Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3


ESIT >> Les formations >> Interprétation LSF

Formation LMD

Master professionnel : Interprétation français/langue des signes française et LSF/français


Nature :
Formation diplômante
Diplôme national
Durée des études :
2 ans

Accessible en :

Formation initiale
Formation continue
Formation en apprentissage

Objectifs

Former des praticiens de la langue des signes française capables d'assurer une communication précise, fluide et fidèle entre des interlocuteurs sourds et entendants.

Spécificités

Accès à la formation

Le cursus de ce master est organisé selon deux modalités :

  • Formation initiale : 19 heures de cours en M1 et 16 heures en M2, pendant les 25 semaines que compte l'année universitaire.
  • Formation professionnelle continue : en apprentissage ou en alternance : les cours sont regroupés sur onze semaines réparties dans l'année universitaire.

 

Commentaires sur la formation en apprentissage

L'ESIT vous permet désormais de préparer le Master d'interprétation en langue des signes française dans le cadre d'un contrat d'apprentissage dès la première année du Master.
Cette formule :

  • renforce la professionnalisation de l'enseignement ;
  • améliore vos perspectives professionnelles ;
  • vous permet de bénéficier d'une rémunération et de la protection sociale attachée au statut de salarié pendant toute la durée de vos études.

Pour en savoir plus sur le statut d'apprenti, rendez-vous sur le site du CFA Formasup.


 

Et après ?

Débouchés professionnels
À l’issue de leur formation, les interprètes LSF exercent leur métier soit en tant que professionnels indépendants, soit comme salariés. Les débouchés sont nombreux et la demande est importante. Les diplômés de l’ESIT trouvent rapidement du travail dans les services d’interprètes où ils seront amenés à assurer des prestations de conférence ou de liaison. Les interprètes peuvent également se spécialiser et exercer leur activité dans des services d’éducation bilingue LSF-Français, des pôles santé-surdité en LSF (réseau hospitalier ou CMP), des structures artistiques désirant se rendre accessibles au public sourd, etc. (la liste est non exhaustive). Il est également possible à la suite de ce master professionnel de poursuivre en Master 2 de Recherche en Traductologie, puis en Doctorat de Traductologie.
Niveau(x) de recrutement :
Bac + 3

Admission

Au titre de la formation initiale 

Peuvent se présenter tous les étudiants titulaires d'une licence ou de titres admis en équivalence et être aptes à s'exprimer avec aisance en français et en LSF. L'examen d'admission n'est pas un concours car le nombre d'admis n'est pas limité.

L'interprétation n'est pas un acte découlant de la seule connaissance des langues mais un exercice de compréhension et d'expression de discours ; cet exercice exige une grande ouverture d'esprit, des facultés d'adaptation et d'assimilation ainsi que la capacité d'acquérir rapidement des connaissances dans des domaines très variés. Les épreuves sont strictement orales. Le jury est composé d'enseignants de l'ESIT,  interprètes en LSF et de professeurs sourds de LSF.

Les candidats devront apporter la preuve de leur compréhension de chacune des deux langues en expliquant dans l'autre langue une information dont le contenu, qui leur sera exposé une seule fois, ne sera pas forcément simple. Ils ne prendront pas de notes. Ils seront appelés à s'exprimer d'une part en français et de l'autre en LSF sur des sujets de portée générale. Ils seront invités à traiter de sujets connexes, à préciser le sens des termes qu'ils utilisent, à répondre à des questions sur les termes voisins.

Éléments d'appréciation du jury :

Connaissances linguistiques : Les candidats doivent apporter la preuve de leur aptitude à s'exprimer correctement en français et en LSF sans céder à la tentation du calque.

Connaissances générales et spécifiques : Les candidats doivent se montrer informés des aspects de la vie sociale, de l'éducation ainsi que des aspects de la vie de la communauté sourde et de la surdité.

Capacité de compréhension : Les candidats doivent être à même de saisir rapidement et avec précision le sens et la portée d'une information orale ou signée.

Expression : Les candidats doivent être à même de s'exprimer avec rigueur et précision. Ils doivent parler et signer avec aisance, qu'il s'agisse d'exprimer une idée qui leur est propre ou de transmettre une information venant d'autrui, et posséder une certaine facilité d'élocution sans tomber pour autant dans le verbiage.

Autres éléments d'appréciation : Au cours des épreuves, les examinateurs tiendront compte aussi de la capacité à dominer le trac, de la qualité de la voix et du geste, de la mémoire, de la faculté de concentration des candidats, de leur maturité. La « présence », la faculté de « passer la rampe » constituent des éléments importants pour de futurs interprètes.


 

Au titre de la formation continue :

Il s'agit de permettre à des salariés faisant fonction d'interprète et justifiant d'une expérience professionnelle d'accéder à une formation qualifiante et diplômante.

Conditions d'accès au Master :
  • Niveau Bac + 5 ans d'expérience professionnelle ou Bac+3 et 3 ans d'expérience professionnelle
  • Dossier de candidature motivée, accompagnée d'un C.V. détaillé, soumis à une commission. 

 Selon la durée et la nature de son expérience professionnelle, chaque candidat pourra être dispensé de certains enseignements au titre de la VAE.


 

Référentiel de compétence

A. Pouvoir dialoguer sur des sujets pris hors situation (référence in absentia et connu partagé). 


B. Evocation d'événements passés, futurs ou imaginaires mettant en oeuvre des protagonistes absents ou imaginaires. 


C. Présentation, identification des éléments situationnels, des protagonistes et des interactions virtuels, commentaires (échanges en LSF avec un collègue sourd). 


D. Par ailleurs s'exprimer en continu de façon claire et détaillée sur des sujets relatifs à ses centres d'intérêt.

Inscription

Inscription au master LSF pour l'année universitaire 2014 - 2015 : cliquez ici  pour télécharger le dossier.

Dossier VAE - VAPP
pour l'année universitaire 2014 - 2015 : cliquez ici pour télécharger le dossier.

Tarifs VAE - VAPP


Instruction dossier VAPP
180 €
Entretien et démonstration de compétences
420 €
Démarche VAE individuelle (atelier + accompagnement)
1 200 €
Démarche VAE financée (atelier + accompagnement)
1 800 €

Envoi des dossiers jusqu'au 13 juin 2014.

Les examens auront lieu la 3ème semaine du mois de juin.

Organisation générale des études

Les cours d'interprétation assurés par des professionnels diplômés s'articulent autour de la progression exposée par Danica Séleskovitch et Marianne Lederer dans leurs ouvrages et mise en œuvre à l'ESIT, à savoir dans un premier temps l'interprétation consécutive, puis l'interprétation consécutive avec prise de notes et, enfin l'interprétation simultanée. Interpréter simultanément implique dans le même temps deux activités distinctes : dire (ou signer) ce que l'on a compris quelques instants auparavant tout en assimilant ce que l'on va devoir réexprimer quelques instant plus tard. L'interprétation consécutive, qui dissocie ces deux activités d'assimilation et d'expression du sens, est enseignée en premier lieu parce qu'elle permet aux étudiants d'acquérir plus facilement les mécanismes interprétatifs. 

À l'occasion des cours sont régulièrement abordées les questions d'ordre éthique, l'adaptation aux divers types d'interprétation pour les publics les plus variés (conférence, cours, liaison, justice, santé, etc.), ainsi que la prise en charge de domaines inédits en LSF sur les plans rhétorique et lexical, et enfin l'adaptation aux nouvelles technologies, notamment l'interprétation à distance dite visio-interprétation.

En cours, les étudiants s'exercent à l'interprétation à partir de discours oraux et signés qu'ils sont invités à produire, ainsi que d'enregistrements vidéo et audio. Par ailleurs ils sont mis en situation réelle d'exercice de l'interprétation, conférences, cours universitaires etc., sous le contrôle de leurs enseignants. 


Master 1
Sont abordées successivement la consécutive sans notes, puis la consécutive avec prise de notes. 

Master 2

Tout en maintenant la pratique  de l'interprétation consécutive, passage à la simultanée.
Lorsque la méthode est acquise, la difficulté des sujets augmente (la progression adoptée est la même qu'en consécutive) ainsi que les exigences quant au résultat, à la clarté et à la correction de la restitution. L'objectif : que la méthode bascule dans le réflexe.

Responsables

Sophie POINTURIER-POURNIN
Directrice de la section Interprétation Français/Langue des signes française/Français

Bureau P 222 - 2e étage
Centre universitaire Dauphine - 75775 - Paris Cedex 16
01 44 05 42 14
Courriel
 

mise à jour le 16 septembre 2014


Renseignements :

École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs (ESIT)
Centre Universitaire Dauphine (2ème étage)
Place du Maréchal de Lattre de Tassigny
75016 Paris

Tél. : 01 44 05 42 05
Mél.

Stage :

Stage obligatoire

Voir rubrique Programme.

Préparation aux épreuves

Dans les mois qui précèdent l'examen, les étudiants liront en français, de façon assidue, complète et réfléchie, des articles de fond sur la surdité et d'autres domaines, notamment les grandes questions d'actualité.
Par ailleurs, les enregistrements vidéo en LSF de conférences et de reportages, la participation aux conférences et aux réunions qui se tiennent ou sont interprétées en LSF, même s'ils ne constituent pas un « volume culturel » comparable à celui du français, fourniront matière à exercice.


 

Recherche d'une formation

Recherche d'une formation