Accueil >> Recherche >> Activités scientifiques >> Colloques - journées d'études

Recherche

Méthodologie de la collecte des « langues en danger » ou des « langues menacées » et interaction avec le milieu. Epistémologie et praxis

du 21 juin 2011 au 22 juin 2011

PIC_3148.JPG
Journées d'Etudes

Lieu : Maison de la Recherche de l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, salle Claude Simon, 4 rue des Irlandais, Paris 5ème
Organisateur : Jean Léo Léonard (I.U.F & UMR 7018, Paris 3-CNRS), Antonia Colazo-Simon (UMR 7018, Paris 3-CNRS) et Karla Aviles (Ciesas México D.F)
Contact : jeanleoleonard@yahoo.fr

Présentation [PDF - 22 Ko]

Programme [DOC - 46 Ko]

Résumés [DOC - 61 Ko]

Le paradigme de la documentation des langues en danger, par la diversité de ses méthodes, au-delà de l'appareillage technologique (ELAN, TOOLBOX, etc.), se situe à la croisée de plusieurs paradigmes en anthropologie et en sciences du langage : descriptivisme structuraliste nord-américain[1], dialectologie, psycholinguistique (cf. les travaux de l'Institut Max Plank à Nijmegen), sociolinguistique interactionnelle et analyse conversationnelle. Alors que les rencontres, les stages et les écoles d'été sur la question des technologies et des méthodes de saisie des données se sont multipliés durant la dernière décennies - de manière certes extrêmement utile et fructueuse -, des lacunes subsistent dans la réflexion sur comment et pourquoi collecter des données de « langues en danger ». Un recul épistémologique et un retour réflexif sur les pratiques sont plus que jamais nécessaires. Alors que le paradigme de la DLD (Documentation des Langues en Danger) est en plein essor, le cadre institutionnel universitaire subit des réformes qui risquent de marginaliser la dimension humaniste de la recherche pour renforcer la seule dimension technologique et matérielle de la recherche et de ses liens avec les sociétés civiles (spécialisation, compétition, évaluation et adaptation managériale[2] primant sur la participation et l'implication altruiste). La journée d'études Méthodologie de la collecte des « langues en danger » et interaction avec le milieu ; épistémologie et praxis se propose de réunir des spécialistes, des étudiants doctorants et des membres d'associations de la société civile impliqués dans la collecte, la thésaurisation et le traitement et surtout, la valorisation des données de langues en danger, dans diverses régions du monde : Sibérie, Méso-Amérique, Amazonie, Asie du Sud-Est, Communauté Européenne.

[1] Sapir et Boas sont le figures les plus souvent citées, mais il serait bon de se rappeller également de noms comme Frachtenberg, Bogoras, Thalbitzer, Goddard, et tant d'autres.

[2] La « corporate culture », ou nouvelle idéologie entrepreneuriale, selon les termes de François Cusset.



Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 10 juin 2011


Documents à télécharger :