Accueil >> Vie de campus >> Vie du personnel >> Portraits du personnel

Recherche, formation

Rencontre avec Adèle Roussel, chargée de projets pour la Cité des Écritures

le 23 octobre 2023

Adèle Roussel est chargée de projets pour la Cité des Écritures de la Sorbonne Nouvelle. Un projet pluridisciplinaire de recherche et de formation consacré à la création artistique et aux industries culturelles en matière d'écritures littéraires, scéniques, médiatiques et numériques.

Adèle.jpeg
Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Adèle Roussel, chargée de projets pour la Cité des Écritures à la Sorbonne Nouvelle. Au cours du mon cursus universitaire, j’ai effectué une licence d’histoire avec une spécialité en histoire de l’art puis j’ai intégré une école spécialisée en marché de l’art car je souhaitais devenir commissaire-priseur. Je me suis spécialisée dans le domaine des bijoux et j’ai effectué des stages au sein de maisons de vente aux enchères, de cabinets d’expertise de bijoux anciens et dans une galerie de bijoux contemporains.
Pour valider mon diplôme, j’ai également monté une exposition de bijoux. C'est d'ailleurs ce travail qui m’a fait réaliser que je voulais travailler dans la gestion de projets.

Par la suite, j'ai effectué une mission de service civique auprès de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer au cours de laquelle j'ai animé des visites guidées en musées et proposé des visites virtuelles en accueil de jour aux personnes qui ne pouvaient plus se déplacer.
Cette expérience m’a particulièrement marquée. C’est ainsi qu’à l’issue de ce service civique, j’ai intégré un Master en Valorisation du Patrimoine pour approfondir la gestion de projets dans le domaine culturel.

Vous êtes chargée de projets pour la Cité des Écritures, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce programme pluridisciplinaire ?

La Cité des Écritures est un projet pluridisciplinaire de recherche et de formation consacré à la création artistique et aux industries culturelles en matière d'écritures littéraires, scéniques, médiatiques et numériques. C’est un projet d’établissement financé sur deux ans à l’université.
Elle propose tout un ensemble d'activités transversales en matière d'écritures, avec, la plupart du temps, une forte dimension créative. Elle cherche aussi à répondre à des besoins en formation en réfléchissant à des pédagogies innovantes. C'est un lieu ouvert d'expérimentations, destiné à imaginer le monde des écritures demain.

Au sein de la Cité des Écritures, nous essayons également de valoriser l’existant en matière d’écritures et de formations. C’est le cas notamment avec la licence Écrivain public et le master Écritures, Cultures, Médias qui touchent directement ce programme.

Quelles sont vos missions sur ce poste ?

Je m’occupe de la coordination logistique des projets financés par la Cité des Écritures, portés essentiellement par des enseignantes-chercheuses et enseignants-chercheurs de l’université mais également des membres du personnel et des chargés de cours. Quand les personnes proposent un projet, mon rôle est alors de les accompagner pour les questions administratives et budgétaires de leurs dossiers et/ou de les aider à construire leurs projets.

Il y a également un autre volet qui concerne les projets portés intégralement par la Cité des Écritures. Il s’agit principalement des journées de réflexion ou de restitution des projets financés par la Cité des Écritures. Dans ce cas, je m’occupe des projets portés du début à la fin.

Enfin, une partie de mon travail est allouée à la communication et cela consiste à administrer les informations publiées sur le site internet de la Cité des Écritures et à créer des visuels pour accompagner ces informations.

Pouvez-vous nous citer un projet récemment porté par la Cité des Écritures ?

Le Festival Quatre-Un qui s’est déroulé en mai 2023 a proposé, aux étudiants de l’université mais aussi à des jeunes plus éloignés du domaine culturel, de participer à quatre ateliers d’écritures créatives concernant les arts numériques, le son, le mouvement corporel et la photographie. Ce festival s’est déroulé sur quatre journées d’ateliers plus une journée de restitution scénique des projets qui ont été encadrés par un binôme enseignant-chercheur et artiste.

Dans une vision à plus long terme, nous avons lancé une journée de réflexion en septembre dernier pour des formations futures à proposer en 2025. Il en est ressortie une forte demande autour des écritures thérapeutiques. Nous avons donc réfléchi sur la formation des personnes autour des questions de la thérapie par l’écriture. Dans l’avenir, ce sujet pourrait être développé au sein de la Cité des Écritures.

Type :
Portrait du personnel

mise à jour le 23 octobre 2023