Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Au-delà du roman noir, le roman du crime

du 24 mars 2011 au 25 mars 2011

roman.jpg
INSTITUTIONS ORGANISATRICES
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Centre d'Études et de Recherches Comparatistes  EA 172
Avec la collaboration du
Centre de Recherche Interuniversitaire sur les Champs Culturels en Amérique Latine EA 2052
Maison de l'Amérique Latine


RESPONSABLES :
Florence OLIVIER et Philippe DAROS

Affiche [PDF - 4 Mo]

Programme [PDF - 2 Mo]


Jeudi 24 mars - 18h30 -
MAISON DE L'AMÉRIQUE LATINE
 « Le roman du crime au Mexique » : Rencontre littéraire avec les écrivains Élmer Mendoza et Martín Solares, animée par Florence Olivier


PRESENTATION


Les participants au colloque seront invités à réfléchir sur les différentes écritures contemporaines du crime dans une perspective de littérature comparée (littératures mexicaine, latino-américaines, mais aussi italienne, espagnole ou autres).
Dans le cas de la littérature mexicaine, à laquelle sera consacrée une partie de ce colloque, les genres du roman policier et du roman noir sont actuellement empruntés et transcendés par un groupe d'écrivains aux oeuvres très diverses, dont certains de la dernière génération de romanciers, qui en font un champ d'expérimentation formelle à la manière d'incorruptibles littéraires. Ainsi le surréel onirique vient se mêler à des intrigues d'enquêtes menées dans un code réaliste (M. Solares) ; la doublure fictive de faits politiques réels est assurée à travers la voix de pícaros narrateurs (M. González Suárez, El. Mendoza) ; le genre de la comptine met en relief l'atrocité de crimes (J. Volpi, F. Hinojosa) ; l'écriture rythmique voire métrée et le burlesque accompagnent l'odyssée barbare de cadavres (D. Sada) ; le genre de la chronique touche au thrène sur les mortes de Ciudad Juárez,(S. González Rodríguez) ; la fragmentation narrative met en pièces le délire d'un assassin présumé et corrobore la construction de son identité par la police (H. Yépez) ; l'ironie métafictionnelle bouleverse les traits traditionnels du roman noir (C. Rivera Garza).     
Ce roman dans lequel les intrigues semblent souvent tourner aussi court que les éventuelles enquêtes et qui, ménageant des ellipses et des blancs narratifs ou mêlant plusieurs versions du réel à des fictions empruntées ou à d'autres références littéraires, s'arrête sur l'énigme du mal pourrait aussi être considéré comme le roman de l'impunité. Il s'agira donc d'appréhender, au-delà des idées reçues sur le roman noir, que le roman du crime contemporain est un champ d'expérimentation littéraire. 


Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
24 mars Salle Las Vergnas Centre Censier, 13 rue de Santeuil 75005
24 mars soirée et 25 mars Auditorium, Maison de l'Amérique Latine, 117 Bd St Germain, 75007   

mise à jour le 10 mars 2011