Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche, UFR LLCSE

Limites, frontières et territoires en Europe, en Méditerranée et au Moyen Orient : entre réel et imaginaire

du 30 novembre 2017 au 1 décembre 2017
Jeudi 30 : 9h 30 - 18h
Vendredi 1 : 9h -17h

 


CEAO - final (1) (1).jpg
Programme : ici [PDF - 7 Mo]

Ce colloque se propose d’interroger, à travers le prisme des notions de limites, frontières et territoires, et dans une perspective pluridisciplinaire, les interactions entre l’homme et l’espace au Moyen-Orient, en Méditerranée et en Europe, ainsi que la manière dont s’y mêlent réel et imaginaire. Nous nous intéresserons ici au territoire géographique et au territoire imaginaire, à la façon dont ils peuvent s’articuler. Nous entendons par le premier « la portion de la surface terrestre, appropriée par un groupe social [...] une entité spatiale, le lieu de vie du groupe, indissociable de ce dernier » (Maryvonne Le Berre « Territoires », Encyclopédie de géographie). Doté de dimensions juridique, sociale, culturelle et affective, ce territoire (le village, le quartier, l’État-nation, etc.) est l’objet de sentiments d’appropriation et d’appartenance ainsi que d’enjeux de pouvoir et génère des représentations collectives et individuelles. Quant au territoire imaginaire, il désigne l’espace imaginaire, produit par un individu ou un groupe, un mythe fondateur ou un livre (Bible, Coran), qui sert de point d’ancrage à une communauté d’appartenance existante ou imaginaire, et qui contribue à conférer à l’individu ou au groupe une identité.

Les notions de limites et de frontières sont envisagées comme ce qui donne une spécificité, une identité, une stabilité au territoire en en dessinant les contours, ce qui protège du monde extérieur perçu comme hostile, mais aussi comme ce qui enferme, voire ce qui exclue et devient donc source de transgressions. Si certaines frontières sont solidement établies, d’autres sont incertaines, fluctuantes et l’espace à atteindre, à franchir, voire à conquérir, se meut en territoire ambivalent, difficile à délimiter. Il s’agira de voir de quelles manières les transformations subies par le territoire affectent perception et représentation de soi, des autres et du monde, reconfigurant les appartenances et les solidarités, orientant le mouvement des hommes et des idées. Il faudra aussi s’intéresser à la façon dont ces transformations se traduisent dans les modes et stratégies d’appropriation des territoires transformés, dans les discours, dans les arts et plus particulièrement dans la littérature. Nous entendons par ces transformations à la fois les guerres, les conquêtes, les migrations, les conflits sociaux, toute forme de résistance, qui remettent en question limites, frontières et normes établies, objets de consensus.

Illustration 
Cartes : le monde selon Ptolémée ; reconstitution des six parchemins de l’Atlas catalan ; le monde selon al-Idrīsī ; l’Empire ottoman à son apogée ; les Accords Sykes-Picot ; le Plan de partage de la Palestine en 1947.


Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :

Jeudi 30 novembre
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 
13 rue de Santeuil, 75005 Paris
Salle 410

Vendredi 1er décembre
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
13 rue de Santeuil, 75005 Paris
Salle 336

mise à jour le 6 juin 2018