande de s’engager avec passion et détermination dans tous les projets qui leur tiennent à cœur. C’est en étant curieux.ses, en participant à des intentions culturelles collectives – parfois bénévolement – que l’on côtoie des professionnel.le.s, que l’on apprend de nouvelles méthodes de travail et que l’on découvre ce qui nous anime. On affine ainsi ses désirs et son expérience, tout en s’entourant d’un réseau de personnes qui nous inspirent, nous motivent, et nous aident, souvent, à trouver notre voie ou notre premier emploi.

 

 

Type :
Portrait du personnel, Portrait
Contact :
Lieu(x) :
 
Partenaires :
 

mise à jour le 5 avril 2023