Accueil >> Vie de campus >> Portraits

Vie de l'établissement

Laure Cabin Saint Marcel diplômée d'un master d'Ingénierie des Échanges interculturels

le 1 avril 2014

Laure Cabin Saint Marcel est diplômée du Master 2 Pro Ingénierie des Échanges interculturels, elle est chargée des relations internationales à la Délégation permanente du Paraguay auprès de l’UNESCO. Elle revient sur son parcours.

clip_image002.jpg
  • Pouvez vous vous présenter?

Passionnée par les arts et les cultures étrangères, j’ai choisi d’orienter mes études vers les Langues et les Civilisations de l’aire hispanophone. Après avoir vécu un an à Madrid dans le cadre d’un échange Erasmus, j’ai souhaité mettre ce parcours en perspective en élargissant mes études au domaine de l’interculturel.
À cet égard, le Master 2 Professionnel « Ingénierie des Échanges interculturels » a représenté un apprentissage sur les plans intellectuel, professionnel et personnel. Au-delà des enseignements théoriques, j’ai pu vivre une expérience concrète d’immersion interculturelle en partant comme volontaire pendant 6 mois, au Paraguay, afin de mener un projet de développement culturel et touristique en partenariat avec les ambassades et les institutions culturelles de la région.

  •  Parlez nous de votre expérience au Paraguay?
Je souhaite sincèrement à tous les étudiants de pouvoir vivre une expérience d’interculturalité. Partir vivre, étudier ou travailler à l’étranger implique parfois une perte de repères, mais celle-ci s’avère bénéfique dans la mesure où elle permet à chacun de s’enrichir de l’autre et de dépasser ses propres frontières pour développer d’autres parties de soi. En changeant de cadre pour se confronter à d’autres paradigmes culturels, on découvre souvent des ressources nouvelles auxquelles on ne s’attendait pas. L’ouverture et la persévérance sont à mon avis fondamentales pour mener à bien des projets collectifs. En effet, le travail en équipe demande des capacités d’adaptation de la part de chacun, surtout lorsqu’il mobilise des références culturelles et des méthodes parfois très différentes. Les projets de groupe réalisés durant le Master m’ont permis de me placer dans une logique de collaboration véritable, afin d’ajuster les paramètres du projet à la réalité du terrain.
Mon séjour au Paraguay m’a également donné l’occasion d’appréhender la diversité des relations qu’une population peut entretenir avec sa propre culture et son propre patrimoine. C’est cette dimension interculturelle que j’ai continué d’explorer, à mon retour en France, lorsque j’ai intégré les équipes du Centre du patrimoine mondial, puis celles de la Délégation permanente du Paraguay auprès de l’UNESCO.
  • Parlez nous de votre poste actuel?

Les Délégations étrangères jouant un rôle de plaques tournantes au sein de l’UNESCO, mon rôle consiste à représenter le Paraguay et à promouvoir les relations de ce dernier avec les autres États membres de l’UNESCO, à travers les contacts que je noue avec leurs délégations. Pour atteindre cet objectif, je tente de faire converger les directives nationales et les politiques de l’UNESCO, dans une perspective de coopération et d’intercompréhension. 

  • Qu'est ce que vous préférez dans vos missions?
Ce qui me plaît avant tout dans cette mission, c’est de créer du lien et de réunir les gens autour d’objectifs communs. Ce rôle d’interlocutrice et de médiatrice me permet aussi d’approfondir les questionnements passionnants soulevés au cours de mes études. La problématique de l’interculturel est un champ de découverte à la fois très vaste et encore peu connu, qui me semble essentiel dans nos sociétés contemporaines. C’est pourquoi j’aimerais aider les institutions et les structures culturelles à intégrer cette problématique au sein de leur réflexion, afin de proposer une programmation toujours plus ouverte et adaptée aux publics.
 

Type :
Portrait
Contact :
dsic communication

mise à jour le 13 octobre 2014