Clesthia >> CLESTHIA >> Activités scientifiques

Opération "Processus d’acquisition du langage en dialogue"

Responsable: Anne Salazar Orvig

L’objectif de cette opération est de développer une approche de l’acquisition du langage qui s’appuie à la fois sur les acquis des approches constructivistes fondées sur l’usage et sur les postulats plus généraux de l’interactionnisme et du dialogisme, qui considèrent le dialogue, le discours et les types d’activité comme premiers par rapport aux unités et aux structures. En effet, dans toute approche sociopragmatique, le rôle de l’expérience que fait l’enfant des unités linguistiques dans des échanges effectifs est mis en valeur. Cependant cette expérience est elle-même complexe : elle peut être appréhendée à travers une dimension statistique (Saffran, Aslin, & Newport, 1996, par exemple). Ainsi de nombreux travaux (cf. Cameron-Faulkner, Lieven, & Tomasello, 2003, entre autres) ont insisté sur le fait que le jeune enfant n’est pas nécessairement confronté de façon symétrique à toutes les formes linguistiques, ni même à tous les types de structures. L’approche fondée sur les constructions, insiste d’ailleurs sur le fait que l’enfant commence par s’approprier des constructions fréquemment entendues avant de généraliser et abstraire des structures. Mais l’expérience de l’enfant n’est pas uniquement d’ordre statistique. Son inscription dans des formats (Bruner, 1984) (restreints ou de plus en plus étendus au fur et à mesure de sa socialisation) lui permet de s’approprier à la fois les modalités de l’interaction et des formes linguistiques qui font sens dans l’interaction (et parce qu’elles font sens dans l’interaction) et incorporer ces usages. Les genres discursifs et les types d’activités semblent ainsi les véhicules privilégiés de l’entrée dans le langage.
Cette opération se donne comme objectif d’explorer cette hypothèse en mettant en relation le développement linguistique et le développement des conduites discursives et dialogiques et de la place de l’enfant comme sujet dialoguant.
 
  • Développement de la grammaire et de la syntaxe en dialogue
L’étude des expressions référentielles (projet DIAREF – ANR09- ENFT 055, en cours) a permis de mettre en évidence l’importance de l’expérience communicationnelle dans l’acquisition de compétences pragmatiques précoces (par exemple les fonctions contrastées des déterminants; fonction anaphorique des premiers pronoms) chez des enfants francophones. Il apparaît que l’enfant n’acquiert pas une unité linguistique en tant
qu’abstraction mais unité en usage dans un format interactionnel donné: dès lors il peut reproduire cet usage dans ces fonctions pragmatiques sans avoir acquis les traits sémantico référentiels qui caractérisent l’unité dans la grammaire adulte. Ce constat demande à être validé par la confrontation à d’autres langues d’une part et l’analyse d’autres morphèmes grammaticaux (liés ou non liés) d’autre part.
  • Étude inter-linguistique des expressions référentielles en dialogue
L’équipe s’appuiera à la fois sur les forces internes à CLESTHIA (par exemple Justino Gracia pour l’espagnol), ou à la Sorbonne Nouvelle (par exemple sur l’allemand, collaboration avec Irmtraud Behr ), sur des collaborations tissées dans le cadre du projet DIAREF (par exemple ébauche sur le portugais du Brésil Alessandra del Re, UNESP Brésil; Italien, Stefano Rezzonico; arabe Salma Nashawati) ainsi que sur le réseau international constitué lors du précédent contrat (cf numéro du Journal of Pragmatics en préparation) et qui doit être développé. Cette extension fera l’objet d’une recherche de financement spécifique.
  • Le rôle des genres discursifs et des formats de dialogue dans le développement des morphèmes grammaticaux
L’exploitation des résultats du projet DIAREF sera poursuivie, en particulier sur la relation entre genres discursifs, place dans le dialogue et développement des unités linguistiques, par une focalisation plus spécifique dans les formes de transition (Fillers) dont la valeur pragmatique sera explorée, les premières constructions (c’est +X, il y a + X, (je) veux + X, donne +X …) et des prépositions et/ou connecteurs (temporels, causaux). C’est également dans cet esprit qu’est conçue la participation à l’opération sur le futur (cf. n° 12)
  • Interactions familiales et acquisition des pratiques plurilingues
La perspective contrastive que peut fournir l’environnement plurilingue contribuera à jeter un éclairage supplémentaire sur les processus d’acquisition en dialogue. Ainsi, en prenant appui des approches basées sur l’usage, il sera question d’examiner la façon dont différents types d’interactions familiales (dyadiques et multipartites) contribuent à la construction langagière pour l’enfant qui grandit entre plusieurs langues dotées de statuts sociaux différents (langue officielle versus langue minorée). Nous analyserons la façon dont les langues sont utilisées dans l’input (langage produit dans l’environnement de l’enfant) et dans l’output (production enfantine), en portant une attention particulière aux fonctions pragmatiques qui accompagnent l’usage de chacune des langues en présence. L’analyse fine des échanges aidera à mieux comprendre comment l’enfant récupère des informations concernant les langues parlées dans son environnement, informations qui lui
permettront de développer une compétence plurilingue et pluristyle. Nous nous interrogerons plus précisément sur les caractéristiques liées à la production des langues en présence lorsqu’elles sont produites dans le cadre du  discours adressé à l’enfant. Cette analyse nous aidera d’une part à dégager des postures communicative et éducative liées aux contextes d’interaction mais également au statut des langues et, d’autre part, à évaluer
l’impact de ces postures sur les choix codiques de l’enfant et de l’adulte en situation de contact.

 
  • Livrables
Ouvrage sur les acquisitions référentielles en dialogue, à soumettre à Benjamins
Communication à des colloques nationaux et internationaux. Séminaire interuniversitaire sur dialogue et
approches fondées sur l’usage en vue d’organiser un colloque international en 2015. Rédaction d’un manuel sur acquisition du langage, pragmatique et socialisation. Constitution d’un réseau sur l’acquistion du langage au sein de Paris 3 et du PRES
 
  • Équipe
Anne Salazar Orvig, Anna Ghimenton, Justino Gracia (membres), Geneviève de Weck (université de Neuchâtel); Alessandra del Ré (UNESP, Brésil), Aliyah Morgenstern (Paris 3), Irmtraud Behr (Paris 3), Ricarda Schneider (Paris 3), Rouba Hassan (Lille 3) Jean-Pierre Chevrot (Université de Grenoble); Giovanni Depau (Université de Grenoble). Doctorants: Julien Heurdier, Marine le Mené, Christine da Silva, Elise Vinel, Stefano Rezzonico. Étudiante de M2 (Janina Klein).

mise à jour le 5 février 2018