Accueil >> Vie de campus >> Portraits

Histoire d'une reprise d'études réussie avec Roxane Nonque

le 28 août 2015

Diplômée de la L3 Communication, Roxane vient d'achever son année en contrat de professionnalisation chez Herbert Smith Freehills. Après avoir exercé le métier d'hôtesse de l'air pendant plusieurs années, elle a fait le choix d'une d'une reprise d'études à la Sorbonne Nouvelle : retour sur un parcours atypique !

10477878_1386352318324596_755341455912519490_n-1.jpg
  • Roxane, pouvez-vous vous présenter ?
Ancienne hôtesse de l’air de 28 ans en "retraite anticipée", fraîchement reconvertie à la suite de trois années de reprise d’études en Licence de communication et désormais Responsable du développement chez FémininBio ! Mon parcours pourrait être péjorativement qualifié d’atypique ; il l’est effectivement si l’on conçoit qu’un ordre précis devrait être suivi depuis l’accès aux études supérieures jusqu’à l’obtention du poste espéré. A cela, j’aurais tendance à répondre que je suis de celles qui préfèrent vivre intensément quitte à ne pas rester dans les clous, nuance me permettant de porter au contraire un jugement plutôt positif sur ces dix années me séparant du baccalauréat. Suite d'enchaînements logiques, de découvertes en déceptions, j’ai fini par trouver ma voie par l’expérience et non pas par supposition comme aurait pu le faire de façon plutôt aléatoire la lycéenne que j’étais.
 
  • Pourquoi avoir fait le choix d’une reconversion ?  
N’avez vous jamais eu envie de tout plaquer pour vivre vos rêves ? Par rêve, j’entends une multiplicité de possibilités puissent-elles être réalisables ou tout du moins approchables. Tout plaquer pour ouvrir un restaurant à Bali, changer de métier, déménager, se rapprocher de la nature, prendre le temps de faire du bénévolat, créer une association, prendre des cours de pilotage, se mettre au tricot comme votre mémé préférée … l’assumer (plus difficile) … Allez je suis sûre que ça parle à certains.Trêve de plaisanteries, pour résumer : suivre vos envies ! Non non … il n’existe pas de schéma de vie « type », de trame universelle à suivre au « risque » de s’évader de ce moule sociétal. S’évader et non se perdre, nuance. Au final, à qui ferez-vous plaisir ? A vous même et à vos proches contaminés par votre énergie débordante ou aux spectateurs critiques et rigides de votre parcours qui le jugent subjectivement et parfois jalousement « chaotique » ? On parle souvent d’une zone de confort, mais que se passe t-il en allant au delà ? Un parcours semé d’embûches, certes, mais un accomplissement tel une fois le but atteint, que les chutes en valaient bien la chandelle. Et oui hélas, tout n’est pas tout beau tout rose, pour mieux se relever et bien remettre ses idées en place, il faut parfois tomber ! Ça rallume même la lumière à certains étages parfois ! 
Mon parcours de vie m'avait éloignée des études et pourtant je rêvais au fond de moi d'une carrière toute autre de celle à laquelle j'étais entrain de me destiner. C'est là que la "crise" des 25 ans est arrivée et avec elle le courage de faire les démarches afin de reprendre mes études, pour finalement intégrer huit ans après le BAC la licence Communication. J'ai pris le risque de repartir à zéro, et je peux désormais affirmer que tout cela valait le coup !
 
  • Parallèlement à votre reprise d’études, vous avez créé un blog  "RoxaNDCo" ?
Peut-être aurais-je dû l’appeler RoxaNDBio ?
Ce blog, c’est mon bébé ! Pour faire simple, je dirais que le but recherché est de vivre autrement – se découvrir – se réaliser – être en accord avec soi-même – manger mieux – améliorer sa santé – s’intéresser aux alternatives en tous genres et problématiques environnementales – développer son mental et sa sensibilité à tout ce qui nous entoure – etc. J'écris au sujet de mes coups de cœur, expériences, divers tests et rencontres inspirantes. Le but de ma démarche n’est en aucun cas lucratif, il est essentiellement militant. Prôner une autre façon de vivre via un mode de vie plus sain, plus heureux et plus respectueux, sans que cela devienne anxiogène, s’instruire, prendre conscience de la façon dont le monde fonctionne, agir en tentant de faire bouger les choses à l’échelle individuelle.
Pour cela, je lis, je parle, j’écoute, je partage, je recherche, je teste et quand cela me semble valoir le coup, je tente d’en faire profiter autrui ! Au passage, si je devais n’en retenir qu’une, je dirais que la rubrique la plus essentielle de ce blog serait la bibliothèque, extrêmement riche d’enseignements. Des lectures qui mènent au déclic !
Ce blog me permet de me tester et de roder mes nouvelles compétences, mais aussi de faire travailler ma créativité. En bref je suis donc en charge de la recherche, des tests, du développement, de la communication, des interviews, de la rédaction, du community management, des relations partenaires … et de tout le reste ! Un investissement personnel et un nombre d’heures de travail très important mais un réel plaisir tant les thèmes abordés reflètent ma personnalité et les partager me semble essentiel.
 
  •  Quel regard portez-vous sur votre formation ?
Au-delà des nombreux apprentissages fort intéressants en matière d’information et communication acquis durant ces trois années, retourner m’asseoir sur les bancs de la faculté a restructuré ma manière de penser, d’analyser et de synthétiser. L’esprit critique, le fait d’assumer ma propre opinion et mon aptitude à argumenter m’ont aidée à proposer de nouvelles idées, pas forcément en accord avec la majorité, à savoir prendre en compte les remarques constructives, à les appliquer. Les travaux en petits groupes m’ont appris à écouter, à apprendre des autres, et aussi à leur apporter. Les détails seront peut-être oubliés au fur et à mesure du temps, les habitudes de travail resteront et seront en revanche très utiles, la preuve ayant déjà été faite dans le cadre de mon contrat de professionnalisation dans le cabinet d'avocats Herbert Smith Freehills
 
  •  Avez-vous un conseil à donner à vos camarades ?
 Trois semaines séparent la fin de mon contrat chez Herbert Smith Freehills de ma prise de fonction au sein de la rédaction du magazine FémininBio en tant que Responsable du développement. Cette embauche n’a été conditionnée qu’en partie par ma reprise d’études et il me semble primordial de le rappeler. Je reste en effet persuadée que malgré la bonne renommée des enseignements dispensés par l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, le stage que j’ai eu la chance de pouvoir effectuer en L1 m’a permis d’obtenir le second en L2, ce dernier ayant lui-même découlé sur une L3 en alternance en contrat de professionnalisation et, par voie de fait, à mon embauche. De plus, au regard du nombre de candidats sortant de la filière Communication et arrivant chaque année, bardés de leurs BTS, DUT, Licence et Master sur le marché du travail, il est indispensable de se démarquer. L’expérience professionnelle offerte par les stages constitue sans aucun doute une valeur ajoutée à notre CV, mais ce n’est pas suffisant. Il faut aller plus loin en faisant preuve d’originalité et d’investissement personnel. C’est ce que j’ai pris l’initiative de faire en créant mon blog. Il me ressemble, met en avant ma personnalité et mes différentes compétences en termes d’écriture, de communication, de développement et de digital. Cela demande un investissement personnel conséquent afin d’arriver à un résultat crédible mais auquel on finit par prendre goût bien plus qu’on ne pouvait l’imaginer. Obtenir son diplôme est donc important, se donner les moyens de réussir via des initiatives personnelles en parallèle de l’université l’est encore plus. Certains ont tenté de me faire renoncer à ma reconversion, me disaient que la communication était un secteur bouché. J’ai terminé mes trois années de reprise d’études avec non pas une, mais deux promesses d’embauche avant même d’avoir validé mon année de L3. C’est dire qu’avec de la motivation, on finit toujours pas s’en sortir d’une manière ou d’une autre !

Type :
Portrait
Contact :
Relations Entreprises - Réseau alumni / Brigitte CHOTEL

mise à jour le 30 mai 2016