Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Vie de l'établissement

Dorothée Lintner, première Présidente de l'association "Relisons"

le 9 janvier 2014

Dorothée Lintner, première Présidente de l'association "Relisons", nous parle de son parcours et de sa passion des études littéraires.

D. Lintner-1.png
  • Pouvez-vous vous présenter?

Je suis une ancienne étudiante de littérature française de la Sorbonne-Nouvelle, et  je m'occupe de la formation professionnelle au sein de l'université d'entreprise de GDF SUEZ. Arrivée à la Sorbonne Nouvelle à la fin de ma 3e année de classe préparatoire, j'y ai accompli tout mon parcours : le Master, l'agrégation de lettres modernes, et le doctorat.
Ce dernier diplôme, assurément le plus long à obtenir (4 ans!), m'a tout d'abord permis de mener des recherches  sous la direction de Michel Magnien sur la parodie de l'épopée dans les oeuvres de Rabelais et des auteurs d'histoires comiques du XVIIe siècle. Mais il a été l'occasion aussi de commencer à enseigner à des étudiants de licence en France et à l'étranger : j'ai obtenu, quand j'achevais mon doctorat, une bourse de l'Université d'Oxford, qui m'a permis d'aller vivre et enseigner dans cette merveilleuse ville universitaire pendant près d'un an et demi. Enfin, les années passées à la Sorbonne Nouvelle m'ont aussi permis de fonder une association pour les étudiants en master et doctorat de littérature française : Relisons.  

  • Vous avez créé  l'association "Relisons" ?

 Dans mon propre parcours d'étudiantes à l'université et en tant qu'enseignante ensuite, j'ai constaté à quel point les études littéraires n'étaient pas assez promues, à quel point les étudiants, surtout au niveau du master et du doctorat se connaissaient peu et manquaient de visibilité sur leurs débouchés professionnels. Pour pallier ces manques, et défendre la qualité des enseignements dispensés, la rigueur et l'utilité des études littéraires à leur plus haut niveau, j'ai pensé qu'une action menée par des étudiants serait un levier efficace. Ce projet avait l'avantage pour moi d'être vraiment très stimulant à organiser: réunir une équipe, mettre sur pied de nombreux événements, convaincre les acteurs de l'université mais aussi faire connaître les études littéraires auprès du public et ... passer la main quand j'ai eu terminé mon doctorat.

  •  Quels sont vos projets ?

Je souhaite continuer à développer et renforcer les liens entre les études littéraires et le monde professionnel.
En effet, tous les mois, un grand quotidien publie un article sur "les littéraires et l'entreprise" ou bien encore "les littéraires sont appréciés par les entreprises". Le geste est louable mais la perspective réductrice car de tels articles n'évoquent que les recrutements d'étudiants littéraires en entreprise. Selon moi, promouvoir les études littéraires passe par des actions bien plus variées et se mesure bien autrement. Certes, si je poursuis ma carrière en Ressources Humaines, je veillerai moi-même à recruter en priorité des étudiants de LSH et j'essaierai de me rapprocher de services "relations université-entreprise"! Mais je voudrais surtout faire connaître l'entreprise aux étudiants de lettres, et promouvoir la littérature en entreprise: autrement dit, montrer comme les compétences qu'on acquiert dans ces deux "mondes" se complètent. Cela implique tout d'abord de continuer à enseigner afin de rester au contact direct des étudiants et des professeurs. Pour cette raison,  en plus de mon travail en entreprise, je donne un cours en anglais, sur la Renaissance à Sciences po ce semestre, et peut être que j'enseignerai à la Sorbonne Nouvelle de nouveau l'an prochain! Mais mon projet consisterait aussi à imaginer des formations professionnelles , à destination de salariés, qui intégreraient de la matière  littéraire. Je suis convaincue qu'il est possible de renforcer les compétences professionnelles par la littérature.

  • Quel est votre meilleur souvenir lors de vos études à la Sorbonne Nouvelle?

J'en ai beaucoup: décrocher mon agrégation et mon doctorat, assurément, mais aussi  faire mes premiers pas en tant que chargée de cours à Paris 3.  Enfin, lancer l'association Relisons, dans une salle de l'Ecole Doctorale archi comble, avec une foule d'étudiants et de professeurs réunis. Mes années à la Sorbonne-Nouvelle sont des années très heureuses.

  • Avez-vous un conseil à donner aux étudiants?

Investissez vous dans des associations universitaires, c'est très utile pour vous  ET pour votre université. Pour vous parce que vous développez des compétences et des qualités toujours très appréciées: gestion de projet, management d'équipe, entrepreneuriat, audace, autonomie, innovation.. Et dans le même temps vous servez l'intérêt collectif d'un établissement universitaire dont l'excellence reste méconnue par rapport aux grandes écoles.

 


Type :
Portrait
Contact :
dsic communication

mise à jour le 3 mars 2015