EA 4398 PRISMES >> Vie de l'unité >> Missions des étudiant(e)s

Recherche, Vie étudiante

Marine Lanteri nous parle de ses recueils de données à Angers et à Antibes

le 1 avril 2017

  • Pouvez-vous résumer votre parcours universitaire depuis le bac ?

Après avoir validé une licence et un master LLCE Anglais spécialité recherche à l’Université Côte d’Azur à Nice, c’est tout naturellement que j’ai voulu m’inscrire en thèse en didactique de l’anglais. J’ai été acceptée à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, sous la direction du Pr. Claire Tardieu et la co-direction du Pr. Shona Whyte (Université Côte d’Azur) et ensemble nous avons travaillé à définir et élaborer mon projet de recherche doctoral.

  • Quel est votre sujet de thèse ?

Mon sujet s’articule aujourd’hui sur les outils interactifs (tablettes tactiles, tableau numérique interactif, smartphone, etc.) et leur utilisation dans le cadre d’une approche par la tâche d’un enseignement-apprentissage de l’anglais LV1 en contexte institutionnelle, aussi bien dans les classes de primaire que du secondaire.

  • Pouvez-vous nous parler de votre mission ?

Pour mener à bien mon projet doctoral, j’ai décidé d’établir une recherche-action collaborative avec 4 enseignants : 2 professeurs des écoles (une classe de CE2 et une classe mixte de CM1-CM2) et 2 enseignants du secondaire (une classe de 3ème et une classe de TleS). Il me semblait important de constituer mon propre corpus de données à analyser pour répondre à ma problématique de recherche, à savoir quelle plus-value pédagogique potentielle peut-on observer de la synergie entre approche pédagogique et outils numériques ? Pour cela, j’ai donc déterminé en collaboration avec chaque enseignant une tâche, incluant un ou plusieurs outils, à mettre en pratique dans leur classe. Après avoir réalisé ensemble le travail de préparation et de scénarisation pédagogique des séances, je suis allée recueillir les données directement dans leur salle de classe respective par le biais d’enregistrements vidéo (captation des séances de cours) et audio (entretiens avec les enseignants et les élèves). Deux de mes enseignants se situaient en région parisienne mais deux autres étaient à Antibes et à Angers. C’est dans ce cadre là que mon unité de recherche PRISMES m’a soutenue financièrement en me permettant d’effectuer ces missions, d'abord à Angers (4 jours) puis à Antibes (plusieurs allers et retours). Cela m’a permis d’être très flexible et de pouvoir travailler avec des acteurs clés et pertinents pour mon projet de recherche. En effet les enseignants ont été sélectionnés pour leur expertise avancée aussi bien dans l’enseignement-apprentissage de l’anglais que pour leur maitrise des outils numériques.

  • Quelle place a pris cette mission dans votre doctorat ?

Ce travail de recherche-action collaborative avec des enseignants compétents a donc permis un échange constructif et formateur aussi bien pour eux que pour moi, tant au niveau personnel que professionnel. Aujourd’hui je finis de rédiger ma thèse et grâce à mon expérience dans l’accompagnement des enseignants sur des projets innovants, j’ai accepté un poste de conseillère pédagogique au sein de SAPIENS-USP.


Type :
Portrait

mise à jour le 7 novembre 2017