ED 122 >> La formation doctorale >> Liste des séminaires

ED 122 2019-2020 Violences extrêmes : Italie, Espagne, Argentine et Chili. Réécritures, post-mémoire

Responsable(s)

Contact(s)

Mme DE PAULIS Maria Pia
Mme ESTAY ESTANGE Veronica
veronica.estaystange@sciencespo.fr

Objectifs

Séminaire proposé par Maria Pia De Paulis, Professeur de littérature italienne contemporaine - CIRCE (Centre Interdisciplinaire sur la Culture des Echanges), axe "Écritures du temps présent"
en collaboration avec Veronica Estay Stange, Université Paris 8, Sciences Po Paris, membre du CIREMM (Centre International de Recherche et d’Enseignement sur les Meurtres de Masse) (http://www.ciremm.org/)

Objectif

Inscrit dans le sillage du programme des séminaires de recherche des années 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019 – portant sur la notion de ‘traumatisme’ individuel et historique au XXe siècle en Italie –, le séminaire de recherche/formation doctorale de l’année 2019-2020 entend élargir ses frontières, en explorant la persistance, au cours des vingt dernières années, de la mémoire historique des traumatismes collectifs dans l’aire géographique et culturelle latine. Il s’agit en effet d’approcher les résurgences mémorielles des violences extrêmes liées à l’histoire du XXe siècle, et notamment aux dictatures qui, à des moments différents et avec des motivations, des modalités et des conséquences diverses, ont sévis dans quatre pays de l’Europe latine et de l’Amérique latine, à savoir : l’Italie, l’Espagne, l’Argentine et le Chili.

Ce séminaire a donc pour but de questionner, par-delà les différences socio-politiques, la persistance dans ces quatre pays d’une expérience commune de la violence, en mettant en évidence les modalités de mise en récit et les problèmes identitaires qu’elle a suscités. Plus spécifiquement, l’objectif sera d’étudier les genres et les formes (écrites et orales) par lesquels la littérature et les arts des vingt dernières années redonnent vie aux traumatismes que les générations précédentes ont vécus dans leur chair. Les notions de non-expérience, de post-mémoire et/ou de mémoire inter- et trans-générationnelle seront les supports à la fois théoriques et psychanalytiques à travers lesquels on tentera d’appréhender le resurgissement ou la persistance des traumatismes historiques passés, entre reconstitution, évitement et fictionnalisation de récits et de témoignages, souvent indirects.

La littérature italienne des deux premières décennies du XXIe siècle dialoguera alors avec les littératures et les créations graphiques et artistiques d’Espagne et d’Amérique latine de la même période, en interrogeant la notion de survie chez les descendants des victimes des dictatures et les traces intergénérationnelles des traumatismes non vécus.

Ce séminaire, à vocation interdisciplinaire et réalisé en collaboration avec des enseignants-chercheurs des nombreuses universités, proposera un cadre théorique utile aux doctorants de l’École doctorale « Europe latine-Amérique latine ». Le regard croisé de la littérature italienne avec la littérature espagnole, chilienne et argentine des vingt dernières années permettra d’élargir le questionnement sur les enjeux des écritures littéraires et artistiques d’aujourd’hui.

 

Contenu

4 octobre 2019
Janine Altounian
Essayiste, spécialiste de la transmission traumatique, et co-traductrice des Œuvres complètes de Freud (PUF)
« Crimes sans traces » : élaboration psychique, transmission et traduction

15 novembre 2019
Enrique Fernández Domingo
Professeur d’Histoire contemporaine d’Amérique Latine (Laboratoire d’Études Romanes-ALHIM) Université Paris 8
Le « neorevisionismo » argentin et la « bataille de mémoires » au Chili : deux exemples de l’usage politique de l’histoire

13 décembre 2018
Nadia Tahir
Maître de Conférences en Etudes hispano-américaines (ERLIS) Université de Caen Normandie
La construction de récits dans les témoignages des proches de détenus-disparus en Argentine

Veronica Estay Stange
Chercheuse Sciences Po Paris, Université Paris 8 (rattachée au CIREMM)
Transmission de la mémoire et « zones grises » de l’histoire

24 janvier 2020
Patrizia Violi
Professeur de sémiotique (TRAME) Université de Bologne
I luoghi della memoria : un confronto fra Italia, Cile e Argentina

28 février 2020
Xavier Tabet
Professeur d’histoire et de littérature italiennes (Laboratoire d’Etudes romanes) Université Paris 8
Fascismo, guerra, resistenza: il revisionismo della storia e della memoria in Italia

27 mars 2020
Maria Pia de Paulis
Professeur de littérature italienne contemporaine (CIRCE – LECEMO) Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Post-memoria e scrittura : il caso di Helena Janeczek

17 avril 2020
Mercedes Yusta
Professeur d’histoire et culture espagnoles contemporaines (Laboratoire d’Études Romanes) Université Paris 8

Anne-Laure Bonvalot
Maître de conférences en cultures et littératures hispaniques (LLACS) Université de Nîmes, Université Paul Valéry Montpellier 3
Le retour de la mémoire du franquisme dans l’Espagne démocratique: mouvements sociaux et engagements littéraires

Horaires

Salle Las Vergnas (Centre Censier) de 15h à 17h30

4 octobre 2019

15 novembre 2019   salle D19
13 décembre 2019   salle D19
24 janvier 2020
28 février 2020
27 mars 2020
17 avril 2020

mise à jour le 5 novembre 2019


Renseignements :

ED 122 - Europe latine - Amérique latine
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A008

4, rue des irlandais

75005 PARIS

Tél. : 01.55.43.08.82
Mél.
Sur Internet

Recherche d'un cours

Recherche d'un cours