Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Journées PLURIMATHS plurilinguisme & mathématiques

du 3 décembre 2020 au 5 décembre 2020

Organisées avec l’ADEB

Comité d’organisation : Myriam Abou-Samra (ELLIADD, Université de Franche-Comté), Isabelle Cros (PLIDAM, Inalco et Perl, Université de Paris), Pierre Escudé (LACES, Université de Bordeaux), Christophe Hache (LDAR, Université de Paris), Catherine Mendonça Dias (DILTEC, Paris 3), Caroline Poisard (CREAD, INSPE de Bretagne UBO)

Contact : christophe.hache@univ-paris-diderot.fr ; catherine.mendonca-dias@sorbonne-nouvelle.fr

Information, programme et inscription : https://www.ldar.website/plurimaths
Inscription obligatoire. Mise en ligne à partir du 15 octobre.

Lieu : Salle des thèses 580 F, Escalier F, 5e étage. Bât. Halle aux Farines, 13 rue Françoise Dolto - 75013 Paris (https://irem.u-paris.fr/file/174148/download?token=4ul0S9Aa)
& en ligne.


Appel à participation aux ateliers Plurimaths

Texte de l'appel [PDF - 1 Mo]
Date limite : 30 septembre 2020

WORDFiche pour proposer les ateliers Plurimaths [DOCX - 14 Ko]


PRESENTATION

Les linguistes et didacticiens du plurilinguisme affirment la richesse du travail plurilingue de façon générale, pour l’apprentissage des langues en particulier, mais aussi pour l’apprentissage des disciplines dites non linguistiques. En effet, l’opacité de la langue seconde permet une remédiation (Gajo 2015) au double sens d’une nouvelle médiation (nouvelle formation) et d’une aide (à la compréhension, au travail de prise de recul nécessaire, de prise de conscience sur la langue et, ainsi, le contenu évoqué).

Ce dernier point de la prise de conscience et du recul sur la langue est évoqué en didactique des mathématiques (Barton 2008, Hache 2019) pour permettre un travail sur les pratiques langagières des mathématiciens et leur acquisition progressive, et nécessaire, par les élèves. L’activité mathématique met en effet en jeu un usage spécifique du français – langue de scolarisation – qui convoque structures communicatives usuelles, tournures formelles et collocations, formulations symboliques et sémiotiques propres, que ce soit dans les discours verbaux des enseignants et dans les discours écrits tels que traces écrites au tableau, manuels ou documents (Laborde 1982, Barton 2008, Bronckart 2016, Hache 2015).

Par ailleurs, le plurilinguisme est présent en classe, parfois institutionnellement, souvent de façon implicite. Il est assez peu travaillé en classe ou en formation (Candelier et al. 2019, Hache et al. 2020) : souvent le travail est monolingue (l’enseignant fait cours en L2 à des élèves francophones ou supposés l’être, on enseigne en français à des élèves allophones).

Plurimaths réunit des chercheurs en didactique des langues et en didactique des mathématiques pour étudier les pratiques langagières en classe de mathématiques, dans différents contextes nationaux, en tenant compte de la culture scolaire et du plurilinguisme.

Les enjeux sont importants pour l’apprentissage des langues évidemment, mais aussi des mathématiques : en classe pour les disciplines dites non linguistiques, pour le travail avec les élèves allophones migrants et aussi en classe régulière. Les langues concernées peuvent être la langue hôte en tant que langue additionnelle pour les migrants, les langues vivantes étrangères du système éducatif, les langues nationales, les langues régionales, les langues des signes et le braille.

Les journées sont l’occasion d’échanges entre chercheurs, étudiants, cadres institutionnels, formateurs et praticiens. Elles permettent de faire un point sur l’état de la recherche, en appréhendant différents points de vue disciplinaires, méthodologies de recherches, postures professionnelles, contextes scolaires, et retombées sociétales.

Les axes pouvant être abordés sont articulés autour de la dialectique plurilinguisme-mathématiques. Permettant ou basés sur une approche interdisciplinaire, quatre axes peuvent concerner l’introduction de discours mathématiques en classe de langues ou la prise en compte du plurilinguisme en classe de mathématiques :

Axe 1 : discours mathématiques (analyse sémiotique, lexicométrique, énonciative, pragmatique ; analyses des interactions verbales, de production d’élèves ; éthnomathématiques ; alternance codique ; médiation par les langues ; « langue » de scolarisation VS académique ; etc.).

Axe 2 : acquisition en langue seconde et étrangère et compétences mathématiques (dyscalculie ; interlangue ; alternance codique ; phénomène d’attrition ; littératie ; fluence ; erreurs ; transferts ; rythme d’appropriation ; analyse contrastive ; etc.).

Axe 3 : supports, séquences et expérimentations pour la classe (différenciation pédagogique en groupes multiniveaux ; communautés de pratiques professionnelles ; co-intervention, coopération ; approches plurielles : éveil aux langues, comparaison des langues, didactique intégrée des langues, interculturel ; médiations créatives et/ou multimodales ; narration de recherches plurilingues ; etc.)

Axe 4 : politiques linguistiques et éducatives sur la place du plurilinguisme dans l’institution scolaire (analyse de discours institutionnels ; formations des enseignants ; sections bilingues ; discrimination ; etc.).

Concernant le format des journées, elles sont organisées avec des temps de conférences scientifiques et des sessions en ateliers avec des visées didactiques pour la prise en compte/l'intégration/la gestion des langues en classe. Etant donné le contexte sanitaire 2020, une partie des interventions sera retransmise en webinaire.   


Appel à participation aux ateliers Plurimaths

Date limite : 30 septembre 2020

Les ateliers de pratiques didactiques articulent des résultats de recherches, des retours d’expériences ou des pratiques professionnelles, portant sur le thème « plurilinguisme & mathématiques ». En ce qui concerne les praticiens, ces ateliers pourraient développer des gestes professionnels réflexifs sur les pratiques langagières en mathématiques qui tiennent compte du plurilinguisme éventuel de leurs élèves et/ou s’appuient sur le recours à d’autres langues pour accompagner la construction de sens dans l’apprentissage des notions mathématiques. Le recours aux langues pourrait avoir différents objectifs :

> Révéler et faire prendre conscience des implicites et des complexités des pratiques langagières en mathématiques pour mieux en soulever l’opacité langagière.

> Favoriser la réflexion sur la langue de scolarisation/académique, à travers un détour didactique (les approches plurielles), de manière à faciliter l’apprentissage de tous, et plus particulièrement des élèves vulnérables.

> Exploiter les compétences plurilingues des migrants ayant eu une pratique des mathématiques avec une autre langue de scolarisation dont ils sont « experts ».

> Favoriser l’interdisciplinarité entre langues vivantes, langue de scolarisation et mathématiques.

>   Encourager les pratiques plurilingues dans l’apprentissage.

D’une durée d’1h30, animés par un ou plusieurs intervenants, ces ateliers favorisent les échanges entre participants, à travers différentes modalités d’animation (débat, mise en situation, expérimentation, analyse de corpus, projection de vidéos…). Les participants sont des chercheurs, des étudiants, des formateurs et des enseignants. Ces ateliers sont conçus pour une participation hybride : en présence et/ou à distance. Ils donnent lieu à une captation audio et/ou une mise en ligne des supports, de sorte à valoriser et diffuser le travail conduit et les productions éventuellement afférentes.


 

Type :
Colloque / Journée d'étude

mise à jour le 7 juillet 2020