Accueil >> Formation

Maxime PAZ

le 14 janvier 2012

Maxime Paz, 52 ans, chroniqueur à France-Inter et intervenant dans le cadre des "Visites-conférences en famille" du Musée d'Orsay.

Dante.JPG
Je me suis inscrit en Licence LLCE Italien-parcours FLES à l'Université Paris 3 en septembre 2006 par passion pour cette magnifique langue, à une époque où mon métier de comédien ne m'offrait pas toutes les satisfactions que j'en attendais.
Commencer si tardivement des études supérieures m'a inquiété dans un premier temps, car j'avais peur de ne pas être au niveau, près de 30 ans après avoir passé mon baccalauréat.
 
Sans doute avais-je des motivations différentes de l'étudiant qui sortait du lycée, car il s'agissait pour moi d'ouvrir le champ du possible, de mettre le cap vers un inconnu qui me plaisait, mais dont je ne savais pas ce qu'il m'apporterait. Ce qui est indéniable, c'est que cela m'a dynamisé et permis de rebondir.

Ce fut d'abord un immense plaisir d'apprendre. Grâce à des professeurs que je ne saurais jamais assez remercier, j'ai étudié avec beaucoup d'enthousiasme la littérature italienne et tout particulièrement La Divine Comédie de Dante Alighieri qui m'a subjugué dès le début.

En faisant ma réinscription pour la seconde année, le service de la formation continue de l'université m'a suggéré, comme j'étais comédien, de me porter candidat, parallèlement à la poursuite de mon cursus Italien/FLES, à la Licence professionnelle de pédagogie par le théâtre proposée par Paris 3. J'ai été accepté, mon travail de comédien en sommeil a repris (dans le cadre du théâtre à destination du jeune public) et cette année 2007/2008 a été un peu folle avec un planning universitaire très chargé en plus de mon travail professionnel.

Pour la Licence professionnelle de pédagogie par le théâtre, je devais faire obligatoirement au second semestre un stage que la plupart des étudiants recherchaient dans les théâtres.

Pour ma part, j'avais depuis quelque temps l'idée de trouver une façon d'établir un pont entre le théâtre et les arts plastiques, et je me suis donc adressé à tous les musées d'art parisiens pour le dit stage. Je n'ai obtenu que des réponses négatives, mes compétences en art étant trop réduites pour les besoins d'un musée. Néanmoins, j'ai obtenu un rendez-vous au service culturel du musée d'Orsay et on m'a parlé, à la place du dit stage, des parcours-jeux en famille du musée qui étaient animés par des artistes (peintres, plasticiens, sculpteurs, etc.). On m'a proposé de concevoir un parcours "théâtral" faisant appel à mes compétences de comédien, qui serait soumis à l'approbation du service culturel. Le thème de mon premier projet concernait les œuvres du musée liées à la Divine Comédie et c'est là que l'étude de Dante s'est avérée fort précieuse. Mon projet a été retenu et depuis j'ai conçu deux autres parcours sur des thèmes différents. J'aurais souhaité m'inscrire à un Master d'Italien, mais, compte tenu de cette orientation de ma vie professionnelle, il était plus cohérent de combler mes lacunes en histoire de l'art. Je suis donc aujourd'hui en Master 1 d'histoire de l'art à l'Université Paris 1 et, depuis septembre 2011, j'anime une chronique hebdomadaire sur France-Inter (Un musée dans l'oreille) en partenariat avec le musée d'Orsay. Toutes ces belles aventures, je les dois à mes années d'université: il n'est jamais trop tard pour apprendre.

Type :
Portrait

mise à jour le 29 juin 2015