Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3


Accueil >> Vie de l'établissement

Docteur Honoris Causa 2010 de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto GabrielMercredi 10 novembre, s'est déroulée dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne en présence de Monsieur Patrick Gérard, Recteur de l'académie et Chancelier des Universités de Paris, la Cérémonie solennelle de remise du titre de Docteur Honoris Causa à Madame Michelle Bachelet et Messieurs Peter Brook, Abbas Kiarostami, Tullio de Mauro et John Montague distinguant ainsi leurs parcours dédiés à la promotion des arts et des lettres - dans des contextes parfois difficiles - et la carrière d'une femme politique courageuse, véritable pionnière sur le continent sud-américain.

Il s'agissait là, pour l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 qui fête ses quarante années d'existence, de célébrer la contradiction même de son identité qui mêle l'héritage de Robert de Sorbon, son fondateur, et la soif de réforme portée par les événements de 1968 qui a présidé à sa création en 1970.

En effet, aux côtés des disciplines classiques des lettres modernes, de la linguistique et des langues, des littératures et civilisations étrangères qui furent d'emblée le cœur de son enseignement, se sont créées des unités de formation et de recherche dédiées aux études théâtrales, aux études cinématographiques et enfin aux sciences de la communication.

Des hommes et des femmes de lettres, des écrivains célèbres - Jorge Amado, Margaret Atwood, William Golding (Prix Nobel de littérature en 1983), Imre Kertész (Prix Nobel de littérature en 2002), Umberto Eco ou encore Mario Vargas Llosa (Prix Nobel de littérature en 2010) - ainsi que des hommes de théâtre et de cinéma, - Dario Fo (Nobel de littérature en 1997), Wim Wenders - mais aussi des personnalités politiques - Indira Gandhi et Mario Soares - sont ainsi devenus parmi bien d'autres, Docteurs Honoris Causa de la Sorbonne Nouvelle

La cérémonie filmée



Les photos de l'évènement


(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto Gabriel...

Les cinq personnalités honorées le 10 novembre 2010


Michelle Bachelet



Mme BacheletNée à Santiago du Chili en 1951, Michelle Bachelet est une femme politique chilienne, de lointaine ascendance française.

Sous le régime de Pinochet, elle subira la torture et la détention ainsi que les autres membres de sa famille ; son père y perdra la vie. En 1975, après avoir été libérée par le régime militaire, elle se réfugie avec sa mère en Australie, puis en Allemagne où elle poursuit des études de médecine. En 1979, elle revient au Chili pour y achever ses études, sanctionnées en 1982 par l'obtention d'un diplôme de chirurgien.

Elle s'engage en politique, militant pour le rétablissement de la démocratie, tout en participant à des ONG d'aide aux enfants des personnes torturées et disparues : de 1986 à 1990, elle dirige d'ailleurs l'une de ces organisations, la PIDEE (Protección a la Infancia Dañada por los Estados de Emergencia).
En 2002, elle est nommée ministre de la Défense. C'est la première fois qu'une femme occupe cette fonction. Avec 53,49% des voix, elle devient la première présidente de la République chilienne en mars 2006. Au terme d'un mandant de 4 ans, elle quitte ses fonctions en laissant un bilan remarquable à tous points de vue.

Depuis septembre, Michelle Bachelet est nommée à la tête de la nouvelle structure de l'ONU chargée de promouvoir la condition et les droits des femmes dans le monde, «ONU Femmes».

Peter Brook

Peter BrookNé à Londres en 1925, Peter Brook s'est distingué tout au long de sa carrière dans différents genres : théâtre, opéra, cinéma et écriture.

Il est l'auteur de nombreuses mises en scène ayant fait date pour la Royal Shakespeare Company : Peine d'amour perdu (1946), Romeo et Juliette (1947), Mesure pour Mesure (1950), Conte d'Hiver (1951), Titus Andronicus (1955), Hamlet (1955), La Tempête (1957), Le Roi Lear (1962), Le Songe d'une nuit d'été (1970/72), Antoine et Cléopatre (1978).

A Paris en 1971, Peter Brook fonde le Centre International de Recherches Théâtrales (CIRT), lequel devient, lors de l'ouverture des Bouffes du Nord, le Centre International de Créations Théâtrales (CICT).

Ses productions se remarquent par leurs aspects iconoclastes et leur envergure internationale : Timon d'Athènes, Les Iks, Ubu aux Bouffes, Mesure pour Mesure, La conférence des oiseaux, L'Os, La Cerisaie, Le Mahabharata, Woza Albert !, La Tempête, Impression de Pelléas, L'Homme qui, Qui est là, Oh Les Beaux Jours,...

Il a dirigé plusieurs opéras : La Bohème, Boris Godounov, Les Olympes, Salomé et Les Noces de Figaro au Covent Garden de Londres, Faust et Eugène Onéguine au Métropolitan de New York, La Tragédie de Carmen, Impressions de Pélleas et Une Flûte enchantée au Théâtre des Bouffes du Nord et Don Giovanni pour le festival d'Aix-en-Provence.

Peter Brook s'est aussi illustré comme réalisateur cinématographique avec Sa Majesté des Mouches, Marat Sade, Le Roi Lear, Moderato Cantabile, Le Mahabharata et Rencontres avec des Hommes Remarquables.

Il est l'auteur de plusieurs livres, dont plus particulièrement le célèbre Espace Vide (1964).


John Montague

John MontagueNé à New York en 1929 de parents irlandais, John Montague fut élevé par sa famille paternelle en Irlande du Nord, dans une ferme du comté de Tyrone. Après des études à University College Dublin, il part étudier aux Etats-Unis.

De retour à Dublin, il fonde le label Claddagh Records avec Garech de Brun. Très tôt, sa poésie est reconnue à travers le monde pour des recueils comme The Rough Field (1972) ou The Great Cloak (1978). Titulaire de la première Chaire de poésie d'Irlande (Ireland Chair of Poetry), John Montague est également nouvelliste et universitaire (il enseigne à University College Cork).

Il a depuis longtemps nourri des liens avec la France. Correspondant du journal The Irish Times à Paris pendant les années soixante, il est devenu le traducteur et l'ami de poètes français comme Claude Esteban ou Eugène Guillevic. Deux anthologies de ses poèmes ont été publiées en français : La Langue greffée et Amours, marées.

Tullio de Mauro

Tullio de MauroTullio de Mauro est né à Torre Annunziata (près de Naples) le 31 mars 1932. Il a enseigné la philosophie du langage puis la linguistique générale à l'Université La Sapienza de Rome où il est aujourd'hui professeur émérite.

Ses nombreuses publications concernent divers domaines du savoir : syntaxe comparée des langues indo-européennes, sémantique historique et théorique, statistique linguistique, histoire linguistique de l'Italie, didactique. Il est le maître d'œuvre de plusieurs dictionnaires importants.

Il est membre de l'Accademia della Cruscia, Docteur Honoris Causa de plusieurs universités européennes et japonaises. Il a été Ministre de l'Instruction Publique d'Italie en 2001/2002.





Abbas Kiarostami

Abbas KiarostamiNé à Téhéran en 1940, Abbas Kiarostami est reconnu depuis le début des années 1990 comme l'une des grandes figures du cinéma contemporain.

Après des études aux Beaux-Arts, il entame une carrière de dessinateur et graphiste pour le cinéma avant de devenir cinéaste. En 1969, il fonde le département de cinéma à l'Institut pour le développement intellectuel des enfants et des jeunes adultes (Kanoun), où la Nouvelle Vague iranienne voit le jour. Il y réalise son premier court-métrage, Le pain et la rue en 1970, puis son long-métrage Le passager en 1974. Il y produira tous ses films jusqu'en 1992, à l'exception du Rapport (1977).

Présent dans les festivals internationaux, il reçoit la Palme d'Or à Cannes en 1997 pour Le Goût de la cerise. Deux ans plus tard, la Mostra de Venise lui décerne le Grand Prix spécial du jury pour Le Vent nous emportera. Copie conforme, pour lequel Juliette Binoche reçoit le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes en 2010, est le premier long-métrage de fiction qu'il tourne hors d'Iran.

Depuis plus de dix ans, Kiarostami anime à travers le monde des ateliers de création cinématographique à destination de jeunes artistes. Il explore par ailleurs d'autres territoires artistiques comme la photographie - ses installations vidéo ont fait l'objet de nombreuses expositions à travers le monde -, la poésie - ses recueils de poèmes, Avec le vent (POL, 2002) et Un loup aux aguets (La Table Ronde, 2008) ont été traduits dans une dizaine de langues - ou encore le théâtre avec la mise en scène du spectacle Tazieh au Teatro di Roma en 2003, repris en 2007 au Théâtre national de Toulouse. Enfin il a mis en scène l'opéra Cosi fan Tutte pour le Festival d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence, création reprise à l'ENO de Londres en 2009 et au Grand Théâtre de Luxembourg en 2010.


mise à jour le 17 novembre 2011