ED 267 >> Présentation

L'ED 267 en quelques chiffres clés


Nous vous proposons quelques chiffres clés pour mieux connaître l'école doctorale Arts & Médias - ED 267

Une attractivité nationale et internationale

Nombre de doctorant-e-s inscrit-e-s administrativement à l'ED 267 en 2016-2017 : 285

A titre d'information :
 
  • 2015-2016 : 321 doctorant-e-s
  • 2014-2015 : 360 doctorant-e-s
  • 2013-2014 : 363 doctorant-e-s
  • 2012-2013 : 310 doctorant-e-s
  • 2011-2012 : 318 doctorant-e-s

Attractivité nationale

31 premières inscriptions (24 femmes et 7 hommes) en doctorat au sein de l'ED 267 en 2016-2017

Attractivité internationale

L’ouverture internationale est une des caractéristiques de l’ED depuis sa création. Elle se traduit par l’inscription d’un nombre important de doctorants internationaux (titulaires d’un master obtenu dans une université française ou dans une université étrangère), par un nombre important de cotutelles et par l’accueil de doctorant-e-s en stage doctoral (27 entre 2012 et 2017).

48, 8 % des doctorant-e-s inscrit-e-s à l'ED 267 en 2016-2017 sont de nationalité étrangère. 

Parmi ces doctorant-e-s étranger-e-s, 42 pays sont représentés :

Albanie, Algérie, Argentine, Belgique, Biélorussie, Brésil, Burkina-Faso, Cameroun, Canada, Chine, Colombie, Corée du Sud, Cuba, Egypte, Equateur, Espagne, Estonie, Etats-Unis d'Amérique, Finlande, Grèce, Hongrie, Indonésie, Iran, Israël, Italie, Japon, Jordanie, Kosovo, Liban, Lituanie, Mexique, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Russie, Serbie, Suisse, Taïwan, Thaïlande, Tunisie, Ukraine.
 

Encadrement

Le nombre de directeurs(trices) de recherches-HDR encadrant des thèses de nos doctorant-e-s inscrit-e-s en 2016-2017 est de 56 (sur un potentiel de 65 directeurs(trices) de recherches-HDR incluant les professeur-e-s émérites) .

Le taux d’encadrement par directeur de recherche est en 2016-2017 de 4,9 (moyenne pondérée),  la médiane étant 7,3.

Rapport moyen doctorant/HDR constaté : 4,9
Maximum constaté doctorants/HDR : 14

Cotutelles internationales de thèses

Le nombre important de cotutelles est un indicateur à la fois de l’attractivité internationale de l’ED 267 (cotutelles entrantes) et du dynamisme de l’ED et de ses unités de recherche sur un plan international : en 2016-2017, l’ED compte 32 cotutelles actives et, de 2011 à 2016, 34 thèses en cotutelle ont été soutenues.



























Financement des missions des doctorant-e-s

Entre 70 et 90 % du budget est alloué chaque année au financement des missions de doctorant-e-s et l’ED a pu en 2015 et 2016 apporter un soutien accru à la mobilité internationale du fait des aides USPC-Idex à la mobilité longue durée. La priorité est donnée à l'aide aux missions de recherche des doctorant-e-s en France et à l'étranger : travaux sur les archives, enquêtes de terrain ou communications dans des colloques.
 

Soutenances de thèses

Evolution du nombre de soutenances sur 9 ans :

2017 : 13 soutenances de thèses et 1 soutenance de HDR (à la date du 11 juillet 2017)
2016 : 39 soutenances de thèses et 4 soutenances de HDR
2015 : 36 soutenances de thèses et 3 soutenances de HDR
2014 : 44 soutenances de thèses et 3 soutenances de HDR
2013 : 40 soutenances de thèses et 5 soutenances de HDR
2012 : 32 soutenances de thèses et 1 soutenances de HDR
2011 : 32 soutenances de thèses et 2 soutenances de HDR
2010 : 34 soutenances de thèses et 5 soutenances de HDR
2009 : 36 soutenances de thèses et 2 soutenances de HDR

Nombre moyen de thèses soutenues par an : 34
La durée moyenne des thèses soutenues entre 2011 et 2016 est de 5,5 ans (67 mois).
Taux d'abandon estimé : 33%

Insertion professionnelle / devenir des docteur-e-s

306 thèses et 26 HDR soutenues entre 2009 et 2017 (à la date du 11 juillet 2017)





































* années de référence : 2011, 2012 et 2013 (3 années après soutenance).

Le taux de réponse est très satisfaisant car la situation des docteur-e-s de l’ED 267 est connue pour 100% des docteur-e-s 2011 ; 87,5 % des docteur-e-s 2012 et 80 % des docteur-e-s 2013 et 100% pour les docteur-e-s 2014.

L’analyse des données montre qu’un nombre important de docteur-e-s de l’ED 267 occupent un poste de Maître de conférences dans l’enseignement supérieur, eu égard au petit nombre de postes proposés au concours (20% des docteur-e-s 2011 à 2013).
Plus globalement, 34,6% des docteur-e-s occupent un emploi (MCF, ATER, post-doctorat) dans l’enseignement supérieur et la recherche, qui constitue donc un débouché important pour les doctorats de l’ED 267, conformément d’ailleurs aux aspirations de la plupart des doctorant-e-s. On notera également qu’un nombre substantiel de docteurs (20%) occupent un emploi hors de France et majoritairement en dehors de l’Union Européenne, ce qui témoigne du rayonnement international des diplômes et de la formation de doctorat délivrée dans l’ED 267.
Enfin, 50,9 % des docteur-e-s 2011-2013 poursuivent une carrière dans un autre secteur professionnel que la recherche, où ils occupent des emplois aussi divers que responsable éditorial au Musée Rodin à Paris ; Consultant Solutions CGI, ; enseignant dans le secondaire ou dans des écoles d’art ; metteur en scène, dramaturge, réalisateur, comédien ; producteur ; ingénieur de recherche ; conservateur du Patrimoine à l’Institut National de l’Histoire de l’Art, conservateur général de bibliothèque ; journaliste, etc. . Les débouchés du doctorat en Arts & Médias, secteur où, sauf concours de l’enseignement secondaire acquis dans une formation préalable, l’enseignement en classes préparatoires n’est que très rarement une perspective de carrière possible, sont donc bien réels dans le tissu culturel, artistique, médiatique et institutionnel. Le taux de docteur-e-s en recherche d’emploi à trois ans de la soutenance est relativement bas (3,8 %), même s’il reste insatisfaisant pour des jeunes qui ont une qualification de haut niveau.


mise à jour le 11 juillet 2017