Accueil >> Formation >> S'informer sur nos formations

Formation LMD

Master 2 Approche Pluridisciplinaire de la Médiation Culturelle /
Géopolitique de l'art et de la culture


Nature :
Formation diplômante
Durée des études :
1 an
Date de début formation :
17 septembre 2018
Date de fin formation :
31 août 2019

Accessible en :

Formation initiale
Formation continue
+ d'infos

Observations importantes – actualités

À compter de la rentrée 2019-2020, le master actuellement intitulé Approche pluridisciplinaire de la Médiation culturelle / Géopolitique de l’art et de la culture fera place à un master Géopolitique de l’art et de la culture. Au plan pédagogique, l’année 2018-2019 est conçue comme une année de transition au cours de laquelle certains enseignements sont déjà réorientés autour de questions de géopolitiques (Esthétique et géopolitique, Relations culturelles internationales…), tandis que perdurent des enseignements d’initiation à la recherche centrés sur des fondamentaux disciplinaires (Sociologie des œuvres, Sémiologie…). Les mémoires de masters peuvent dès à présent porter sur des questions de géopolitique de l’art et de la culture.

Objectifs

Actuellement (2018-2019), le master Approches pluridisciplinaire de la Médiation culturelle / Géopolitique de l’art et de la culture articule deux dimensions.
 
  • La médiation culturelle, comprise comme un objet d’étude conjuguant les apports de plusieurs disciplines des sciences humaines, notamment la sociologie (de l’art / de la culture), l’histoire (culturelle), les études visuelles (visual studies) ou encore l’esthétique. Les enseignements de ce master proposent donc un approfondissement des fondamentaux théoriques et méthodologiques propres à chacune de ces disciplines, dans la mesure où ils éclairent une question liée à la médiation culturelle. Les mémoires de recherche élaborés dans ce cadre peuvent déboucher sur un doctorat dans l’une des disciplines du master.
  • Progressivement, ce master se recentre sur la Géopolitique de l’art et de la culture. Dès cette année, un certain nombre de séminaires abordent ces questions à partir de leur discipline. C’est le cas, par exemple, du séminaire d’histoire culturelle qui traite des enjeux internationaux des politiques culturelles ou encore du séminaire d’esthétique qui réfléchit aux conditions d’une « géopolitique de l’art ».
À partir de la rentrée 2019, le master se spécialisera en Géopolitique de l’art et de la culture, envisagée dès lors dans la diversité de ses aspects. En effet, la culture – les cultures – et l’art – les arts – sont aux centres d’enjeux internationaux majeurs du monde contemporain. Ceux-ci peuvent être saisis à différents niveaux. Celui des institutions nationales (diplomatiques) ou transnationales (ONG) à vocation culturelle (leur organisation, la politiques qu’elles mènent, les carrières qu’elles offrent, etc.) ; celui des enjeux de la culture dans les relations internationales, compris dans un temps long à la fois rétrospectif (l’histoire des relations culturelles entre régions du monde, entre États) et prospectif (tenter de comprendre les évolutions actuelles dans le contexte de la « globalisation ») ; celui de l’économie internationale de la culture (marché de l’art, industries culturelles, tourisme international…); enfin, celui de l’impact des situations géopolitiques sur les artistes – stratégies de promotion internationale, mais aussi exils, censure, etc.) – et sur les œuvres d’art elles-mêmes, tant visuelles que musicales. Expression d’une identité collective localisée la culture (ou les cultures) dans leur rencontre avec d’autres sont un élément de plus en plus déterminant des jeux d’influence entre États ou régions du monde, au point de constituer ce que l’on a pu décrire comme un soft power.

Les mémoires reçus en Géopolitique de l’art et de la culture ont vocation à traiter de questions de Médiation culturelles dans leur dimension internationale.

Connaissances attendues à l’issue de la formation

  • Connaissance du monde de la culture à l’échelle européenne et mondiale (institutions privées et publiques travaillant à l’international, diplomatie culturelle et softpower, événementiel, marché de l’art international).
  • Connaissances en économie, en droit, en anthropologie, en communication interculturelle dans une perspective internationale (approches transversales de la géopolitique de l’art et de la culture).
  • Connaissances en géopolitique de l’art, de la musique, en politiques culturelles.
  • Connaissance des grands enjeux politiques, sociaux et économiques du monde contemporain sous leur aspect culturel.
  • Connaissances en montage de projets culturels à l’international (cours dispensés par des professionnels).

Compétence(s) visée(s)

Compétences transversales

  • Consolider un bon niveau de langue vivante 1 (anglais) et 2.
  • Mobiliser une culture artistique, une réflexion théorique et critique portant notamment sur les principales méthodes disciplinaires pour être en capacité de commenter et de mettre en perspective les créations et les faits artistiques en France comme à l’étranger.
  • Utiliser diverses ressources documentaires spécialisées pour appréhender les arts en France comme à l’étranger.
  • Identifier et mobiliser la terminologie descriptive et critique développée en France et à l’étranger pour commenter les créations artistiques.
  • Repérer l’organisation institutionnelle, administrative et associative de la création artistique au sens large dans divers pays.
  • Décrypter les intérêts stratégiques internationaux à l’œuvre dans les politiques culturelles et diplomatiques.

Compétences professionnelles

  • Être à l’aise dans un environnement international.
  • Acquérir les outils pratiques et théoriques pour gérer des projets culturels impliquant une dimension internationale en France et à l’étranger.
  • Pouvoir mener une réflexion intermédiale et développer des partenariats avec les autres métiers liés à la médiation culturelle (cours mutualisés avec autres parcours à l’intérieur du département ainsi qu’avec des départements de l’UFR Arts & médias et l’UFR LLCSE (Études européennes).
  • Maîtrise des outils numériques.
  • Bonne maîtrise de deux langues vivantes (en plus du français).

Stages

Stage obligatoire

Stage en entreprise ou dans une institution culturelle (de préférence internationale ou à l’étranger, dans le cadre du master Géopolitique)

Le stage professionnel, d'une durée de deux mois minimum, occupe le second semestre en général. Il est conçu comme une étape décisive dans la construction du projet professionnel des étudiants. Ces derniers choisissent eux-mêmes leur lieu de stage.
 
Le stage doit donner lieu à un compte rendu écrit présenté en même temps que le mémoire lors du jury de sortie.
 
Des rendez-vous réguliers à l'université permettent aux étudiants d’être accompagnés dans le déroulement de leur stage et de prévenir toute difficulté.

Et après ?

Poursuites d'études
La poursuite d’étude en doctorat (doctorat en sciences de l’art ou en histoire) est possible, moyennant le souhait, par l’étudiant, de réaliser un mémoire plus directement orienté sur la recherche.
Débouchés professionnels

Secteurs concernés

  • Une connaissance précise des enjeux internationaux de l’art et de la culture est de plus en plus réclamée des professionnels dans ces domaines en France.
  • Il ne s’agit pas, dans le cadre de ce parcours-type, de former des diplomates mais plutôt des professionnels de l’art et de la culture qui travailleront dans des organismes tournés vers l’international, en France et à l’étranger, dans un cadre privé ou associatif comme dans un cadre public.
  • Festivals de musique, sociétés de production, galeries, organismes touristiques, institutions muséales, collectivités territoriales sont quelques-uns des acteurs et des secteurs qui ne peuvent plus réfléchir à la seule échelle du territoire français, que ce soit pour accueillir des productions étrangères ou pour exporter des productions françaises à l’étranger.
  • Parvenir à une bonne expertise de ces questions constitue et constituera plus encore à l’avenir une série de compétences valorisées au plan professionnel.
  • Le parcours, qui allie une solide formation théorique et pluridisciplinaire et l’acquisition de compétences pratiques, est également tournée vers la recherche, avec la possibilité de poursuivre en doctorat.

Métiers

Chargée.e de projet / d’étude :

  • Service international d’une institution culturelle (musée, salle de concert, etc.)
  • ONG à vocation culturelle
  • Galeries d’art internationales / Foires internationales d’art
  • Alliances françaises
  • Secteur diplomatique
  • Sociétés de production et d’aide à l’exportation dans le domaine des industries culturelles (édition, cinéma, musique, etc.)

Informations complémentaires

DOMAINES DE RECHERCHE

Bruno Nassim Aboudrar : Esthétique, théorie de l'art
François Mairesse : Muséologie
Laurent Martin :
Histoire culturelle et gestion du patrimoine
Bruno Péquignot : Sociologie de la culture
Nicholas Rees-Roberts : Études Culturelles, études de genre (cultural and gender studies)
Fabrice Rochelandet : Économie de la culture et du numérique
Olivier Thévenin : Sociologie de la culture

LABORATOIRE D'ACCUEIL

UMR 8070 Centre de Recherche sur le Lien Social (CERLIS)   
Responsable : François Mairesse
(Paris V - Paris III)    

EA 185 Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (IRCAV)
Responsable : Guillaume Soulez

EA 7343 Laboratoire International de Recherche en Arts (LIRA)
Responsable : Bruno Nassim Aboudrar
Niveau(x) de recrutement :
Bac + 4

Formation(s) requise(s)

Titres requis :
 
  • Sélection à l’issue du Master 1 « Conception et direction de projets culturels » pour les étudiant.e.s de la Sorbonne Nouvelle ainsi que pour les titulaires d’un Master 1 d’une autre université française ou étrangère avec une spécialisation en lien avec le domaine de compétences.
  • Les professionnels diplômés justifiant d’une expérience suffisante et d’une activité en lien avec la médiation culturelle et/ou de sciences politiques / d’histoire contemporaine peuvent également faire acte de candidature
  • Les étudiants étrangers titulaires de diplômes étrangers seront en outre soumis à un contrôle de français. Niveau pré-requis en langue française : C2.

Admission

  • Capacité d'accueil : 40 places
  • Critères de recrutement : EXAMEN SUR DOSSIER ET ENTRETIEN ORAL

    L'admission est prononcée sur la base de l'examen, par une commission pédagogique, d'un dossier détaillant le cursus suivi, les titres/diplômes/certifications et notes obtenus et, lorsqu'il y a lieu, tout justificatif de stages ou expériences professionnelles. De plus, les dossier comportera une lettre de motivation et une présentation du proet de recherche établie par le candidat. Ce dossier doit notamment permettre d'apprécier et d'évaluer la nature etle niveau des enseignements suivis par le candidat, les connaissances et les compétences acquises, la motivation du candidat et l'adéquation du projet de recherche aux finalités de la formation.
    Un entretien oral pemettra de compléter l'information de la commission pédagogique.
  • Calendrier de campagne
    Début de candidature : 10 avril 2018
    Fin de candidature : 18 mai 2018

Inscription

  • Procédure

    Avant de postuler
    ci-dessous sur cette formation, vérifiez bien la procédure d'admission (Études en France ou procédure Université...) dont vous relevez ici.

    Si
    vous êtes bien concerné.e par la procédure d'admission Université, suivez les indications suivantes :

    La campagne d'admission sera ouverte à compter de fin avril, selon le calendrier propre à la formation et sous réserve de l'ouverture opérationnelle de l'application (pour les campagnes de candidature en ligne).
    Vous pourrez consulter le calendrier de dépôt de candidature, le détail des pièces à fournir et la marche à suivre pour déposer un dossier ici.

    • Une fois ce dossier saisi, vous devrez envoyer par courrier postal l'ensemble des documents demandés au correspondant qui vous sera indiqué lors de votre connexion.
    • Consultez régulièrement votre dossier en ligne.
    • Un accusé de réception sera envoyé par courriel quand le dossier sera traité.
    • Vous serez informé.e des résultats d'admission par courriel.

Organisation générale des études

Programme pour l’année 2018-2019

Le programme de la formation sera entièrement renouvelé à la rentrée 2019-2020.

La formation se concentre essentiellement au premier semestre et au début du second semestre, afin de permettre aux étudiants de consacrer le reste de leur temps à la réalisation de leur stage et à la rédaction de leur mémoire.

Tronc commun à tous les Masters

  • UE 1 : Langue vivante étrangère : anglais (48h - 3 ECTS)
  • UE 2 : Ouverture professionnelle (24h - 3 ECTS)

Cours de méthodologie

  • UE 3 : 1 cours à choisir parmi :
    • Esthétique
    • Histoire culturelle / Médias, culture, patrimoine
    • Communication / Sémiologie
    • Sociologie des œuvres
    • Muséologie
    • Économie / Industries et territoires créatifs
(séminaires internes au département de Médiation culturelle ; 24h pour 3 ECTS)
 
  • UE 4 : 1 cours à choisir parmi :
    • Esthétique
    • Histoire culturelle / Médias, culture, patrimoine
    • Communication
    • Sociologie des œuvres
    • Muséologie
(séminaires internes au département de Médiation culturelle ; le même séminaire ne peut être suivi deux fois ; 24h pour 3 ECTS)

Cours de spécialité

  • UE 5 : 1 séminaire de spécialité à choisir parmi :
    • Sociologie (séminaire Cerlis)
    • Médias et communication (séminaire Ceisme)
    • Histoire culturelle
    • Histoire du Patrimoine
(séminaires externes au département de Médiation culturelle ; 24h pour 3 ECTS)
 
  • UE 6 : 1 séminaire de spécialité à choisir parmi :
     
    • Sociologie (séminaire Cerlis)
    • Médias et communication (séminaire Ceisme)
    • Histoire culturelle
    • Histoire du patrimoine
(séminaires externes au département de Médiation culturelle ; le même séminaire ne peut être suivi deux fois le même séminaire ne peut être suivi deux fois ; 24h pour 3 ECTS)
 
  • UE 7 :
    Rédaction et soutenance du mémoire de recherche (30 ECTS)
  • UE 8 (facultative) :
    Stage et rapport de stage (10 ECTS)

Responsables

Responsables pédagogiques

Le responsable pédagogique de la formation ne peut répondre aux questions d’ordre administratif, qui nécessitent les compétences techniques du secrétariat en charge des Masters 2.

Secrétariat pédagogique

Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h00
Fermé le mercredi après-midi


Contact
:

MARION Stéphanie
Courriel
Téléphone : 01 45 87 78 93


mise à jour le 20 juin 2018


Renseignements :

Département : Médiation culturelle (MC)
Bureau 209 -
13, rue Santeuil
75231 PARIS CEDEX 05

Mél.
Sur Internet

Recherche d'une formation

Recherche d'une formation