Accueil >> Recherche >> Activités scientifiques >> Colloques - journées d'études

Recherche

Mémoire créatrice, mémoire exploratrice. Fiction et greffage du réel en traduction

du 15 octobre 2010 au 16 octobre 2010

Colloque international

Lieu : Institut du Monde Anglophone, 5 rue de l'Ecole de médecine, Paris 6ème
Organisatrice : Christine Raguet - EA 4398 - Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone (PRISMES)

Programme [PDF - 216 Ko]


Présentation

Certains textes fictionnels, marqués par une représentation mimétique du réel ou incluant des éléments non fictionnels étrangers au récit, renvoient tout à la fois à l'imaginaire et au cadre restreint de l'historique, d'un espace, d'une culture et d'un système linguistique. On ne peut donc les traduire sans faire appel à la mémoire - individuelle et/ou collective. La démarche, au-delà du simple souvenir du passé (histoire, référents sociaux, données scientifiques, etc), entreprend la construction d'une interprétation - saisie d'un élément allogène plongé dans le présent d'une situation de traduction contextuellement décalée. La mémoire impulse ainsi le mouvement vers l'autre, vers des discours étrangers dont les représentations peuvent faire appel à diverses techniques d'hybridation (collage, emboîtement ou fusion.). L'intégration de la mémoire (reconstruction du réel à partir d'éléments non-fictionnels ou prétendus tels) au cœur de la création (œuvre de fiction) soulève la question de la superposition des genres de récits au sein d'une œuvre littéraire et de la cohérence de l'ensemble tant au niveau du discours qu'au niveau de l'objet-texte, au regard des facteurs sociaux, historiques, culturels de sa production. En effet, selon leur origine, leur fonction et leurs destinataires, les textes obéissent à des logiques différentes, et le passage en traduction, par ses contraintes linguistiques et culturelles, bouscule sensiblement les frontières logiques. On s'intéressera aux œuvres de fiction (roman, nouvelles, mais aussi théâtre et poésie) marquées par l'empreinte du réel (rapports historiques, extraits journalistiques, essais scientifiques ou philosophiques, etc.) ou par des documents mémoriels (journaux intimes, lettres, rapports, etc.). À l'étude de la diversité des stratégies traductives selon les types de textes et de discours viendra s'ajouter l'analyse des perturbations induites par les chevauchements de discours (histoire et poésie par exemple). Cette étude articulera nécessairement réflexion épistémologique et pratique en associant théorisation, histoire des pratiques traductives - rôle de la mémoire dans ces pratiques - et analyse des textes.

Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 29 juillet 2010