Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

En exil à Paris. Ecrivains francophones entre cosmopolitisme et marginalité

le 11 mars 2011

affiche-Exil-à-Paris.jpg
Journée d'études

Lieu : Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Salle Las Vergnas, 13 rue de Santeuil, Paris 5ème
Organisateurs : Xavier Garnier et Jean-Philippe Warren  - EA 4400 - Écritures de la modernité, littérature et sciences humaines



Reportage photos
(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto Gabriel...


Présentation


Paris soigne l'image d'une ville accueillante pour les artistes et écrivains venus du monde entier. Depuis très longtemps, de nombreux intellectuels et artistes étrangers ont adopté cette destination comme une sorte de patrie cosmopolite des Lettres.Pourtant, par le passé, bien des écrivains et artistes francophones qui se sont installés temporairement ou en permanence à Paris ont porté sur la Ville lumière un regard différent. Qu'ils viennent du Québec, de Suisse, des Antilles, du continent africain ou d'ailleurs, Paris a généré souvent en eux un sentiment paradoxal d'exil plus aigu que chez des immigrants qui n'étaient pas de langue française. De là une série de questions : Les francophones américains, européens ou africains sont-ils condamnés à vivre en « exil » à Paris ? Quels effets de distanciation ou de fausses complicités sont générés par le partage d'une même langue aux multiples accents ? Les écrivains francophones sont-ils mieux placés pour faire apparaître l'aspect parfois étriqué de la Ville lumière ? Quelles luttes de pouvoir symboliques apparaissent derrière la volonté des écrivains d'être reconnus à Paris ? Le refus de faire une place à l'écrivain francophone étranger est-il seulement un signe de colonialisme larvé ? Le francophone étranger n'est-il au fond qu'un « provincial », au même titre que le Breton ou le Marseillais ? Quel Paris a été imaginé et vécu par les francophones de passage ?Pour répondre à ces questions, et à quelques autres, nous invitons les participants à ce colloque à présenter des cas d'écrivains francophones ayant témoigné, dans l'histoire, de cette difficulté ressentie à se fondre dans le monde parisien des arts et des lettres, et à s'y sentir, à proprement parler, en exil.
 

Type :
Colloque / Journée d'étude

mise à jour le 8 mars 2015