Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Portrait de Véronique Antoinette, diplômée du Master 2 d'Etudes Européennes

le 10 avril 2012

Diplômée d'un Master 2 d'Etudes Européennes, Véronique Antoinette est chargée du développement au Mouvement Européen France. Polyvalence des tâches, richesse des contacts, elle nous livre un premier retour sur sa toute jeune expérience professionnelle...

Véronique-Antoinette.JPG
Pouvez-vous présenter votre parcours à la Sorbonne Nouvelle ?

Je suis entrée à la Sorbonne Nouvelle en Master 1 en Etudes Européennes suite à une licence LLCE de Polonais et une autre de Relations internationales. Pour me spécialiser, j'ai choisi les options correspondant à la filière droit et sciences politiques.
Avant la fin de l'année, je savais que je m'orienterais vers le Master 2 professionnel. La formation n'obligeait pas la réalisation d'un stage mais l'Université a  accepté de me signer ma convention. J'ai été recrutée pour trois mois dans la filiale française d'une grosse entreprise polonaise éditrice de logiciels, avec pour mission la réalisation d'une étude financière.
Je suis entrée en Master 2 d'Etudes Européennes filière professionnelle l'année suivante. La formation proposait un choix d'ateliers professionnels, parmi lesquels j'ai sélectionné Négociation, Lobbying et Conception, Montage et suivi de projets européens. Le second semestre a été destiné à la réalisation d'un stage que j'ai fait dans une grande entreprise française éditrice de logiciels. Je m'orientais alors vers les relations publiques.

Quel métier exercez-vous ?

Je suis chargée de mission Développement au Mouvement Européen-France, une des premières associations françaises sur l'Europe. Créée en 1949 et présente sur tout le territoire français et européen (le Mouvement Européen-International est présent dans 43 Etats), cette fédération a pour objectif de faire de la pédagogie au grand public sur l'Europe et de militer, de manière transpartisane (tous les partis républicains sont représentés), pour une Europe fédérale.
Mon métier : faire vivre cette association. Cela va de la validation des adhésions (3000 membres, c'est du boulot en début d'année !) à la gestion des journalistes lors du plus grand rassemblement de la société civile européenne en France qui a accueilli quatre candidats à la présidentielle française (les Etats Généraux de l'Europe) qu'il a aussi fallu organiser... Cela passe également par la réalisation d'un jeu de piste à destination du grand public sur les Fonds européens, par la mise en œuvre d'outils de communication (rédaction et mise en page de newsletter, réalisation de logos, de rapports d'activité...), par la gestion des prestataires (le copieur, l'assurance, le serveur et le parc informatique...) et encore par la gestion humaine et juridique des associations membres (révision des statuts, organisation des réunions officielles...).
La polyvalence est le maître-mot, le tout dans un souci permanent d'économie et de recherche de financements. Ce qui me fait tenir : la relation humaine entre les collègues, avec les adhérents, et avec des personnalités de haut niveau !

Quel a été votre parcours depuis la sortie de l'université jusqu'à l'exercice de votre emploi actuel ?

J'ai eu la grande chance de ne vivre qu'un an de chômage ! Mon stage de fin d'études s'est terminé le 31 juillet 2010 et j'ai commencé mon emploi le 22 août 2011 (la confirmation d'embauche ayant eu lieu fin juillet).
J'ai d'abord commencé par  mettre en place ma stratégie de recherche d'emploi : inscription à tous les sites de recherche d'emploi avec réception de listes quotidiennes d'annonces, peaufinage du CV et du squelette de la lettre de motivation. J'en ai aussi profité pour visiter un maximum de musées avant d'atteindre 26 ans ! Prise dans mon élan, j'ai accepté de m'occuper de l'organisation des débats mensuels à Nouvelle Europe (soit un emploi bénévole de près de 20h par semaine !). Toujours dans mon élan, je me suis inscrite au club de handball le plus proche (deux entraînements par semaine plus le match le week-end) et en février j'ai accepté de prendre en main l'équipe de l'Ecole de hand (entre 5 et 10 ans, un soir par semaine et trois tournois). La peur du vide devait encore m'habiter car j'ai fini, à partir de Pâques, par prendre un petit job m'occupant plus de 10h par jour de beau temps (pour mémoire le printemps 2011 a été très chaud...)
Bref, je ne me suis pas ennuyée quand j'y repense !

Y a-t-il des compétences que vous avez acquises à l'université qui vous servent dans l'exercice de vos fonctions aujourd'hui ?

C'est la question la plus difficile ! Le cours que j'aurais probablement à aller chercher au fond de la cave serait mon cours de gestion-compta (en toute première année de licence !). Plus sérieusement, pour travailler dans une association européenne, l'ensemble de mes cours suivis en Master 1 et Master 2 d'Etudes européennes à Paris 3 me sont utiles pour répondre à Monsieur et Madame Tout-le-monde sur le stand du ME-F, par exemple pendant les journées du patrimoine dans le Salon de l'Horloge du Quai d'Orsay.
Surtout, et pourtant sans vouloir faire une réponse-bateau, le plus important est l'apprentissage de la polyvalence. Je savais que c'était un atout d'une formation généraliste comme les Etudes européennes,  mais dans un emploi dans le monde associatif, c'est vital d'être en mesure de savoir utiliser des outils informatiques aussi différents que Excel, Indesign ou du code HTML (et je vais probablement devoir me mettre au php...), mais aussi d'avoir une idée sur toutes les politiques européennes pour concevoir le cadre intellectuel des débats.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants d'aujourd'hui ? 

Se faire un réseau ! S'engager dans une association sociale, humanitaire, un club de sport, un réseau professionnel de son domaine ou de celui de sa voisine de palier. Ce qui compte c'est de rencontrer beaucoup de personnes. Déjà pour les relations humaines, mais aussi et surtout parce que c'est l'un des meilleurs moyens pour trouver un appartement dans la ville où vous avez fini par trouver un stage de trois mois ! C'est aussi par la sœur du voisin de l'ami de la collègue de votre mère que vous finissez par avoir des annonces d'emploi diversifiées, et donc, peut-être un job !

Type :
Portrait
Contact :
Sous-Direction de la Communication

mise à jour le 5 juin 2013