Accueil >> Université >> Université >> Portraits

Diplômés, UFR LLD

Portrait de Caroline Lafon

le 20 mai 2019

Rencontre avec Caroline Lafon, étudiante en Master 2 Lettres Modernes et en contrat de professionnalisation chez France 2

Photo de Caroline Lafon
  • Pouvez-vous vous présenter et votre parcours universitaire ?

Je m'appelle Caroline, j'ai 23 ans, je suis en Master 2 de lettres modernes, parcours littératures francophones et études de genre, à la Sorbonne Nouvelle. Après une CPGE littéraire à Lakanal, j'ai rejoint en Licence 3 la double licence philosophie-littérature proposée par Paris Panthéon-Sorbonne et la Sorbonne Nouvelle. Puis, j'ai vu avec bonheur que Paris III proposait un master de lettres modernes en recherche avec un parcours littératures francophones et études de genre. J'ai toujours été très intéressée par les études de genre, donc cette spécialisation a été une évidence pour moi. J'ai d'ailleurs eu la chance de créer, avec les autres membres fondateurs, l'association féministe, intersectionnelle, queer Hystérique*. Au cours de mon M1, j'ai voulu découvrir les possibilités d'appliquer mes connaissances et ma passion dans le milieu professionnel. Comme en master recherche, il n'y a que peu de renseignement sur les ouvertures professionnelles (autre que la recherche et l'enseignement) en sciences humaines, et sur la manière de pouvoir acquérir des expériences professionnelles, je suis allée voir le service des relations entreprises sur conseil d'un de mes professeur.e.s. J'ai rencontré Brigitte Chotel, avec qui j'ai discuté de mon profil, de mes attentes et envies. Son aide m'a été précieuse, car elle m'a orientée vers certaines pistes de recherche de stage, et ainsi j'ai été prise pour un stage de 3 mois à la fin de mon M1 dans une association scientifique avec une ligne directrice portée sur l'égalité et la diversité (WAX). En restant en contact avec elle et son service, elle a pensé à moi en voyant passer une offre d'alternance sur le sujet de la diversité et de l'égalité à France TV. Nous avons travaillé sur ma candidature, et après avoir eu la chance d'être prise pour cette alternance, elle m'a beaucoup aidée en s'occupant de la gestion administrative de mon année en contrat pro et m'a donnée d'utiles conseils.

 

Je suis dans le service déontologie de France 2, et je travaille avec la responsable de la diversité et de l'égalité de France 2. Ma mission principale est de répondre aux demandes du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) en remplissant des tableaux sur les quotas femmes / hommes, et en déclarant les programmes de la chaîne considérés comme non stéréotypés ou luttant contre les préjugés sexistes et les violences faites aux femmes. Pour bien remplir cette mission, je tiens à jour un "tableau diversité", où je résume les sujets dans les différents programmes de France 2 qui touche à l'égalité, à la diversité sociale et ethnoculturelle, et au handicap. De plus, je rédige des fiches sur les fictions non stéréotypées. Ponctuellement, je peux avoir d'autres missions.

 

  • Quels défis rencontrez-vous au quotidien ?

De manière générale, mon défi principal reste la gestion du temps ! Entre mon alternance, le travail de la fac avec notamment le mémoire, et le temps personnel, mon agenda est plutôt bien rempli. Dans mon travail, mon premier défi a été de m'adapter et de comprendre très rapidement mon travail : j'ai commencé mon alternance le 3 septembre, et je devais rattraper le travail de tout l'été, presque en totale autonomie. De plus, il faut constamment que je reste vigilante et à l'affût des sujets qui peuvent me concerner, parmi la quantité de programmes proposés par la chaîne. Il y a aussi des périodes plus chargées que d'autres, il faut donc parfois savoir redoubler d'efforts et d'efficacité. Enfin, je pense qu'il est important de savoir être à l'écoute de ce qu'on attend de moi, et de m'adapter aux missions et aux personnes que je rencontre.

 

  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiant.e.s de la Sorbonne Nouvelle ? 

Je pense qu'il est important de faire ce qui nous plaît, car c'est avec passion qu'on devient efficaces dans nos domaines, ce qui ensuite nous ouvre des portes. Sans aller jusque là et tout en s'adaptant à nos différentes contraintes, je crois qu'il est essentiel d'aimer ce qu'on l'on étudie, puis ce que l'on fait dans notre métier, pour être performant.

Ensuite, pour les étudiant.e.s qui peuvent avoir l'impression qu'ils/elles n'ont pas beaucoup d'opportunités professionnelles / de débouchés avec leurs études, il faut garder espoir et confiance ! Tout ce que vous avez pu faire dans votre vie sont des atouts, il faut les mettre en évidence et croire en vous. Et pour les personnes qui veulent travailler en entreprises / institutions (en fait, tout ce qui est autre que de la recherche et de l'enseignement), le mieux est de multiplier les expériences professionnelles et associatives dans le domaine dans lequel vous voulez travaillez. Attention par contre, il faut savoir s'écouter et se connaître un minimum : je ne peux pas conseiller l'alternance à tout le monde par exemple, chacun.e doit trouver le rythme et l'expérience qui lui correspond. Si vous avez la possibilité, je vous conseille vivement de demander de l'aide autour de vous : allez voir le service relations entreprises de la Sorbonne Nouvelle avec Brigitte Chotel, et n'oubliez pas qu'il y a aussi des conseiller.e.s d'orientation et des psychologues du travail qui peuvent vous apporter leur expertise sur votre projet, votre CV, vous aider à préparer un entretien d'embauche, etc.

Pour les personnes qui ne savent pas ce qu'elles veulent, pas de panique ! C'est normal, car selon moi, c'est en testant qu'on peut savoir. Nous sommes jeunes, et nous pouvons faire plein de choses encore ! Parmi mes collègues qui sont depuis longtemps à FTV, la majorité n'ont pas du tout fait leurs études dans ce but, et n'avaient au départ pas du tout travaillé dans ces domaines (que ce soit la déontologie, mais aussi les médias de manière générale).

Bref, COURAGE ! Et hauts les cœurs !

 

  • Quels sont vos projets ?

Dans un futur proche, je vais finir mon alternance en juillet, rendre mon mémoire, et souffler un peu.

Pour la rentrée, je ne sais pas encore, j'ai pleins d'idées et pleins de projets qui pourraient m'intéresser. Je regarde les formations professionnalisantes qui pourraient me plaire pour l'année prochaine, mais je reste aussi à l'affût d'offres de CDD / CDI et de services civiques. J'élargis mes opportunités, et je reste à l'écoute de ce qu'on pourrait me proposer.

Dans un futur plus lointain, j'aimerais continuer de travailler dans le domaine de l'égalité et de la diversité, ou en tout cas j'aimerais avoir un contact avec ces aspects-là dans mon quotidien.


Type :
Portrait
Contact :
Frida Fofana - aide au développement du réseau Alumni en Service Civique

mise à jour le 21 mai 2019