Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Caute lege: lectura y escrúpulo en la Primera Edad Moderna / Caute lege : lecture et scrupule à l’époque moderne

du 22 septembre 2022 au 23 septembre 2022

 


La censure de l’imprimé instaurée en Europe occidentale dans la première moitié du XVIe siècle, et en particulier la censure inquisitoriale, eut pour conséquence l’émergence de multiples formes de scrupules et de méfiance envers les textes. Les interdictions et les mesures de contrôle instillèrent chez les lecteurs un sentiment d’appréhension face à l’imprimé et à la possibilité de se trouver face à un texte potentiellement dangereux ou de ne pas interpréter « correctement » celui-ci. Outre les instances officielles de censure, des formes de contrôle plus subtiles, moins visibles mais non moins prégnantes, eurent sur les lecteurs une influence inhibitoire, qui cherchait à fomenter une approche méfiante de la lecture, une intériorisation des critères censoriaux et, in fine, à transformer le lecteur en son propre censeur. Ces formes de contrôle, plus « diffuses », se nichent, notamment, dans les discours pédagogiques et moralistes ainsi que dans les prescriptions et recommandations de lecture formulées par les ecclésiastiques, théologiens, théoriciens, professeurs, pairs, etc.

Le contrôle des textes ne cherchait pas uniquement à contrôler ce qui était lu et qui lisait mais aussi comment on lisait, quels usages étaient faits de certains livres (en particulier, les écrits de théologie et les écrits scientifiques) : si certaines lectures et interprétations pouvaient s’avérer « fructueuses » aux yeux des autorités pour l’édification religieuse et intellectuelle du lecteur, d’autres approches pouvaient s’avérer subversives et conduire le lecteur à l’error fidei, à l’impiété, à la dissension religieuse et à la subversion politique. 

Ce colloque aspire à explorer différentes manifestations de cette méfiance face aux livres et les mesures qui suscitèrent de telles manifestations. On étudiera particulièrement les axes de réflexion suivants :

- la surveillance officielle de la lecture et des lecteurs, ainsi que les discours qui prescrivent et fomentent des comportements suspicieux face aux textes ; 

- les manifestations de doute face à l’écrit, les modalités de lecture prudente et scrupuleuse ;

- l’impact du contrôle des livres sur les lecteurs, tel que l’intériorisation des critères censoriaux, la modification des habitudes de lecture (en particulier, celles des lecteurs « professionnels » comme les professeurs) et la modification des réponses émotionnelles face au texte.

Cette rencontré s’inscrit dans le cadre des activités du Centre de Recherche sur l’Espagne des XVIe et XVIIe siècles (CRES-LECEMO), de l’Université Sorbonne Nouvelle, et du projet I+D+i “Los límites del disenso: La política expurgatoria de la monarquía hispánica en el siglo XVI” (PGC2018-096610-B-I00) du Seminario de Estudios sobre el Renacimiento, de l’Université Autonome de Barcelone, financé par le Ministerio de Ciencia e Innovación.


Type :
Colloque / Journée d'étude, Appel à communication
Lieu(x) :

Paris (Collège d’Espagne)

Partenaires :

Équipe de recherche “Seminario de Estudios sobre el Renacimiento” de l’Université Autonome de Barcelone. Financement provenant du Projet PGC2018-096610-B-I00 “Los límites del disenso. La política expurgatoria de la monarquía hispánica”, financé par le Ministère espagnol des Sciences et de la Recherche, porté par le Seminario de Estudios sobre el Renacimiento. URL : https://sr.uab.cat/

mise à jour le 14 juin 2022