Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Histoire(s) naturelles(s) des animaux dans la littérature de langue française (XXe / XXIe siècles)

du 5 février 2014 au 7 février 2014

affiche.jpg

Colloque international

Lieux : les 5 et 6 février 2014 : en Sorbonne, Salle Bourjac (17 rue de la Sorbonne Paris 5e) et le 7 février 2017 : Maison de la Recherche de Paris 3, Salle Claude Simon (4 rue des Irlandais, Paris 5e)
Organisateurs : Alain Romestaing et Alain Schaffner
EA 4400 Écritures de la mondernité
Adresses électroniques : romestaing@free.fr / alain.schaffner@univ-paris3.fr

Inscription : 20,00 €uros (gratuité pour les étudiants)
Fiche d'inscription [PDF - 42 Ko]

[PDF - 287 Ko]


Présentation

Associant l’équipe d’accueil EAC 4400 « Écritures de la modernité » à l’équipe CRAL (Centre de recherche sur les arts et le langage », CNRS/EHESS), le programme « Animots » soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche terminera en 2014 une recherche transdisciplinaire et internationale concernant les animaux, l’animalité et le rapport hommes/bêtes dans la littérature de langue française des XXe et XXIe siècles.

Ce programme s’insère fortement dans le pôle 2 (« Fiction et non-fiction ») d’« Écritures de la modernité » , puisque ce pôle s’efforce de prendre en compte les liens entre l’histoire et la littérature comme le montrent le colloque « Vichy et après : l’écriture occupée » (CERACC, 30 mai-1er juin 2012), les activités du CELE (Centre d’études des littératures engagées), et les travaux effectués sur les œuvres controversées de Montherlant et de Céline ou sur « maurrassisme et littérature ».

Notre colloque multiplie en effet les liens entre littérature, histoire et science par son objet même, l’histoire naturelle et ses répercussions littéraires, mais aussi par ses intervenants, dont certains sont des spécialistes de Darwin ou de Buffon, ou de l’histoire des animaux (Éric Baratay). Il succède à un précédent colloque intitulé « "Le roman rustique animalier" : relations entre humains et animaux dans les récits ruraux de langue française (XXe-XXe siècles) », organisé à Paris 3 du 14 au 16 novembre 2012, qui avait cherché aussi à examiner selon un axe diachronique comment la littérature de langue française reflète, s’approprie et reconstruit les débats intellectuels concernant les conceptions de l’humain et de l’animal. Il s’agira cette fois de s’attacher concrètement non plus à deux genres déterminés, voire figés par la critique littéraire (le roman rustique et  le roman animalier), mais à une ancienne discipline scientifique, l’histoire naturelle, telle qu’elle imprègne des œuvres littéraires du début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui, en tant que modèle fascinant par ses prétentions à l’objectivité autant que par son obsolescence, notamment sous l’effet de la révolution darwinienne – nouvelle « histoire » pénétrant l’imaginaire des romanciers qui sera abordée au cours de notre réflexion collective.

En d’autres termes, en adoptant le prisme de la question animale pour la quatrième et dernière année de notre programme ANR, nous chercherons – sans faire l’impasse aussi bien sur des œuvres « majeures » rarement abordées sous l’angle de l’animalité (Proust) que sur des œuvres réputées mineures (Jules Renard), et en interaction avec les autres disciplines (histoire, sciences naturelles, éthologie, philosophie) – à reconsidérer la pensée du vivant propre à la littérature de langue française. Et nous souhaitons, ce faisant, intégrer les apports de la critique anglo-saxonne qui s’est emparé du sujet depuis longtemps. C’est pourquoi notre équipe compte trois chercheurs installés aux États-Unis ou en Angleterre et que notre manifestation affirme une forte dimension internationale : pas moins de dix intervenants (sur 27) viennent en effet de l’étranger, dont sept d’Amérique du Nord, deux du Royaume-Uni et un de Belgique.
 

 


Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 16 janvier 2014