Clesthia >> CLESTHIA >> Présentation

Linguistique de l'écrit

Les travaux de linguistique française se sont longtemps appuyés sur des exemples tirés de l’écrit utilisés comme représentants des usages ordinaires de la langue. Avec le développement des techniques de recueil et d’analyse, l’oral s’est trouvé spécifié contrastivement à cet ensemble. C’est aujourd’hui l’écrit, dans les singularités de ses formes et de ses usages, qu’il faut caractériser. L’axe Linguistique de l’écrit de Clesthia vise à le décrire comme espace de mise en fonctionnement de la langue dans des corpus variés, littéraires et non littéraire. Cet axe accueille des recherches stylistiques, énonciatives et syntaxiques, avec le plus souvent une dimension génétique.


L’axe Linguistique de l’écrit de Clesthia vise à décrire l’écrit comme espace d’usages spécifiques de la langue. Cet axe regroupe des chercheurs dont le travail prend appui sur des corpus écrits, qu’il s’agisse :

  • d’oeuvres ou de manuscrits littéraires, anciens ou modernes et contemporains;
  • d’écrits produits dans des sphères socio-professionnelles repérées (écrits de travail, écrits scolaires...).



À partir de ces corpus sont travaillées des questions transversales à la résolution desquelles la linguistique est en mesure de contribuer :

  • Le croisement des sous-disciplines de la linguistique (pragmatique, sémantique, syntaxe...) dans l’analyse des écrits et dans la spécification de l’écrit par rapport à l’oral.
  • La notion de style, plus nette sur des corpus littéraires mais dont la transposition éventuelle à d’autres corpus pose question.
  • La prise en compte, facilitée par les moyens techniques actuels, de l’avant-texte inhérent à tout écrit, qui conduit à une interaction avec la philologie et la génétique textuelle et plus précisément :
  • Les problèmes propres à l’édition de textes littéraires, en particulier des textes anciens, compte tenu des spécificités de la diffusion de l’écrit avant la généralisation de l’imprimerie.
  • L’environnement de l’écriture, en particulier son outil (stylo / traitement de texte), et ses incidences sur l’activité.
  • Le traitement automatique des corpus écrits, en particulier à travers les logiciels Lexico et Le Trameur.


L'ensemble de ces questions donne lieu aux opérations de recherche suivantes: 


mise à jour le 14 janvier 2017