Accueil >> Université >> Université >> Portraits

IHEAL, Vie étudiante

Portrait de Constant de la Bastide

Diplômé de l'IHEAL, Constant nous raconte son parcours et ses différentes expériences en Amérique Latine !

Capture d’écran 2018-01-29 à 11.09.29.png
  • Pouvez-vous vous présenter ? 

Si sur le plan professionnel je m’en remets beaucoup au destin et mes rencontres pour m’orienter, depuis tout jeune il y a une chose que je voulais faire : voyager. A l’aide d’une première formation en commerce international à l’ESC Rouen, j’ai eu l’opportunité de partir à l’étranger dans un cadre universitaire et professionnel dans le tourisme durant 2 ans au Chili et au Costa Rica. L’Amérique Latine me fascine du fait de la simplicité avec quelle chaque rencontre du quotidien peut se transformer en une expérience hors du commun. 

Rentré en France en 2014 je travaille durant 2 années dans le développement commercial dans la distribution de consommables informatiques. Cette expérience m’amène à travailler avec une dizaine d’ambassades à Paris dont celle du Costa Rica où je fais la connaissance d’une étudiante de l’IHEAL. C’est dans ce cadre que j’ai décidé d’intégrer le Master 2 Pro « études Latino-Américaines » en 2016 avec pour objectif de parfaire mes connaissances sur cette région du monde et d’acquérir de nouvelles compétences dans les métiers de la coopération décentralisée et en sciences humaines et sociales. Après son inscription faite, le master propose d’intégrer un partenariat de 2 modules au choix au sein de l’ESCP Europe. L’opportunité pour moi de m’ouvrir à de nouvelles choses tel que l’Entrepreneuriat Social et Marketing Expérientiel.  

Alterna - Guatemala

A la fin du 2e semestre, le Master 2 Pro exige un stage de 3 mois minimum. C’est dans ce cadre, que je pars fin mars pour Quetzaltenango au Guatemala pour 6 mois chez Alterna, le 1er Centre d’entrepreneuriat social et d’innovation d’Amérique Centrale. Son rôle est de stimuler l’entrepreneuriat social soit un écosystème entrepreneurial qui se préoccupe des enjeux sociaux et environnementaux tout en évoluant dans une sphère économique dynamique et innovante. C’est model économique qui se différencie face aux 2 univers parfois clichés de l’entreprise d’un côté et du travail en ONG de l’autre. C’est en intégrant le poste de Coordinateur stratégique et événementiel que j’ai pu participer pleinement à la création et l’organisation de projets socioculturels et d’ateliers de formation pour un public très varié.   

Bagshare, voyagez solidaire

Depuis, rentré en France en Octobre et diplômé, j’ai démarré un nouveau challenge en intégrant la petite équipe de Bagshare une plateforme en ligne de tourisme solidaire. Elle met en relation des petits ONG à l’étranger avec des voyageurs solidaires. Son objectif est double : d’un côté elle renseigne les futurs voyageurs sur les besoins matériels des ONG afin qu’elles profitent de leurs sacs pour acheminer des dons en nature pertinents, jusqu'à destination. De l’autre Bagshare apporte aux voyageurs une expérience hors des sentiers battus dans une immersion dans la vie locale en rencontrant les membres des ONG lors de leur arrivée sur place. 

Mon rôle est de développer des partenariats avec des ONG d’Amérique Latine ainsi que de trouver des canaux de communication pour intensifier le flux de voyageurs sur notre plateforme. Alors, avis à tous les backpackers, bienvenue dans la communauté Bagshare, n’hésitez pas à nous poser vos questions sur notre site pour préparer votre prochain voyage !

  • Vous avez travaillé au Costa Rica, au Chili et au Guatemala, quels bénéfices retirez-vous de toutes ces expériences à l'étranger ? Pensez-vous y retourner ? 

J’ai toujours adoré essayer de comprendre la diversité culturelle. Partir à l’étranger m’a permis de rencontrer des sociétés, mentalités et des modes de vie souvent très différents qu’en France. Mais c’est aussi l’opportunité à son retour de redécouvrir son pays sous un nouvel angle. L’expatriation m’a ouvert l’esprit afin de vivre des expériences humaines fortes malgré les nombreuses barrières socioculturelles existantes. Sur le plan universitaire et professionnel, elle apporte de nouvelles compétences d’un point de vue des méthodes et des procédés de travail qui sont différents de ceux mis en place en France. Et c’est enfin l’opportunité pour tout passionné d’aventures de vivre des expériences ou faire des rencontres aussi déroutantes qu’insolites.   

  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiant.e.s de la Sorbonne Nouvelle ?

Je vais surtout m’adresser à tous ceux qui n’ont pas forcément un plan de carrière professionnelle bien déterminé. Je pense qu’il existe mille chemins envisageables pour trouver sa voie et qu’il est très rare d’avoir un parcours linéaire. Il ne faut pas hésiter à regarder hors du champ de ses études, oser prendre des risques quitte à se tromper du moment que l’on développe des compétences ou assoiffe sa curiosité. Restez curieux et ouverts à toutes opportunités.      


Type :
Portrait
Contact :
Yosra EL HELLAL - Chargée du développement du réseau alumni en service civique
Partenaires :
 

mise à jour le 5 février 2018