Accueil >> Recherche

Recherche

Figures de la véhémence. Rhétorique, esthétique et théâtralité de l'intensité.

du 18 décembre 2008 au 19 décembre 2008

Organisateur : IRET (EA 3959), Centre de recherche sur la théorie et l'histoire du théâtre

Contact : Gilles Declercq, gilles.declercq@univ-paris3.fr


Si l'on définit la véhémence comme principe de représentation d'une émotion intense - érotique, morale, ou politique- celle-ci participe d'emblée de notre perception (aesthesis) moderne du monde. D'une part en incarnant un rapport au monde engagé et passionné, d'autre part en médiatisant esthétiquement comme perception et représentation la réalité pragmatique de la violence : rapport conjointement pathétique et politique au monde qui nous entoure, nous interpelle et nous provoque. La véhémence, cependant, est d'origine antique et caractérise dans la rhétorique romaine le grand style, adapté à une cause noble à laquelle il importe de rallier l'auditoire l'auditoire par la levée des grandes passions : indignation et exaltation, enthousiasme et fureur, terreur et ferveur. Mais si sa  théâtralité s'est longtemps nourrie des ressources de l'imaginaire oratoire et de sa figurativité, la véhémence se nourrit aujourd'hui abondamment des images de violence, force et puissance véhiculées par la représentation cinématographique et artistique moderne.
Notre perspective sera donc transhistorique et transdisciplinaire - rhétorique, littérature, théâtre, cinéma et arts visuels - afin d'explorer esthétiquement et politiquement les figures et visages de la véhémence antique,  classique et moderne.
Colloque international organisé par Gilles Declercq, directeur du Centre de recherche sur la théorie et l'histoire du théâtre (IRET, EA 3959) : gilles.declercq@univ-paris3.fr
Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Institut National d'Histoire de l'Art

mise à jour le 5 septembre 2008