Accueil >> Recherche >> Projets & Valorisation

Projet ANR

ANR - OTMedia

Structure(s) de rattachement :
Projets ANR

Composition de l'équipe

Coordinatrice : VIAUD Marie-Luce
Partenaire : TEYSSOU Denis
Partenaire : Pascal NOCERA
Partenaire : JOLY Alexis
Partenaire : Claude DE LOUPY

Présentation

Le paysage communicationnel est au cœur des effets de la révolution numérique à tous les niveaux : les acteurs se diversifient, les moyens de production et de diffusion évoluent et de nouveaux modes d'usage et de consommation se développent, bouleversant au passage les modalités économiques établies. Notre but est de mettre en place des processus, outils et méthodes pour mieux appréhender les enjeux et les mutations de la sphère médiatique.

L'Observatoire TransMédia aura pour objet l'étude et la traçabilité des évènements médiatiques sur tous les supports de diffusion : web (blogs, site de media traditionnels...), presse, radio et télévision. Il s'agit de mettre en place une plateforme d'analyse des différents flux médiatiques pour détecter, circonscrire, suivre, mesurer, analyser et étudier la propagation des évènements médiatiques et leurs dérivés.

L'originalité de l'Observatoire Transmédia est de partir des besoins d'analyse exprimés par les chercheurs en SHS et les acteurs de l'information et de collaborer tout au long des développements pour élaborer de nouveaux concepts et outils d'analyse liés à l'évolution du paysage informationnel. L'exploitation de données transmédia permettra en outre une première expérimentation pour l'aide à la documentation des flux media TV et Radio par des apports de ressources issues du web.    

Pour atteindre ces objectifs, le projet mettra en œuvre la collaboration interdisciplinaire entre les SHS (linguistique et SHS) et plusieurs domaines de la recherche informatique pour réaliser une chaîne de processus technologiques complexes allant de la capture des informations transmédia à la visualisation des résultats d'analyse. Tous les éléments de cette chaîne ne font pas l'objet de recherches. En effet, les partenaires technologiques apportent au projet non seulement leur expertise dans leur domaine, mais aussi des briques logicielles de haute performance issues de leurs travaux de recherche et des compétences en exploitation. Cette situation nous permet de nous focaliser sur les verrous scientifiques liés aux formalismes de représentation, à l'enrichissement de la transcription par l'exploitation des données transmédia, aux problématiques de détection et de suivi d'événement trans-média, et sur la visualisation dynamique de données.

Les forces de ce projet résident dans la synergie entre les recherches et développements technologiques et les recherches en sciences humaines et sociales, le développement d'outils d'extraction, d'analyse, de fouille et de visualisation de données à la pointe de la recherche ainsi que dans la diversité et le volume des ressources mises œuvre.

Les deux risques majeurs sont liés aux forces du projet. D'une part, les aspirations quant aux usages pour les recherches en SHS constituent un risque pour le projet car elles sont directement liées à la qualité des outils de détection et de visualisation réalisés. D'autre part, le volume et l'hétérogénéité des données présentent un caractère ambitieux tant pour la description que pour les outils de traçabilité, détection et visualisation. Néanmoins la faisabilité du projet par rapport à ce dernier risque est garantie par les outils déjà disponibles et l'expertise du partenariat du projet.

L'ambition du projet OT-Media est de rendre plus intelligibles, visualisables et explorables, à un macro-niveau d'analyse, les relations entre internet, radio, télévision, et presse, grâce à la caractérisation et au suivi à des granularités variables des entités médiatiques. Il s'agit de donner aux chercheurs en SHS et aux acteurs de l'information, dans un premier temps, et aux citoyens, dans un second temps, les moyens d'analyser et de comprendre l'information aujourd'hui. La multiplication des supports de production et de diffusion offre une multitude de choix pour l'usager, mais est elle pour autant un gage de pluralité de l'information ? Qui produit l'information ? Qui en est la source ? Ces interrogations sont des questions d'intérêt général pour la société d'aujourd'hui et de demain.

Informations complémentaires

Durée du projet : 36 mois (de automne 2009 à automne 2011)

mise à jour le 12 septembre 2017