Clesthia >> CLESTHIA

Opération "Langue et genre"

Responsables: Luca Greco, Maria Candea

Ce projet a l’ambition de créer un espace de recherche autour des articulations possibles entre genre (gender) et langage. Alors qu’aux États-Unis, le domaine des Gender and Language Studies existe depuis les années ’70 (Lakoff 1974, Ritchie Key 1974), nous constatons encore aujourd’hui en France une absence importante concernant les recherches linguistiques sur le genre. Les membres de l’équipe Clesthia qui participent à ce projet souhaitent avancer autour de plusieurs pistes de recherche:
  1. variabilités linguistiques et variabilités de genre: quels sont les procédés de construction linguistiques des masculinités, des féminités et des transidentités? comment les acteurs sociaux construisentils/elles et/ou sont construit-e-s elles/ils en tant que sujets genrés par le langage? Cette question soulignera à la fois la dimension relationnelle de l’identité de genre ainsi que sa dimension irréductiblement discursive;
  2. modes de mise en relation entre genre et langage : de quelle façon le langage (dans sa dimension multi-sémiotique) renvoie-t-il au genre? Ce n’est pas uniquement par le biais du langage que le genre se construit. Ce lien est médiatisé voire assuré par un ensemble d’idéologies culturellement transmises. C’est une hypothèse dont nous pourrions nous servir au cours de nos analyses;
  3. relation entre sexualité et langage: de quelle façon les formes linguistiques et les formats discursifs renvoient-ils et construisent-ils les identités sexuelles (hétérosexualité, homosexualité …) ? Peut-on parler d’un argot gay ou lesbien? Peut-on parler d’une communauté linguistique lesbienne, gay, au risque de sa réification? Telles seront les questions auxquelles ce pôle pourra essayer de répondre.
  4. intersectionnalité: de quelle façon la mise en relation entre genre, sexualité et langage ne peut faire l’économie d’autres variables telles que l’ethnie, la classe, l’âge etc.? De quelle façon l’identité de genre se construit-elle en croisant et en étant constituée par le croisement entre ce qu’on appelle les parlers "jeunes", l’espace dans lequel les locutrices/locuteurs vivent, les origines géographiques des participant-e-s.
Ces questionnements seront abordés par les différents partenaires du projet à partir de corpus écrits, oraux et multimodaux dans une pluralité de contextes (lycées ZEP et cités, Drag King, homoparentalité), de types d’écrits (publics, privés, littéraires) et d’époques historiques (moyen âge, époque contemporaine). Les partenaires de ce projet –au delà de leurs travaux individuels en cours– mèneront une réflexion commune sur les apports du paradigme "genre" en sciences du langage à partir de la mise en commun d’un corpus bibliographique sur ces questions. Ils se pencheront notamment sur les interactions possibles entre théories linguistiques et théories féministes, sur les rapports entre genres discursifs et genres sociaux, sur les pratiques de catégorisation de genre dans les textes et dans la parole et sur la place et/ou la centralité du genre dans la notion de contexte.

Au cours des cinq années à venir, les membres du projet se poseront également quelques questions par rapport à leur positionnement autour des paradigmes existants au sein des recherches linguistiques sur le genre: paradigme de la domination, paradigme de la différence et paradigme de la performance. Ainsi, les chercheurs seront amenés à questionner la construction textuelle, linguistique et interactionnelle de la domination masculine, de la différence "homme" vs "femme" et de l’accomplissement performatif du genre. L’horizon théorique posé par ce groupe de recherche vise à questionner enfin les postures essentialistes concernant le sexe dans les travaux des linguistes que ce soit en phonétique, en sémantique, en sociolinguistique, en pragmatique ou en stylistique.

Les membres faisant partie du projet pourront également enrichir et nourrir le réseau de recherche "Genre et Langage" créé par Maria Candea et Luca Greco à Paris 3 en 2009. Les doctorant-e-s seront invité-e-s régulièrement dans le cadre des réunions organisées par le groupe et seront en lien constant avec les membres du réseau "Genre et Langage".
 
  • Équipe
Michelle Auzanneau, Bernard Bosredon, Maria Candea, Luca Greco, Gabriella Parussa, Andrea Valentini (membres).
 
  • Livrables
Organisation d’une journée d’étude sur "genre et écriture", en collaboration avec l’UMR Lamop en 2013, organisation d’un colloque « Langue et genre », direction d’un numéro spécial pour une revue (Langage et Société), participation des membres de l’équipe à des colloques internationaux sur ces problématiques.
 

mise à jour le 5 février 2018