ED 267 >> A la une

Actualités de l'ED 267 - Arts et Médias

Important : Réouverture des salles de doctorant-e-s à la Maison de la Recherche - 10h00 - 18h00


Les salles de travail de la Maison de la Recherche sont à nouveau ouvertes aux doctorant-e-s. 

Attention : les horaires d'ouverture de la Maison de la Recherche
sont jusqu'à nouvel ordre de 10h00 à 18h00.

En raison des mesures contre le Covid19, il est demandé aux doctorant-e-s d'apporter leur gel hydroalcholique, de porter leur masque de protection et de respecter les gestes barrière et les règles de distanciation entre chaque doctorant-e. Les doctorant-e-s doivent montrer leur carte d'étudiant-e de l'université et signer le registre de présence à l'accueil de la Maison de la Recherche au moement de leur arrivée et de leur sortie. La capacité d'accueil est limitée au nombre de places disponibles.

INFORMATIONS COVID-19 : 2e appel 2019-2020 d'aide à missions de l'ED 267 suspendu


Le 2e appel
pour des aides à mission entre le 16 avril 2019 et le 15 septembre 2020 est actuellement suspendu en raison de la crise sanitaire que nous traversons puisque tout déplacement/mission en France et à l'étranger étant fortement déconseillé.

Position de l'ED 267 sur le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche


L’Ecole Doctorale Arts & Médias-ED 267 de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 s’associe à la motion adoptée par la Commission Recherche de l’université le 29 janvier 2020 pour s’opposer aux orientations qui s’expriment dans les trois rapports remis à la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche en vue du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (« Financement de la recherche », « Attractivité des emplois et des carrières », « Recherche partenariale et innovation »), notamment :

  • la remise en cause radicale du statut d’enseignant-chercheur (disparition de la clause d’accord pour la modulation du service, du référentiel d'heures d'enseignement à l'année – 192 h. éq. TD – et donc du paiement des heures complémentaires ; recours massif à des enseignant.e.s non chercheurs et/ou précaires) ;
  • la mise en danger du corps des M.C.F. au bénéfice de tenure tracks (carrière soumise à une évaluation permanente et à des impératifs de productivité quantitative, peu favorables à une recherche sereine) ;
  • l’affaiblissement des instances nationales de qualification, de recrutement et de suivi de carrières des enseignant.e.s-chercheurs.ses (contournement du CNU avec risque accru de recrutements arbitraires, inégalités dans les promotions, etc.) ;
  • la mise en concurrence des personnels au sein des unités de recherche et des départements (primes à la performance, inégalités de traitement, modulation des services d’enseignement selon une logique d’économies collectives, et sans reconnaissance des spécificités de l’enseignement et des innovations pédagogiques) ;
  • la limitation radicale de la liberté de la recherche (généralisation d’un financement de la recherche par projets ; marginalisation de la recherche fondamentale au profit d’orientations déterminées au niveau ministériel).

L’Ecole Doctorale Arts & Médias-ED 267 signale en outre que, loin de remédier à la dégradation des métiers de l’enseignement supérieur, pourtant constatée dans ces trois rapports, la mise en application de ces préconisations aggraverait les conditions de travail des personnels titulaires comme non-titulaires, en particulier les doctorant.e.s chargé.e.s d’enseignement, les vacataires et les ATER.

Un financement de la recherche exclusivement fondé sur le dépôt de projets aurait des conséquences néfastes sur l’innovation dans les recherches en Sciences Humaines et Sociales, en particulier au niveau doctoral où il est essentiel de préserver l’autonomie et la créativité des jeunes chercheurs.ses, ainsi que sur l’insertion professionnelle des docteur.e.s dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Soutenances de thèses et de HDR du mois


mise à jour le 1 juillet 2020