Accueil >> Université

Les Conseils de perfectionnement

De quoi s’agit-il ?

Les Conseils de perfectionnement visent un suivi et une amélioration de la formation, au sein des composantes dans une démarche d’amélioration continue.

Ils s’inscrivent aussi dans un mouvement plus large qui concerne l’ensemble de la communauté universitaire car les constats, mais aussi les hypothèses, les solutions et les bonnes pratiques qu’ils font apparaitre peuvent être utiles à d’autres formations et permettent de donner une image précise et panoramique de notre offre de formation, en interne, mais aussi lors de bilans auprès de nos tutelles, en particulier au moment des campagnes d’accréditation.

Le rôle des Conseils de perfectionnement


Une démarche de dialogue et de proximité


Le Conseil de perfectionnement constitue
un lieu d’échanges et de préconisations réunissant des représentants des acteurs impliqués dans une formation ou un groupe de formations (acteurs internes et acteurs externes à l’établissement) et dont la finalité est :

  • L’évolution, à court et moyen termes, d’une formation donnée
  • l’amélioration de la qualité de cette formation ;
  • la valorisation de l’insertion professionnelle des diplômés ;
  • la lisibilité de l’offre de formation. 

Au sein de la Sorbonne Nouvelle, les Conseils de perfectionnement sont constitués au niveau d’une formation ou d’un regroupement de formations

Chaque composante apprécie le niveau d’intervention de ses Conseils de perfectionnement selon, au choix,  le périmètre suivant : 

  • soit au niveau de la composante ;
  • soit au niveau de la mention ;
  • soit au niveau du parcours/de la spécialité;
  • soit au niveau du diplôme. 

Le niveau d’intervention des conseils de perfectionnement peut varier au sein d’une composante.

Un processus d’amélioration continue

Les conseils constituent
un lieu d’échanges entre enseignants, étudiants, BIATSS et représentants du monde socio-économique. Ils ont pour mission de produire des avis et des préconisations, qui n’ont pas de force coercitive, dans les domaines suivants :

  • les orientations concernant le contenu des enseignements et leur coordination (enseignements académiques, transversaux, professionnels, etc.) ;
  • les améliorations dans les maquettes et dans l’organisation de la formation ;
  • l’accompagnement dans la professionnalisation d’une formation (constitution d’un réseau / maillage de professionnels autour de la formation ; ressources pour la formation : vivier de stages, taxe d’apprentissage ; intervenants extérieurs, des partenariats (...) ; ajustement de la formation aux opportunités d’insertion).


Les outils de collecte et d’analyse


Cette mise en commun implique d’
utiliser les mêmes outils de collecte et d’analyse et de suivre une démarche unifiée, sans pour autant renoncer à décrire les spécificités de chaque formation.

Ce travail de formalisation et d’analyse est porté par la DEVU (Bureau Ingénierie des formations) qui fournit une trame pour les comptes rendus ainsi que les modalités de collecte et de synthèse des comptes rendus.

Composition et modalités de fonctionnement des Conseils de perfectionnement

Chaque composante définit la composition de ses Conseils de perfectionnement
.
Ces derniers doivent réunir une grande diversité d'acteurs de façon à favoriser l’expression de regards croisés sur la formation, son fonctionnement et ses débouchés.

La composition et les modalités de désignation des membres du Conseil de perfectionnement sont arrêtées par le conseil de la composante (puis par un vote de la CFVU). dans le respect des règles suivantes :

  • le nombre de membres du Conseil de perfectionnement ne peut être inférieur à 6 ; il ne peut être supérieur à 20 ;
  • il faut veiller à ce que les catégories suivantes soient représentées : représentants de la mention/diplômes/composantes (en fonction du périmètre d’intervention), enseignants, BIATSS, étudiants actuellement en formation, anciens étudiants, représentants du monde socio-économique et de façon facultative, il peut être fait appel à des membres d’autres institutions, d’établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel. Il est préférable que les représentants du monde socio-économique n’interviennent pas comme chargés d’enseignement dans le/la diplôme/mention/composante ;

Le Conseil de perfectionnement élit une présidente ou un président, élu à la majorité par les membres du conseil de perfectionnement.

Modalités de fonctionnement


Le Conseil de perfectionnement se réunit au moins une fois par an sur convocation
de sa présidente ou de son président, ou sur la demande d’au moins un tiers des membres, ou encore sur interpellation du conseil de composante ou de la direction de l’université.

Cette interpellation peut donner lieu à la réunion extraordinaire du conseil de perfectionnement. 

La réunion annuelle du conseil de perfectionnement donne lieu à l’établissement d’un rapport
.

Un bilan annuel du fonctionnement des Conseils de perfectionnement des composantes est présenté en Commission Formation Vie Universitaire (CFVU) par la DEVU.


Enquêtes et RGPD


Les Conseils de perfectionnement créent les conditions les plus favorables au recueil du ressenti des étudiants
. En particulier, ils sont invités à diffuser auprès des étudiants des enquêtes à toute la cohorte. 

Il n’est pas nécessaire de collecter les réponses chaque année.

Deux enquêtes sur une campagne d’accréditation, une en début et une en fin de campagne, permettent d’avoir une idée assez précise de l’expérience d’apprentissage. 

Ces enquêtes doivent répondre à certaines normes
, d’une part pour que les réponses soient analysables, mais aussi pour qu’elles ne contreviennent pas aux droits des personnes enquêtées.

Les statisticiens de l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE) de la DEVU et les ingénieurs pédagogiques du pôle Accompagnement aux Projets Pédagogiques (APP) de l’ENEAD pourront fournir l’appui technique et pédagogique nécessaire : retourconseildeperfectionnement@sorbonne-nouvelle.fr


mise à jour le 14 mars 2022