Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Portrait d'Eva John

le 9 mai 2012

Diplômée de Sciences Po Grenoble, Eva John a poursuivi sa formation en intégrant le Master 2 Pratique du journalisme européen - Parcours Allemand de la Sorbonne Nouvelle. Elle réside à Séoul où elle est , entre autres, correspondante pour Libération et Ouest France.

Eva-John.jpg
 Pouvez-vous présenter votre parcours à la Sorbonne Nouvelle ?

Après mes études à l'Institut d'Etudes Politiques de Grenoble et une année Erasmus à Berlin, je me suis inscrite en Master de Journalisme Européen - option franco-allemande à Asnières. Ce master dure deux semestres et se termine par deux stages obligatoires, l'un en Allemagne et l'autre en France.

Quel est votre métier ?

Je suis journaliste. Depuis 2009, j'habite à Séoul, en Corée du Sud. Je suis devenue correspondante pour Libération et pour Ouest France, je collabore également régulièrement avec Radio Canada et avec la radio publique coréenne KBS. J'ai également publié quelques articles sur le site Rue89 et un grand reportage dans le magazine Causette.

Quel a été votre parcours depuis la sortie de l'université jusqu'à l'exercice de votre emploi actuel ?

Après plusieurs stages (L'Express.fr, Deutsche Welle, Studio Magazine), j'ai débuté en tant que pigiste à Paris, collaborant tour à tour pour L'Express.fr, Orange.fr, Deutsche Welle, Arte.tv... essentiellement en multimédia et en radio, donc. J'ai réalisé plusieurs projets à 4 mains avec mon amie et collègue allemande Romy Strassenburg. Entre autres : un blog d'un mois entre Paris et Berlin, baptisé Génération 80, pour lequel nous avons remporté le Prix franco-allemand du journalisme catégorie Internet en 2008. L'année d'après, nous avons réalisé un webdocumentaire pour le site d'Arte, à l'occasion des 20 ans de la chute du mur de Berlin: "Ma vie avec le mur". Juste après, j'ai déménagé pour la Corée du Sud, où j'ai continué un temps quelques unes de ces collaborations, avant de devenir correspondante pour les deux quotidiens cités plus haut.

Y a-t-il des compétences que vous avez acquises à l'université qui vous servent dans l'exercice de vos fonctions aujourd'hui?

Bien sûr. Notre master était un master professionnel. Nous avons donc acquis à la fois des bases techniques et un aperçu théorique du métier de journaliste. Même si, dans notre métier, on apprend aussi énormément lors des stages et puis, ensuite, avec la pratique.

Quels souvenirs gardez-vous de la Sorbonne Nouvelle ?

Nous étions une toute petite classe, avec seulement 6 élèves. L'ambiance était donc assez familiale, nous avions un très bon contact avec nos professeurs, qui avaient des profils différents et complémentaires (universitaires et intervenants journalistes). Après mes études très théoriques et généralistes à Sciences Po, ce fut une année de spécialisation importante pour la suite.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants d'aujourd'hui ?

Se construire un parcours personnalisé au fil de leurs envies. Ne pas oublier de se donner du temps pour réfléchir et pour acquérir une maturité en plus des connaissances. Ne pas hésiter à passer une ou plusieurs années à l'étranger. Faire des stages.

Type :
Portrait, -
Contact :

mise à jour le 5 janvier 2015