Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Portrait de Claire Baudet, doctorante en communication

le 8 septembre 2014

Claire est inscrite en doctorat de Science de l'Information et de la Communication. Elle travaille sur les mythes, symboles et archétypes dans les productions Disney sous la direction de François Jost. Elle exerce aussi le métier de sirène professionnelle.

Claire Baudet.jpeg

 

  • Pouvez-vous présenter votre parcours universitaire?

J’ai commencé par faire deux années de sociologie-philosophie à La Sorbonne, puis j’ai passé une licence de sciences politiques et communication à l’Institut Français de Presse tout en suivant des cours dans une école de théâtre.  Même si ces années d’études m’ont intéressée, je cherchais encore la matière qui me passionnerait.

C’est en suivant le master de médiation culturelle de La Sorbonne Nouvelle que j’ai compris qu’il fallait que je poursuive mes études dans la recherche pluridisciplinaire, mes deux années de master m’ont énormément apportée à ce niveau car les cours étaient variés et riches en enseignements.

Aujourd’hui je suis en doctorat de Science de l’Information et de la Communication, toujours à la Sorbonne Nouvelle.

  • Vous êtes actuellement en doctorat, quel est votre objet de recherche ?

Je travaille sur les mythes, symboles et archétypes dans les productions Disney sous la direction de François Jost. J’essaie de comprendre quelle influence la plus grande entreprise de loisir au monde peut avoir sur les représentations de l’imaginaire collectif – notamment les mythes- qui sont déformés et réinterprétés pour s’adapter à la marque Disneyenne. Ces mythes ainsi modifiés conservent-ils leur essence d’origine ? Ne changent-ils pas de fonction dans nos sociétés contemporaines ? 

  • Vous exercez une activité de "sirène" professionnelle - pouvez-vous nous en dire plus ? Comment avez-vous démarré cette activité par exemple ?

A coté de mes études j’ai toujours travaillé dans le spectacle et l’événementiel. En cherchant une idée de visuel original pour une représentation, j’ai pensé au thème de la sirène. J’ai alors découvert les  « mermaids performer » aux  Etats-Unis : des femmes qui portent un costume de sirène réaliste pour des spectacles aquatiques. Ce phénomène étant très récent et peu développé, j’ai décidé de proposer ce concept en France et de me spécialiser dessus. Même si la notion de « sirène professionnelle » paraît un peu farfelue, il n’est pas forcément évident de pratiquer cette activité. Lors de spectacles, je plonge en apnée dans des aquariums de plusieurs mètres de profondeur avec des poissons, des raies, des requins… Les queues de sirène que je fabrique pèsent très lourd –jusqu’à 15 kilos- et je plonge sans masque donc je ne voie rien ou presque lorsque je nage. J’ai du m’entrainer régulièrement à l’apnée et obtenir un diplôme professionnel de plongée pour avoir le droit d’exercer ce métier. Depuis j’ai travaillé pour des publicités, des tournages, et l’Aquarium de Paris m’a engagée pour faire régulièrement des représentations dans un bassin de 8 mètres de haut. 

  • Vous avez écrit deux mémoires sur le mythe des sirènes, c'est une véritable fascination ?

Les histoires fantastiques m’ont toujours captivées, enfant je me passionnais pour les mythologies grecques et égyptiennes peuplées de divinités et de créatures chimériques. Parmi elles, les sirènes me plaisaient pour leur aspect énigmatique et envoûtant. Ce sont des monstres marins avec toute la notion de mystère et de peur que cela implique, mais ce sont également des femmes aux charmes enivrants. Cette dualité entre le monstrueux et le merveilleux m’attire particulièrement. En effectuant des recherches, j’ai pu m’apercevoir de toute la puissance symbolique ancrée dans ce mythe : la féminité, l’élément aquatique, la mort, l’amour, la sexualité y sont représentés.  De plus la représentation des sirènes s’est incroyablement transformée au cours des siècles.

  • Quels sont vos projets ?

En premier lieu finir ma thèse bien entendu, car je souhaite travailler dans la recherche et l’enseignement. Et si l’occasion se présente j’aimerais allier mes connaissances acquises grâce à l’écriture de mes deux mémoires et mon expérience professionnelle en mettant sur pied une exposition autour des monstres marins.  

  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?
Ne pas avoir peur d’être original dans ses travaux de recherche et travailler sur des thèmes qui vous sont chers, les années d’études n’en sont alors que plus passionnantes !

En savoir plus :
https://www.youtube.com/watch?v=34cwvZt-kiA
https://www.youtube.com/watch?v=8NAzH9otKLM
https://www.facebook.com/Claire.la.Sirene?fref=ts
 

Type :
Portrait

mise à jour le 12 mars 2015