Accueil >> Université >> Université >> Portraits

Diplômés, UFR Arts et Médias

Portrait de Viviana Gobbato

le 17 avril 2019

Rencontre avec Viviana Gobbato, étudiante en Master 2 Muséologie et médiation Parcours Muséologie et Nouveaux Médias, et apprentie au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Photo de Viviana Gobbato
  • Pouvez-vous vous présenter et votre parcours universitaire ?

Mon premier souvenir muséal remonte à l'école primaire, lors d'une visite contée dans une exposition sur la figuration narrative. Depuis, j'ai toujours gardé une affection pour le musée et la médiation. Je m'appelle Viviana et fais partie des apprenties du Master 2 Muséologie et Nouveaux Médias, promotion 2018-2019. Mon parcours universitaire démarre en 2014 à l'Université Sorbonne Nouvelle, en intégrant la licence de Médiation Culturelle. Ce choix d'orientation est advenu après mon bac spécialité tourisme à Trévise, en Italie. Lors de la dernière année de lycée, j'ai eu la possibilité de faire un échange européen dans le cadre du Projet Leonardo da Vinci. Ce fut l'occasion d'une première expérience dans un petit musée anglais, présentant une collection de jouets du siècle dernier. Touchant un peu à tout - du ménage matinal jusqu'aux recherches scientifiques sur les expositions - j'ai découvert les coulisses du monde muséal et décidé d'en faire le sujet de ma formation.

Ainsi, après mon bac, j’ai cherché un parcours supérieur mettant l’accent sur la conception de projets culturels au sein des musées. Pour cette raison, la licence à la Sorbonne Nouvelle a attiré toute mon attention et, après un premier refus, j'ai pu intégrer la promotion en 2014. Les années de licence furent particulièrement intenses et formatrices, notamment pour les expériences de stage dans plusieurs structures (association, galerie d'art contemporain et musée). Le parcours universitaire m'a permis d'approfondir ou de m'initier à des disciplines complémentaires : droit et économie de la culture, histoire et théorie des arts, conception et gestion de projets, médias numériques, sociologie des publics... Cette même pluridisciplinarité m'a convaincue pour poursuivre en Master 1 de Direction de Projets Culturels à l'Université Sorbonne Nouvelle.

  • Vous êtes en contrat de professionnalisation cette année au sein du Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, quelles y sont vos missions ?

Enfin, pour ma dernière année, j'ai choisi la voie de l'alternance. Depuis septembre 2018, je suis chargée du développement des publics et de l'action culturelle au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. Mes missions concernent la mise en place de partenariats avec d’autres institutions culturelles, la coordination d’événements, la réalisation d’études de publics, ainsi que la promotion de la programmation du Service Culturel. L'apprentissage au MAM est une expérience riche au quotidien, tant pour les professionnels que je côtoie et rencontre, que pour la variété des projets suivis (expositions, partenariats, concerts, conférences…).

  • Quels défis rencontrez-vous au quotidien ?

Le principal défi de cette année, commun à tout apprenti, concerne la gestion d'un emploi du temps partagé entre trois activités parallèles : le travail au musée, les études universitaires et les recherches de mémoire. Certes, il s'agit d'un investissement important et parfois complexe, mais que je conseille à tous futurs étudiants du master !

  • Quels sont vos projets ?

À la fin de cette année, j'envisage de poursuivre une thèse de doctorat ouvrant sur l’éclairage expographique et ses potentiels de médiation.

  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?  

Aux futurs étudiants de la licence et du master, je conseille d'être persévérants et force de proposition, de chercher le sens derrière chaque choix de parcours et, surtout, de faire confiance à leurs intuitions. Le cursus universitaire permet d'évoluer en grande autonomie, ce qui est à mon sens une opportunité pour se construire individuellement et en pleine conscience. C'est l'occasion notamment de faire un ou plusieurs stages chaque année, dans des structures et postes variés, permettant d'affiner ses envies de carrière et de parfaire un profil polyvalent tant apprécié par les professionnels. Je conseille également un semestre ou une année d’échange à l’international - que je regrette de ne pas avoir fait - pour ouvrir l’esprit à d’autres cultures et perspectives sur le monde.

 

Type :
Portrait
Contact :
Frida Fofana - aide au développement du réseau Alumni en Service Civique

mise à jour le 17 avril 2019