Clesthia >> CLESTHIA >> Activités scientifiques

Opération "Le rôle de l’interaction dans l’acquisition du langage"

Responsables: Tiphanie Bertin et Anne Salazar Orvig

Cette opération s’inscrit en continuité avec l’opération "Processus d’acquisition du langage en dialogue" du précédant quinquennal. Il s’agira non seulement d’enrichir les résultats obtenus sur l’effet du dialogue dans l’acquisition des dimensions formelles et fonctionnelles du langage mais également de proposer de nouvelles modélisations de ce processus. Ainsi, les modalités interactionnelles dans lesquelles est inscrit le jeune enfant seront étudiées, mais aussi les caractéristiques du langage de l’adulte adressé à l’enfant et ses effets sur les productions de l’enfant. Il est donc envisagé une étude conjointe des productions de ces deux locuteurs. Le but sousjacent est d’alimenter les recherches travaillant à mettre en évidence le rôle fondamental des interactions entre adulte et enfant pour l’acquisition du langage.

L’objectif de cette opération, dans la diversité d’approches des membres de l’équipe, sera double. Il s’agit d’une part de mettre en regard différentes conceptions du rôle de l’interaction et, d’autre part, de mettre en symbiose des aspects souvent traités de façon indépendante: des aspects pragmaticodiscursifs, morphologiques mais aussi syntaxiques du langage de l’enfant. L’idée est d’illustrer comment la description simultanée et en synergie de l’acquisition de ces différents aspects, constitutifs du fonctionnement langagier, permet d’alimenter les réflexions sur les processus interactionnels d’acquisition du langage: comment la reconnaissance de l’enfant comme réel partenaire de conversation et des conduites dialogiques chez l’enfant impactent l’acquisition des éléments structurant ses énoncés (aspects pragmatiques et discursifs)?, comment les reprises et reformulations adaptées de l’adulte peuvent impacter l’évolution langagière de l’enfant (aspects morphologiques et syntaxiques); comment l’évolution, sur le plan longitudinal, des modes d’inscription des enfants dans des jeux de langage de plus en plus complexes (des formats brunériens à des conduites dialogiques et discursives complexes) permet de rendre compte de ses acquisitions linguistiques.

Plusieurs sous-opérations seront menées.

La première sous-opération, Formats et jeux de langage, s’intéressera au rôle de l’expérience communicative de l’enfant dans l’acquisition du langage. Les formats (Bruner) d’interaction dans lequel s’inscrivent, dès la naissance, l’enfant et l’adulte constituent, en tant que jeux de langage (Wittgenstein), un support à l’acquisition du langage. Dans ces cadres, l’enfant fait l’expérience à la fois des usages langagiers et des formes linguistiques, les uns étant le support de l’acquisition des autres. L’évolution de différents éléments du langage de l’enfant (expressions référentielles, constructions syntaxiques notamment) sera étudiée à la lumière de ces scénarios d’abord routiniers mais qui évoluent et se complexifient avec la socialisation croissante de l’enfant.

La seconde sous-opération, Interactions précoces et acquisition du langage, portera sur les modalités, verbales et non verbales, des interactions précoces entre enfant et adulte et leurs effets sur le développement de la communication pré-linguistique et linguistique.

Enfin, une troisième sous-opération, Modalités d’interaction favorables à l’acquisition langagière, se focalisera sur la nature (reprises et reformulations notamment) et les caractéristiques (morphologiques, syntaxiques, pragmatiques) du langage adressé à l’enfant et leurs effets sur l’évolution langagière de l’enfant. Les questions posées porteront sur les indices présents dans le langage de l’enfant qui peuvent étayer le postulat du rôle central de l’interaction dans l’acquisition du langage. Il s’agira d’éprouver la notion vygotskyenne de Zone Proximale de Développement face à ces séquences interactionnelles, ainsi que la notion de Rare Events (K.E. Nelson) et enfin la notion de Séquences Potentiellement Acquisitionnelles présentée dans le cadre de l’acquisition d’une L2 (Jeanneret, Py).

Projet de recherche-action formation. Parallèlement au travail de recherche fondamentale, il s’agira de mettre en place un partenariat avec des acteurs de terrain (professionnels de la petite enfance, parents) afin de réfléchir ensemble à des modalités d’ accompagnement permettant à toute personne prenant soin d’un jeune enfant de lui offrir des interactions favorables à son développement langagier. Ce projet de recherche-action prend tout son sens quand on connaît la place que les inégalités langagières jouent dans les difficultés et l’échec scolaire

Les aspects théoriques et méthodologiques liés à ces recherches sont nourris par les échanges entre chercheurs en acquisition du langage permis par le réseau Mélange (réunions, écoles de printemps) (COMUE Sorbonne Paris Cité), constitué suite à la précédente opération de l’équipe.

Dans le cadre de cette opération, se poursuivront des programmes comme PREMILA (Prématurés et Interactions Langagières –Rôle des interactions langagières précoces dans le développement communicatif et langagier des enfants prématurés)– financé ponctuellement par la CR de l’Université Paris 3 et devant faire l’objet dans les années à venir d’un soumission à l’ANR –et ACROSSREF (Comparaison inter-langues de l’acquisition des expressions référentielles) qui fera l’objet d’une recherche de financement spécifique. Un volet réduit de cette dernière recherche (la comparaison français-espagnol) s’inscrit également dans l’opération transversale "Les clitiques dans les langues romanes: contacts et contrastes" au sein de CLESTHIA.

Cette opération se donne également comme objectif d’organiser un colloque international en 2021 regroupant des spécialistes dans le domaine du rôle de l’interaction dans l’acquisition du langage.

Équipe: T. Bertin, C. Masson, A. Salazar Orvig (Clesthia); doctorants et docteurs: C. Dupret, J. Klein, A. Marceau, J. Heurdier, M. Le Mené; associés: Ch. da Silva (Univ . de Lorraine), H. Marcos (CNRS, retraite), S. Nashawati (Vacataire, USA), M. Leroy (Univ. Paris Descartes) P. Gatignol (Univ. Pierre et Marie Curie).


mise à jour le 10 février 2018