Accueil >> Université >> Université >> Portraits

Diplômés, Vie étudiante, UFR LLD

Portrait de Manon Lopez

le 20 mars 2018

A la rencontre de Manon Lopez, étudiante en master 2 professionnel LATERP actuellement en contrat de professionnalisation aux éditions Arthaud !

Manon Lopez.jpg
  • Pouvez-vous vous présenter ? 

Je suis Manon Lopez, étudiante en Master 2 LATERP (Lettres appliquées aux techniques éditoriales et à la rédaction professionnelle) à la Sorbonne Nouvelle.

Mon parcours universitaire est plutôt long : à la suite d’un Bac littéraire à la Réunion, j’ai déménagé à Paris pour intégrer la classe préparatoire littéraire du lycée Molière, puis celle de Claude Monet. Au terme de ces deux années d’hypokhâgne et khâgne, j’ai intégré la troisième année de licence de LLCE (Langues, Littérature et Civilisation Etrangères) Espagnol à Paris IV. Après validation de ma licence, j’ai entamé un Master recherche, durant lequel j’ai fait une année d’Erasmus à Madrid. Souhaitant voyager davantage et découvrir l’Amérique latine, j’ai étendu mon M2 sur deux ans, afin de pouvoir également passer quelques temps en Argentine, où j’ai été missionnée en tant qu’assistante de langue française.

Au retour de ce voyage, j’ai pris la décision de changer de voie : je souhaitais rester proche de la littérature et des livres, et me suis rendu compte que l’enseignement n’était finalement pas ma vocation. J’ai été admise en 1ère année de Master Métiers de l’édition à Paris IV. Durant la première année de ce nouveau parcours, j’ai réalisé un stage dans une petite maison d’édition indépendante, et n’ai donc pas pu intégrer la seconde année de master, qui exigeait plus d’expérience professionnelle dans le domaine éditorial. Afin de pouvoir effectuer d’autres stages, j’ai choisi de redoubler mon M1, et ai donc bénéficié d’une nouvelle convention de stage. J’ai ainsi pu faire un stage de 6 mois chez Fleuve Editions (Univers Poche – Editis). Ce séjour en entreprise fut riche en enseignements, et j’ai développé de solides compétences, qui ont joué en ma faveur pour le M2. Cette fois-ci, j’ai été admise à la Sorbonne Nouvelle au sein du Master LATERP. À la rentrée, après divers entretiens, j’ai eu le plaisir d’apprendre que j’étais embauchée par les éditions Arthaud (Flammarion), avec lesquelles j’ai signé un contrat de professionnalisation. Je suis donc employée chez eux à temps partiel (du mercredi au vendredi), en parallèle de mes études.

  • Vous êtes en alternance en contrat de professionnalisation cette année aux éditions Arthaud, quelles y sont vos missions ?

Je suis assistante d’édition au sein d’une équipe de trois personnes. J’effectue principalement des tâches éditoriales et administratives, et apporte aussi un soutien à mon collègue responsable de la communication et du service presse.

Mon statut de salariée implique des latitudes et des responsabilités que je ne pouvais avoir en tant que stagiaire : j’assure la lecture et sélection de manuscrits ; je rencontre certains auteurs pour discuter avec eux de leurs écrits ou des projets que nous pouvons initier ensemble ; je suis chargée de corriger des textes tant sur la syntaxe et l’orthographe que sur le fond ; je m’occupe du stylage des fichiers Word afin qu’ils soient transmis au service de composition chargé de mettre en forme nos textes ; je fais de la recherche iconographique ; je m’occupe de la mise à jour de notre programme de publications ; j’envoie des exemplaires d’ouvrages à la presse ; j’accompagne les auteurs à des interviews… Mes tâches sont donc très variées, et j’apprends autant sur le terrain qu’en cours.

  • Quels bénéfices retirez-vous de cette expérience ?

Cette année de contrat de professionnalisation est décisive pour mon apprentissage des tâches éditoriales : grâce à mon statut et à la taille de la structure dans laquelle je suis employée, je suis amenée à prendre davantage d’initiatives et à travailler en autonomie sur des tâches plus variées que si j’étais une simple stagiaire dans une très grande entreprise. Selon moi, la grande diversification des tâches que j’effectue représente un véritable avantage : avoir touché à toutes les étapes de la création et diffusion d’un livre me permettra de m’adapter aux exigences des grandes comme des petites maisons. 

  • Avez-vous un conseil à donner aux étudiant.e.s de la Sorbonne Nouvelle ? 

Je ne peux que recommander aux étudiants s’intéressant à l’alternance de faire preuve de rigueur et d’organisation : tant à l’université qu’en entreprise, il nous est demandé de faire preuve d’investissement, de réactivité et de sérieux. Il ne faut donc pas délaisser une tâche au profit d’une autre, et réussir à conserver un certain équilibre dans l’effort.

  • Quels sont vos projets ?

Mon principal objectif au sortir de ce master en alternance est de trouver une place en tant qu’assistante éditoriale de littérature générale, française ou étrangère... Pourquoi pas, si l’opportunité se présente, au sein du groupe Flammarion qui m’emploie actuellement ? Dans un avenir plus lointain, je me verrais bien ouvrir ma propre maison d’édition, qui me permettrait de publier en toute liberté des auteurs et artistes que j’aime, sous des formats peu communs et originaux. Mais j’ai bien conscience que la création d’une maison indépendante nécessite un budget, et que je ne pourrai certainement pas vivre de ces publications. Ce sera donc un « à côté », qui deviendra peut-être, avec de la chance, un vrai travail à temps plein sur le long terme !


Type :
Portrait
Contact :
Yosra EL HELLAL - chargée du développement du réseau alumni en service civique

mise à jour le 28 juin 2018