Accueil >> Université >> Université

Adoption d'une motion sur la réforme des retraites à l'Assemblée de l'université

le 20 janvier 2020
 

12496.jpg
  • Motion votée par l’assemblée des trois conseils le 17 janvier 2020 :

Nous, élu.e.s des 3 conseils centraux de l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 réunis pour débattre du projet d’établissement, déclarons :

- nous associer à la « motion sur la réforme des retraites » votée au CA du 20 décembre 2019

- être très inquiets du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche tel qu’il se diffuse actuellement (site officiel du gouvernement)

- encourager les discussions, AG, moments de réflexions ouvertes et collectives qui s’organisent dans les composantes et ailleurs

- encourager la sensibilisation des étudiant.e.s aux enjeux de la réforme et de l’avenir de l’ESR.

 Cette motion a été votée à 40 voix pour, une contre et 2 abstentions.
 

  •  Motion votée par le Conseil d’Administration le 20 décembre 2019 :

Les élus au Conseil d’administration de l'université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 estiment qu’ils ne peuvent ignorer les inquiétudes qui s’expriment à la fois au sein de la communauté universitaire et à l’extérieur au sujet du projet gouvernemental de réforme des retraites.
La réforme envisagée ne peut que contribuer à réduire l’attractivité des métiers de l’enseignement et de la recherche, qui s’exercent déjà dans des conditions dégradées. Elle va également rendre plus difficile le recrutement et la stabilisation des personnels administratifs, trop souvent oubliés dans les discours officiels sur l’enseignement et la recherche. La mise en place progressive d’un système de retraites par points accroît les incertitudes pour les personnes qui travaillent dans des conditions déjà précaires. Elle est particulièrement injuste à l’égard des jeunes générations.
Le Conseil d'administration exprime ainsi ses plus vives préoccupations à l'égard de ce projet de réforme.
 

  • Motion adoptée à l’unanimité lors du dernier CA du 31 janvier dernier :
  • Le site d’information NewsTank Higher Education and Research publiait le 29 janvier 2020 un article indiquant que la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) serait présentée au Cese avant le 15 mars et au conseil des ministres avant la fin mars. On lisait notamment dans cet article :

    « Enfin, sur la forme, deux versions du projet de loi sont déjà rédigées : une courte d’une quinzaine d’articles, et une longue d’une trentaines d’articles, une grande partie des mesures prévues pouvant être traitées hors de la loi, par voie réglementaire. »

     Or, dans son courrier adressé aux chercheurs en date du 15 mars 2019, Frédérique Vidal écrivait :
    « Cette loi, je souhaite qu’elle appartienne à tous ceux qui sont engagés dans notre recherche au quotidien. Chaque chercheur, chaque enseignant-chercheur, comme chacun des personnels ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé et des bibliothèques doit pourvoir faire entendre sa voix dans les échanges qui vont se nouer autour de ce texte, afin de pouvoir se reconnaître dans le projet qui sera soumis au Parlement en 2020. »

     C’est pourquoi nous, élus au Conseil d’Administration de l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, demandons à Madame la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal de confirmer ou d’infirmer les informations rapportées par le site d’information NewsTank Higher Education and Research et, le cas échéant, de diffuser ces deux versions du projet de loi afin que leurs dispositions puissent être débattues démocratiquement au sein de la communauté universitaire et de ses instances représentatives.


Lieu(x) :
 

mise à jour le 4 février 2020


Renseignements