Accueil >> Recherche >> Activités scientifiques >> Colloques - journées d'études

Recherche

La psychanalyse à l'épreuve du genre

le 23 juin 2011

PE.jpg
Journée d'étude

Lieu : Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais, Paris 5ème
Organisatrices :  Sarah-Anaïs Crevier Goulet et Elsa Polverel - EA 4400 - Écritures de la modernité, littérature et sciences humaines
Contacts : Sarah-Anaïs Crevier Goulet : sirogh55@hotmail.com et Elsa Polverel : epoverel@gmail.com


Programme [PDF - 915 Ko]

Présentation

Nous souhaitons organiser une journée d'étude ayant pour objet la psychanalyse et ses relations avec, dans une difficile terminologie, le genre, l'identité sexuelle, la différence sexuelle. Cette articulation entre la psychanalyse et les nouvelles théories sur l'identité sexuée pousse la psychanalyse à se questionner elle-même et à se redéfinir dans le champ de la pensée. Ainsi, il nous semble important qu'une journée d'étude portant sur ces questions soit organisée au sein de l'université dans une dynamique pluridisciplinaire.

Notre démarche consiste à partir de la psychanalyse pour aller vers d'autres disciplines, autrement dit nous souhaitons que la psychanalyse soit au centre des interrogations et non pas seulement objet de référence ou approche critique. Mais pour cela, il nous paraît essentiel de ne pas oublier que la psychanalyse n'est pas une science comme les autres car elle est née dans une tentative de soulager le sujet de ses souffrances. Outre une pensée, elle est aussi une clinique, une pratique, une mise en acte dont la spécificité est d'être inscrite dans une scène transférentielle. C'est donc au cœur de cette tension que nous voulons travailler.

Plus précisément, il nous paraît intéressant de prendre en compte deux axes majeurs qui découlent l'un de l'autre :

1/ La psychanalyse a-t-elle les moyens de se penser/repenser/ de penser le genre par elle-même ? Les textes de psychanalyse ne contiennent-ils pas en eux-mêmes les possibilités d'une nouvelle ouverture et d'une nouvelle lecture ? C'est dans le texte, par le texte que des nouveaux axes nous semblent possibles. Les mouvements féministes, queer, les théoriciens du genre, les littéraires, les sociologues, les philosophes, se sont servis de la psychanalyse pour repenser le sexe, les relations entre les individus sexués, mais comment aujourd'hui ces théories peuvent-elles être utilisées par la psychanalyse comme grille de lecture pour interpréter autrement ses propres textes ?
 
2/ Quelle est la place de la psychanalyse dans le champ social et politique : doit-elle performer la société ? Est-ce le rôle de la psychanalyse de faire déplacer, détourner les codes sociaux et culturels ? Comment doit-elle procéder pour laisser assez d'ouverture au sujet pour qu'il puisse faire bouger son symptôme par conséquent celui de la société ? Comment peut-elle à la fois être à l'écoute du sujet tout en lui laissant la possibilité de créer des nouvelles formes d'être au monde ? N'est-ce pas de la constitution même de la psychanalyse de faire résistance, et de mettre ainsi le sujet en résistance ?


Liste des intervenants :

- Geneviève Morel
- Elsa Polverel
- Sophie Mendelsohn   
- Monique David-Ménard
- Claire Pagès
- Catherine Mavrikakis
- Guy Le Gaufey

Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 7 juin 2011