Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Plateforme(s) :
Utopies, Réformes ou Révolution ?

le 26 novembre 2018

DSCF0553 V1.jpg

Organisateurs :
Mathilde Abel
Hugo Claret
Patrick Dieuaide
 

Présentation:

Les plateformes numériques n’ont cessé d’envahir notre quotidien, qu’il s’agisse des plateformes de jeux (Ubisoft), de rencontres (Meetic), de réseaux sociaux (Facebook), mais aussi de bouleverser l’organisation de nombreux secteurs d’activité, comme ceux de la restauration, du transport, de la santé ou de la finance, sans compter le monde du travail avec l’émergence de la gig economy.

Dans ces nouveaux environnements, en nombre croissant et de plus en plus diversifiés, les plateformes remplissent de multiples fonctions, de coordination, de coopération et de partage des ressources ; génèrent de nombreux effets de réseaux ; s’imposent comme des tiers de confiance….. Mais elles sont aussi le moteur de transformations plus profondes touchant à la structure des droits de propriété, à la nature et aux frontières de la firme ou encore au contenu et à l’organisation des relations du travail et d’emploi, à l’identité même du travailleur. En d’autres termes, les plateformes numériques se présentent comme des écosystèmes subversifs ou transgressifs posant ouvertement la question de la soutenabilité politique et institutionnelle des sociétés et des économies qui les portent et les hébergent.

Comment dans un tel contexte caractériser la portée de ces changements ? De quelle(s) utopie(s), de quel(s) modèle(s), économique, social, culturel les plateformes numériques sont-elles dépositaires ? Les plateformes sont-elles l’avenir des entreprises et du travail indépendant en rupture avec les modèles du passé ? Sont-elles créatrices nettes de valeur et de richesses ? Annoncent-elles une nouvelle génération d’enclosures avec l’émergence d’une « gouvernance numérique » de l’activité et des marchés ? Peut-on parler d’homo connecticus dans une société libérale où les frontières avec le marché sont devenues poreuses ? Faut-il au contraire y voir les germes d’une économie collaborative, sociale et solidaire, fondée localement sur de nouvelles manières de produire, de vivre et de consommer ? Sur quels principes de justice, d’efficacité, de protection, les institutions, l’Etat, l’Union européenne sont-ils impliqués et pris à partie dans ces tensions révélées au grand jour, entre entreprises et communautés, sphères privées du marché et espace public, territoires et marché mondial, propriété privée et propriété sociale ?

Sans les exclure, cette journée d’études vise à dépasser enquêtes de terrain et monographies d’entreprises pour approfondir les implications politiques et institutionnelles, sociales et culturelles, attachées à ces phénomènes massifs de ré-intermédiation. Conçue comme une série de rencontres entre doctorants et collègues spécialistes de différentes disciplines (droit, économie, gestion, sociologie), les thématiques abordées seront l’occasion d’échanger et de confronter des points de vue sur le potentiel de rupture, de conflits et de transformations sociales et spatiales dont les plateformes numériques sont les vecteurs. Trois grandes thématiques sont proposées à la discussion:

  • Atelier 1 : Plateformes, marchés, hybridation, zone grise 
  • Atelier 2 : Plateformes, gouvernance, recompositions des espaces, territoires
  • Atelier 3 : Plateformes, utopies, communautés, alter-démocratie

Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Maison de la Recherche
de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
9h00 - Salle ATHENA
4 rue des Irlandais - Paris 5ème

mise à jour le 13 novembre 2018


Accès


Maison de la Recherche
de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
9h00 - Salle ATHENA
4 rue des Irlandais - Paris 5ème


Métro / RER :

Ligne 7 : Place Monge
Ligne 10 : Cardinal Lemoine
RER B : Luxembourg

Plan d'accès